Tant que le porte-avions USS Ronald Reagan est encore à quai à Yokosuka il s’agit de la seule projection de forces de l’US Navy autour des côtes nippones. En ce début d’année 2021 le porte-aéronefs USS America réalise une série de missions de protection des intérêts américains dans le secteur nord de la mer des Philippines. L’occasion pour ses chasseurs embarqués Lockheed-Martin F-35B Lightning II de manœuvrer sans risquer de rencontrer l’hostilité chinoise. Pour autant il ne s’agit pas vraiment d’une mission pépère.

Bien plus que les pilotes les patrons sur le pont d’envol sont les chiens jaunes.

Si l’US Air Force entretient de manière régulière des forces omniprésentes au Japon c’est également le cas de l’US Navy et de l’US Marines Corps. Le porte-aéronefs USS America est de celles-ci. Véritables reliquats de la guerre du Pacifique puis de la guerre froide les unités américaines prépositionnées dans l’archipel nippon assurent officiellement la défense de ce dernier. Officieusement ce sont surtout les intérêts des États-Unis que ces militaires protègent. Et c’est donc beaucoup plus compréhensible que les différentes administrations persistent à maintenir ces troupes en place.

Ayant totalement abandonné l’option AV-8B Harrier II pas assez polyvalent l’USS America est désormais équipé uniquement de chasseurs furtifs embarqués F-35B Lightning II bien plus efficaces. Ces avions peuvent assurer les mêmes rôles que les Harrier II tout en réalisant des missions de défense aérienne, d’interception, ou encore de pénétration à basse altitude. Et bien entendu leur signature radar est bien moindre. Tellement même que les autorités japonaises ont exigé que les F-35B américains volent désormais avec des équipements de dégradation de furtivité, permettant ainsi de les rendre plus visibles pour les radars terrestres et embarqués. À bord de l’USS America les missiles air-air sont donc portés sous voilure et non dans la soute à armement, afin de satisfaire aux instructions de Tokyo.

En raison de ses dimensions l’USS America impressionne toujours autant.

Moyennant cette petite adaptation les F-35B Lightning II peuvent survoler n’importe quel point des eaux territoriales ou de la zone d’économie exclusive du Japon sans être inquiétés. En fait il s’agit pour les Japonais de s’assurer que si une piste radar très discrète est détectée ils soient sûrs que celle-ci n’a rien d’amicale. C’est donc une réaction à la propagande d’état chinoise qui revendique fréquemment disposer de chasseurs J-20 opérationnels.
Outre ses F-35B Lightning II l’USS America accueille pour cette mission des avions de transport MV-22B Osprey ainsi que des hélicoptères. Il s’agit dans ce second cas aussi bien d’AH-1Z Viper et UH-1Y Venom de reconnaissance armée et d’appui tactique que de MH-60S Knighthawk de transport et de recherches-sauvetages en mer. Détail intéressant ces derniers sont les seuls appareils embarqués à bord du porte-aéronefs à porter les marquages de l’US Navy. Les autres appartiennent à l’US Marines Corps.

Sur ce F-35B Lightning II l’équipement de dégradation de furtivité apparait parfaitement sous voilure.

L’USS America et ses aéronefs embarqués assureront la posture défensive des États-Unis dans la région au moins jusqu’à la mi-février. C’est en effet à cette époque que l’USS Ronald Reagan reprendra la mer, sauf si l’actualité en décide autrement.

Photos © US Navy.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom