Soyons très honnêtes ce ne sont pas les hélicoptères militaires les plus célèbres de l’arsenal américain. Ce mercredi 17 février 2021 l’US Army a procédé au retrait du service des derniers de ses hélicoptères d’entraînement Bell TH-67A Creek. Des machines qui s’en vont après «seulement» un peu plus de vingt-sept ans de service actif. Surtout à la différence de ce qu’il se passe dans l’US Navy aucun contrat n’est actuellement envisagé pour leur trouver un successeur digne de ce nom.

Il est d’ailleurs intéressant de voir que le TH-67 Creek est basé sur le même hélicoptère civil que le TH-57 Sea Ranger : le Bell 206 ! US Army et US Navy ont donc également décidé à peu près en même temps d’en finir avec leurs hélicoptères d’entraînement. La comparaison s’arrête cependant là. Car si l’aéronavale américaine a choisi de commander en série le Leonardo TH-73 Koala italien l’armée de son côté n’a pas engagé le moindre programme de remplacement. À la place elle a choisi l’option du bricolage.

En effet pour succéder aux fameux hélicoptères d’entraînement oranges et blancs l’US Army compte sur ses Eurocopter UH-72A Lakota. Des hélicoptères de facture européenne qui n’ont pas été acheté dans ce but mais plutôt afin de remplacer les derniers Bell UH-1H/V Iroquois encore utilisés au début des années 2000 pour du soutien opérationnel et de l’évacuation sanitaire. Ayant cependant la particularité de disposer d’une double commande les UH-72A Lakota se prêtent assez bien à cet exercice. Pour autant les détracteurs de cette décision d’affecter ces biturbines à l’entraînement mettent en avant le fait qu’ils sont trop lourds, trop puissants, et trop complexes pour un pareil rôle. Ce qui n’est sans doute pas loin d’être vrai.
Pour autant au Pentagone on insiste sur le fait qu’ils ne sont pas plus modernes que la majorité des autres hélicoptères sur lesquels les futurs pilotes militaires américains sont appelés à voler.

Si vous espériez pouvoir désormais découvrir des TH-67A Creek dans divers musées américains vous risquez d’être déçus. En effet hormis cinq appareils qui seront bien préservés tous les autres exemplaires sont proposés à la vente. D’ores et déjà des exemplaires ont rejoints les forces colombiennes et taïwanaises. Des pourparlers sont aussi en cours avec l’Argentine et la Tunisie qui pourraient reprendre une partie de ces appareils. D’autres seront revendus sur le marché civil de seconde main. Ça tombe bien les TH-67A Creek avaient tout d’hélicoptères commerciaux.
En tous cas adieu à ce discret serviteur de la défense américaine.

Photo © US Army.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Quelque part c’est une bonne nouvelle pour Airbus qui peut espérer vendre encore davantage de Lakota.
    Concernant l’appel d’offre des hélicos de formation de la Navy remporté par le Leonardo TH-73, Airbus l’avait joué bizarrement puisqu’il avait proposé un bi-turbines, l’EC135, alors que les spécification demandaient un mono-turbine.

  2. Il est vrai que le Lakota peut sembler un peu lourd pour la formation, pourtant le Royaume Uni utilise bien des H135 et des H145 pour son Military Flight Training Système ainsi que l’Australie des H135;
    Et peut être que le Marines Corps préfère employer un model déjà présent au sein de ses forces. afin de simplifier la maintenance de la flotte, plutôt que d’y incorporer un model supplémentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom