C’est l’exercice majeur de la Força Aérea Portuguesa depuis douze ans. L’édition 2021 de Real Thaw qui permet la mise en situation complexe de tous les éléments de l’aviation portugaise s’est déroulé fin mars dans un contexte particulier : la crise sanitaire du coronavirus. Et signe des temps aucun pays étranger n’est venu y participer, même pas de loin. Pourtant les femmes et les hommes de cette force aérienne y ont fait preuve d’un profond professionnalisme.

F-16 Fighting Falcon portugais.

Le principe de Real Thaw est très simple : permettre à la Força Aérea Portuguesa de travailler ses procédures d’intervention en relation avec ses alliés au sein de l’OTAN. Et pour cela des pays comme la Belgique, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis ou encore la France y participent parfois. Mais cette année aucun n’est présent, les règles sanitaires depuis l’apparition l’an dernier de la pandémie de Covid-19 l’interdisent.
L’édition 2020 d’ailleurs avait été annulé une semaine seulement avant sa tenue théorique.

Cette année donc les militaires portugais doivent opérer seuls. Même l’OTAN n’apporte pas son concours sous la forme d’un AWACS dans le ciel. Habituellement loué auprès de la société privée britannique Cobham le Falcon 20 d’entraînement à la guerre électronique est resté au Royaume-Uni. Real Thaw 2021 est donc un exercice lusitano-lusitanien.

Pour autant les aéronefs militaires sont au rendez-vous. Et en premier lieu évidemment les chasseurs F-16MLU Fighting Falcon. Ils simulent tout un tas de missions, allant de la défense aérienne à la reconnaissance tactique en passant par l’appui aérien au sol. Afin de simuler les avions hostiles d’autres aéronefs de la Força Aérea Portuguesa servent de plastrons, à l’image notamment des C-295.

L’un des volets a notamment concerné la récupération d’un pilote éjecté au-delà des lignes ennemies. Et pour cela la Força Aérea Portuguesa a développer un ingénieux concept à l’aide de trois hélicoptères AW.119 Koala. Une machine qui peut sembler trop compacte, voire carrément petite pour un tel exercice. Sauf qu’apparemment ça marche. Enfin ça fonctionne durant Real Thaw 2021. Dans un environnement guerrier réel peu de risques que de tels aéronefs soient envoyés sur place. Les alliés du Portugal ont des machines plus adaptées.

Récupération d’un pilote éjecté par hélicoptère.

Durant les dix jours qu’a duré l’exercice Real Thaw 2021 la plus part des personnels engagés a été obligé de porter le masque de protection contre le Covid-19. Des tests antigéniques étaient disponibles et le gel hydroalcoolique très présent. Malgré cela au moins deux militaires ont été infecté par le coronavirus ou un de ses variants. Il ne s’agit pourtant pas de pilotes ou de membres d’équipage mais de personnels de soutien.
Désormais rendez-vous est pris pour mars 2022 pour la prochaine édition.

Photos © Força Aérea Portuguesa.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom