C’est un concept presque aussi vieux que l’hélicoptère américain lui-même. Ce vendredi 26 mars 2021 le constructeur Lockheed-Martin, maison-mère de Sikorsky, a officiellement proposé son UH-60 Blackhawk afin de remplacer les actuels Puma HC.2 de la Royal Air Force. Pourtant aucune version n’est spécifiée par le constructeur, pas plus qu’une éventuelle construction hors des États-Unis. Le marché concerne une vingtaine de machine, Airbus Helicopters et Leonardo sont déjà en lice.

Même s’il n’est pas le contrat hélicoptère du siècle ce remplacement des Westland Puma HC.2 de la RAF cristallise pas mal d’attentes au Royaume-Uni et ailleurs dans le monde. Après Airbus Helicopters qui propose rien moins que trois machines différentes (H175, H225M Caracal, et NH-90 Caïman TTH) et Leonardo qui compte en aligner deux (AW.149 et AW.169) voilà que l’Amérique entre en compétition. Et c’est Sikorsky qui a dégainé en premier.

Bien sûr son UH-60 Blackhawk n’est pas de toute première jeunesse et c’est loin d’être la première fois qu’il est proposé aux Britanniques. Ils l’ont toujours refusé ! Mais cette fois ci la situation a bien changé. D’abord parce que quand le programme du Sikorsky S-70A-19 fut présenté à la RAF celle-ci n’en avait pas besoin. Pour autant un accord industriel fut signé avec Westland autour de celui qui était alors appelé WS-70. Ensuite parce que le Blackhawk est un hélicoptère qui a profondément muri. Il a connu des développements tous azimuts, est présent dans les quatre coins du monde, et surtout est toujours en cours d’industrialisation. Ses succès à l’export ont également permis de faire baisser son prix unitaire.
Pour autant le constructeur Leonardo aurait t-il la possibilité, comme une forme de compensation, de jouir de l’accord Sikorsky-Westland en cas de victoire du Blackhawk au Royaume-Uni ? Rien n’est moins sûr.

Sur le papier pourtant le Blackhawk est loin d’être une mauvaise idée. C’est une machine compacte, très polyvalentes, facile d’entretien, et permettant une mise en œuvre efficace par la RAF grâce à ses avions de transport.
Pour autant il se dit désormais que Boeing pourrait vouloir jouer les troubles-fêtes avec son MH-139 d’origine italienne.
Affaire donc à suivre.

Photo © US Army.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom