Ça bouge au sein des forces du Bundesheer. Au cours de la deuxième semaine de ce mois de juillet 2020 les forces spéciales et l’aviation autrichiennes se sont exercées à divers scenarii dans le nord-est du pays. Pour l’occasion un avion-cargo et plusieurs hélicoptères étaient mobilisés et ont permis de peaufiner des techniques éprouvées ailleurs en Europe. Il s’agit de la première manœuvre importante post-Covid19 en Autriche.

Jagdkommandos buvant les paroles de leur instructeur. On remarquera que la féminisation des troupes passe aussi en Autriche par les forces spéciales.

Dans ce pays européen les forces spéciales sont appelées Jagdkommandos. Ils sont articulés autour de quatre axes d’emploi : recherches du renseignement derrières les lignes ennemis, lutte anti-terroriste terrestre, libération d’otages à l’étranger, et appui rapproché aux troupes conventionnelles. Leur mode de fonctionnement rappelle à la fois ce que l’on trouve en en France et au Royaume-Uni, mais à une échelle forcément moindre puisque les JagdKommandos ne dépassent pas les 400 personnels.

Leur force réside notamment dans une capacité tri-dimensionnelle. Ce sont évidemment de fantassins, et même des chasseurs alpins, mais également des parachutistes très aguerris. Plus surprenant quand on se souvient que l’Autriche est un pays enclavé : les Jagdkommandos disposent par ailleurs de nageurs de combat.

La récente crise sanitaire du Covid19 et le confinement généralisé ordonné un peu partout en Europe a aussi impacté l’Autriche et son Bundesheer. Aucun exercice ne pouvait avoir lieu durant cette période puisque les militaires autrichiens assistaient les autorités civiles dans leurs missions du quotidien. Les forces spéciales n’y faisaient pas exception.
D’où l’intérêt de cette série de manœuvres qui s’est déroulée au cours de la deuxième semaine de juillet 2020.

Pour l’occasion la Luftstreitkräfte avait mis les petits plats dans les grands. Un Lockheed C-130K Hercules et dix hélicoptères étaient mobilisés ! Aux regards de la taille des forces autrichiennes onze aéronefs c’est un exercice d’ampleur.
Niveau voilures tournantes on retrouvait cinq machines de chaque type : Agusta-Bell AB-212 et Sikorsky S-70A Blackhawk. Le second d’entre-eux est connu depuis un certain temps comme étant la monture de prédilection des Jagdkommandos.

Blackhawk en mode posé d’assaut. Le second hélicoptère peut assurer la protection air-sol du premier grâce à sa gundoor.

Ainsi de jour mais également de nuit les hélicoptères ont réalisé des déposes et des récupérations de forces spéciales. C’est sur le champ de manœuvres d’Allentsteig en Basse-Autriche que les exercices se sont déroulés, il s’agit d’ailleurs du terrain militaire le plus vaste du pays. Et à au moins deux reprises des parachutages à haute altitude ont été réalisé grâce à l’Hercules.
Pourtant ce sont surtout les rotations d’hélicoptères qui ont été mis en avant pour des scenarii aussi variés que l’infiltration et l’exfiltration de troupes au-delà des lignes ennemies, la récupération d’un pilote de chasse éjecté, ou encore la libération d’otages en zone rurale.

AB-212 et Blackhawk en posé d’assaut conjoint.

Surtout on peut voir que désormais il est indéniable que les AB-212 et les Blackhawk autrichiens peuvent opérer conjointement. Et pas uniquement pour l’œil du photographe. En Autriche ces deux machines sont de plus en plus interopérables.
Un exercice similaire est désormais programmé pour la fin de l’été ou le début de l’automne.

Photos © Bundesheer

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom