On peut dire que son transit par le canal de Suez n’aura pas été de tout repos. Depuis ce samedi 3 avril 2021 le porte-avions américain USS Dwight D. Eisenhower patrouille les eaux de la Mer Rouge et du Golfe d’Aden. Quelques jours de retard sur le calendrier initial durant lesquels les aéronefs embarqués n’ont pas pu prendre les airs comme prévu. Désormais c’est fini et tout est revenu à la normale.

Gros plan sur le pont d’envol de l’USS Dwight D. Eisenhower et son activité.

À moins d’être totalement troglodyte vous aurez compris que le navire de guerre américain et ses 90 avions et hélicoptères embarqués ont également été les victimes collatérales de l’échouage de l’Ever Given. Ce porte-conteneur géant s’était couché sur le flanc en travers du canal de Suez, fermant ainsi la navigation maritime sur cette axe hyper stratégique. En Méditerranée l’USS Dwight D. Eisenhower rejoignit ses compagnons d’infortune, les navires du trafic maritime mondial. Et durant toute cette attente les catapultages et appontages étaient limités au strict nécessaire : les missions de défense du bâtiment et de son escouade d’accompagnement. Seuls quelques Boeing F/A-18F Super Hornet et EA-18G Growler ainsi que les Northrop-Grumman E-2D Advanced Hawkeye étaient autorisés à voler. Et évidemment dès lors que la traversée du canal lui fut autorisé les avions étaient tous cloués à bord, cela ne change pas de d’habitude.

En fait pendant la période d’attente à l’entrée du canal avant même de pouvoir s’y engager l’US Navy craignait les attaques terroristes contre le porte-avions et ses bâtiments d’accompagnement. C’est pour cela que les hélicoptères Sikorsky MH-60R Seahawk et MH-60S Knighthawk du bord étaient en alerte avec un armement bon de guerre. La menace des embarcations légères était prise très au sérieux.

Opération sur le pont d’envol du Ike pour cet Advanced Hawkeye.

Depuis ce samedi 3 avril 2021 le porte-avions et ses aéronefs opèrent à la frontière maritime entre la Mer Rouge et le Golfe d’Aden, une des zones les plus sensibles du globe. Et désormais plus de restriction, les avions sont catapultés de jour comme de nuit autant pour des missions d’entraînement que de protection.
Le navire de guerre et ses aéronefs embarqués vont rester dans la région pour plusieurs semaines, assurant la sécurisation des eaux de cette région.

Photos © US Navy.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom