Les images du siège du parlement américain pris d’assaut ce mercredi 6 janvier 2021 par des militants politiques ultra-violents ont fait le tour du monde. Aussi pour éviter que les soutiens de Donald Trump ne veuillent rejouer la même scène il a été décidé que l’investiture de Joe Biden et Kamala Harris ce mercredi 20 janvier 2021 se ferait sous très haute sécurité. Petit tour d’horizon des moyens aériens déployés dans la capitale fédérale des États-Unis pour protéger la cérémonie et ses participants. C’est du jamais vu à ce niveau !

Évidemment le ciel de la capitale américaine sera totalement fermé à toute activité aérienne. Les avions de ligne seront déroutés tandis que les hélicoptères touristiques auront l’interdiction formelle de prendre les airs. Les hélicoptères des grands médias américains ne seront là encore pas tous autorisés, la liste des machines ne sera divulgué que quelques heures avant la cérémonie. Les chaînes de télé qui se verront clouer au sol pourront toujours obtenir des images via le pool de communication de la Maison-Blanche.
Seuls les aéronefs des services officiels seront autorisés au-dessus de la ville, et encore avec une sectorisation bien définie.. Le survol du fleuve Potomac par exemple ne sera autorisé qu’à quelques appareils seulement, appartenant au Metropolitan Police Department et à l’US Coast Guard. Seuls les hélicoptères frappés de la cocarde américaine pourront s’approcher du Capitole ou de la Maison-Blanche. Les appareils des forces de l’ordre en seront privés, y compris ceux des agences fédérales comme l’ATF ou le FBI qui fourniront pourtant des personnels en masse au sol.

À Andrews AFB dans le Maryland les pilotes du 121st Fighter Squadron seront en alerte maximale. Appartenant au 113th Wing, et relevant donc de la District of Columbia Air National Guard, ils ont l’habitude d’assurer la mission de prestige qu’est la sécurisation du ciel de la capitale fédérale américaine. Deux de leurs chasseurs General Dynamics F-16C Fighting Falcon seront d’ailleurs prêts au décollage, canon-mitrailleur alimenté et armement air-air en position, avec leurs pilotes dans leurs sièges. Ils devront ainsi répondre à toute menace considérée comme sérieuse par le NORAD en charge de la défense aérienne nord-américaine.
Un avion-radar Boeing E-3B Sentry sera d’ailleurs lui aussi dédié à la mission présidentielle.

Au sol enfin parmi les 15000 soldats des différents éléments de la National Guard déployés pour l’occasion on trouvera des spécialistes en gestion du risque drone. Ce ne sont pas les UCAV que le Pentagone craint mais plutôt les petits drones que l’on peut s’acheter dans le commerce et qui moyennant quelques bidouillages rapides peuvent se transformer en arme de mort.

MH-65 Dolphin de l’US Coast Guard au plus près du Capitole.

Plus encore que la menace djihadiste pourtant très présente aux États-Unis depuis le 11 septembre 2001 c’est désormais le terrorisme intérieur qui inquiète. Celui de l’extrême-droite américaine, fidèle soutien de Donald Trump, et qui voit dans la victoire du duo Biden-Harris un vol de leur élection. D’ores et déjà le FBI a annoncé avoir reçu des menaces claires venant de ces fanatiques généralement lourdement armés.

Au regard de cette situation sécuritaire complexe on comprends mieux la décision fédérale de placer la capitale américaine sous cloche à partir de ce mardi 19 janvier 2021. D’ores et déjà les grands bâtiments du pouvoir sont cernés par des barrières anti-émeutes, un fait suffisamment rare à Washington DC pour être stipulé. Les aéronefs d’état y sont également bien plus présents depuis l’attaque du 6 janvier 2021.

Photos © US Air Force & US Coast Guard.

Publicité

11 COMMENTAIRES

    • Non c’est une question juridictionnelle. Les forces de l’ordre n’assureront pas la surveillance aérienne de la stricte zone de l’investiture mais de ses abords.

  1. Un peu hors sujet désolé, mais je voulais m’extasier sur cette photo et sur ce MH-65 Dolphin qui est vraiment une machine magnifique, sublimée par cette livrée Orange des US coast guard.

    • Sur la question de la protection des hautes personnalités la France n’a pas de leçons à recevoir des USA. Nos dirigeants sont depuis très longtemps parmi les mieux protégés du monde, et ce dans les trois dimensions. Les policiers d’élite du SDLP sont capables si besoin est de chapeauter d’autres services dans le cadre de leurs missions. 🙂

      • Bonsoir,
        Ce qui n’a pas empêché Maxime Brunerie, jeune militant d’extrême droite de tirer sur le président de la République Chirac avec une carabine 22 long rifle.

        • Oui en effet. Mais Brunerie a agi au moment où le président de la république était le plus aisé à toucher, sur le VLRA « command-car » du défilé du 14 juillet.

  2. « militants politiques ultraviolents » ????
    Ceci est un mensonge. C’étaient des gens normaux qui protestaient. Oui, ils ont franchi la ligne, mais ils n’étaient pas ultraviolents.
    Je parie que si vous étiez progressiste, vous penseriez que tout était très normal.
    C’est la réalité alternative aveugle que vivent les journalistes.

    • Normalement je devrais modérer votre commentaire mais vous êtes tellement risible que je le laisse, de manière à ce que nos lecteurs et lectrices voient à quel genre de trolls nous avons parfois affaire. Et pour infos ces gens que vous considérez comme normaux portaient des emblèmes néo-nazis et suprématistes. Nous ne devons pas avoir vous et moi la même définition de la normalité.
      Pour le reste merci de m’avoir bien fait marrer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom