C’est une mesure forte prise par le royaume chérifien afin de tenter d’enrayer la propagation du coronavirus. À partir de ce mardi 30 mars 2021 au soir plus aucun vol commercial régulier n’aura lieu entre le Maroc, l’Espagne, et la France. Nos deux pays européens sont considérés comme étant à risque trop élevé par le gouvernement de Rabat. Quelques vols d’affaire pourront cependant subsister mais avec un protocole sanitaire très lourd.

Air France, Iberia, et Royal Air Maroc sont forcément les trois compagnies aériennes les plus impactées par cette décision gouvernementale marocaine. Même si la reprise des liaisons aériennes régulières était timide depuis maintenant novembre dernier elle était bien réelle et palpable. Les passagers revenaient, les avions traversaient bien la Méditerranée. Ce soir à 23 heures 59 tout sera terminé !

Les vols entre nos trois pays concernent principalement des biréacteurs mono-couloirs. Et encore depuis le début de la crise du Covid-19 ceux étaient rarement remplis au delà des 60%. En temps normal un Airbus A320 d’Air France ou un Boeing 737-800 de Royal Air Maroc relie Paris à Marrakech avec un taux de remplissage frôlant les 100%. Nos deux pays sont étroitement liés, que ce soit économiquement ou diplomatiquement. L’histoire coloniale y fait beaucoup.
Pourtant y voir une rébellion du Maroc face à son ex-colonisatrice serait une erreur grave. Justement Rabat avait su maintenir Paris, mais aussi Madrid, le plus longtemps possible hors de toute mesure d’interdiction de vol. Ceux vers l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, ou encore la Pologne sont supprimés depuis plusieurs semaines déjà. Mais là la situation épidémiologique, et notamment celle des variants, est considérée par le Maroc comme totalement hors de contrôle chez nous. Ce qui a poussé à cette décision drastique.

Cependant le ministère marocain du tourisme rappelle que cette décision n’est que temporaire. Quelques très rares vols d’affaire seront maintenus mais avec des obligations très strictes de quatorzaine pour les passagers autant que pour les équipages. Voilà qui devrait en refroidir plus d’un, c’est justement le pourquoi de la manœuvre.
La décision pourtant n’impactera pas le domaine de la défense, les échanges entre militaires marocains, espagnols, et français pourront se poursuivre mais là encore avec un protocole sanitaire adapté.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom