L’hélicoptère de combat développé en Turquie à partir de l’AW.129 Mangusta italien poursuit son petit bonhomme de chemin. Ce jeudi 20 mai 2021 le gouvernement américain a donné son feu vert à son homologue turc afin qu’il fournisse six T129 ATAK aux forces philippines. En raison de la présence en masse d’équipements américains il est impossible pour Ankara de vendre son appareil sans l’accord de Washington DC. C’est notamment la motorisation et une partie de l’armement qui sont au cœur des accords américano-turcs.

Six TAI T129 ATAK, ce n’est pas le contrat du siècle pour Ankara ! Pourtant c’est la démonstration que son hélicoptère se vend à l’export. Les Philippines sont en effet le deuxième client à l’export de cette machine à bas coût après le Pakistan.
Et d’autres pays semblent clairement s’y intéresser : l’Azerbaïdjan, le Qatar et le Soudan. Quand aux Turcs on sait qu’ils aimeraient le vendre à des pays comme l’Algérie ou le Nigeria.

Bien moins onéreux qu’un Airbus Helicopters Tiger, qu’un Boeing AH-64E Guardian, ou qu’un Kamov Ka-52 Alligator, le TAI T129 ATAK est en effet une machine taillée pour les pays en voie de développement. Les Philippines en sont la démonstration parfaite.
Dans ce pays les six hélicoptères construits en Turquie vont permettre de remplacer les rares Bell AH-1S Cobra encore en état de vol et donner une vraie capacité d’appui tactique à cette force aérienne. À n’en pas douter ils seront utiliser face aux factions islamistes qui tentent de déstabiliser le pays depuis des années.

Les succès du T129 ATAK pourrait aussi être une leçon pour les hélicoptéristes américains et européens. Concevoir des hélicoptères de combat ultramodernes pour leurs marchés indigènes c’est très bien. Mais il faudrait aussi réfléchir à des machines plus rustiques, pas forcément fait pour être localement utilisés mais pour être seulement exportés.
Pas sûr cependant qu’une telle réflexion ait une chance de fonctionner.

Photo © Keypublishing

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. « Mais il faudrait aussi réfléchir à des machines plus rustiques, pas forcément fait pour être localement utilisés mais pour être seulement exportés. »
    Dans ce cas il faudrait aussi que les acquéreurs acceptent que les machines ne soient pas en service dans les forces armées du pays fabricant. Or vendre une machine qui n’a pas été acquise par le pays de fabrication est bien difficile.

  2. J’ai quand même l’impression que l’Atak Turc ressemble énormément au Tigre français. Le tigre serait-il un AW.129 Mangusta ?

    • Le Tigre franco-allemand et le Mangusta italien sont deux hélicoptères très différends. Vous les trouverez tous les deux, ainsi que le T129 ATAK dans le chapitre Hélicoptères de la partie encyclopédique de notre site.

      • je m’excuse si j’ai répété mon message, sur l’ordinateur où je l’avais envoyé, ça m’avait affiché que le message avait été envoyé 2 fois par moi, alors que je l’avais envoyer qu’une fois, (la connexion internet n’était pas terrible aussi), et le commentaire ne s’est pas affiché, donc j’en ai réécris un autre. je m’excuse de la répétition.
        mais très bon site, j’adore, bon boulot. 🙂

        • Bonjour Etienne j’ai constaté le même problème, mais attention la génuflexion met en évidence certaines parties de l’anatomie qu’il serait de bon ton plutôt de protéger 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom