Voilà un pays qui n’est plus aujourd’hui militairement parlant que l’ombre de ce qu’il était voici encore trente ans. L’Argentine a aligné durant des années une puissante aviation de chasse, autant au sein de la Fuerza Aérea Argentina que de son Armada Argentina. Pourtant aujourd’hui il semble bien qu’elle ait quasi entièrement disparu, le coup de grâce ayant été apporté par la crise sanitaire du Covid-19. Une explication s’impose.

Quand on pense à l’aviation militaire argentine généralement on en revient vite à la guerre des Malouines durant laquelle elle a réussi à tenir tête à la puissance aérienne et navale de Sa Majesté. Moins de quinze ans plus tard l’Argentine allait être mise à genou, ses forces aériennes et aéronavales clouées au sol. Il s’agit bien entendu de la banqueroute généralisée du pays entre 1998 et 2002.

Résultat le pays a mis plus de dix ans à se relever, son niveau militaire s’en faisant ressentir. Les projets d’achats d’avions militaires modernes furent tous abandonnés, aussi bien ceux avec les États-Unis, qu’avec la France, ou même à un moment donné avec la Russie. L’Argentine n’avait plus les moyens de ses ambitions. En 2011 elle dut même décider de tourner le dos à son dernier vrai chasseur supersonique : le vénérable Dassault Mirage IIIEA/DA. Dès lors il ne lui restait plus qu’à se concentrer sur la poignée d’avions de combat encore dignes de ce nom.

Les Dassault Super Étendard hérités de la guerre des Malouines relevaient plus de la pièce de musée qu’autre chose et les Lockheed-Martin A-4AR Fightinghawk développés à partir du mythique A-4 Skyhawk n’étaient pas beaucoup plus efficaces. Il fallait donc réagir.
La décision fut prise en 2018 de commander à la France cinq Super Étendard Modernisés récemment retirés du service. Ces avions furent livrés, par bateau, à la fin avril 2019. Dans le même temps il fut décidé de moderniser localement douze des vingt-trois A-4AR Fightinghawk en service.

Ça seulement c’était dans le monde d’avant.
Avant la pandémie du Covid-19 et son impact sur l’économie mondiale, et notamment le secteur aéronautique. Au final seuls six Fightinghawk ont été rénovés localement, les autres ne sont plus en état de vol et servent de stocks de pièces détachées. Quant aux cinq Super Étendard Modernisés ils sont bien en état de vol, étant même sans doute les avions de combat les plus évolués actuellement disponibles en Argentine mais ils ne volent pas. L’Armada Argentina n’a pas les moyens de payer le carburant nécessaire à leur mise en œuvre.
Avec plus de deux millions et demi de malades recensés le mois dernier et déjà le cap des soixante milles morts dépassés l’Argentine doit rogner sur beaucoup de budget pour ne pas sombrer un peu plus encore. La défense en fait partie.

L’armement standard de l’A-4AR Fightinghawk est aujourd’hui le missile air-air AIM-9 Sidewinder.

Alors en ce mois de mai 2021 l’Argentine compte seulement sur six avions pour défendre un territoire grand comme cinq fois la France métropolitaine et défendre ses quarante-cinq millions d’habitants. Six presque chasseurs, quand on sait que les Fightinghawk sont issus d’avions d’attaques conçu… dans les années 1950.

Photos © ministère argentin de la défense.

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. Elle est belle cette photo du Super Étendard.

    Quelle nostalgie !
    Cela me peine vraiment pour l’Argentine, qui est un grand pays.
    Il y avait de très bons pilotes ( pas seulement Aerton Senna !!!..). Et ils savaient vraiment les piloter !!!

  2. Ils sont vraiment tombés bien bas. Ne pas pouvoir s’équiper en avion de dernière génération est une chose mais ne plus pouvoir payer le carburant pour faire voler ses derniers avions c’est un autre level. On a l’impression d’avoir le problème d’une association de sauvegarde du patrimoine aéronautique et non d’une armée nationale.

  3. En même temps, les Argentins ont l’air d’être bien résistants au Covid. S’il y a 2,5 millions de malades mais seulement 60000 morts, c’est un taux de survie important !

  4. Oui, exact Philippe B. Je me suis rendu compte de mon erreur hier soir. Confusion totale. Il me semble qu’il avait un grand pilote automobile argentin.
    Je ne me rappelle plus où je confonds….. C’EST L’ÂGE docteur…

  5. Le continent sud américain est en total déliquescence. Le Brésil, l’Argentine, le Venezuela, la Colombie, la Bolivie. Tous ces pays s’effondrent. Et les USA tournent les yeux. Il va falloir réagir sinon…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom