L’information a été révélée ce mercredi 12 mai 2021 par le général Charles Q. Brown Jr, actuel chef d’état-major de l’US Air Force. L’aviation américaine entend réduire considérablement sa flotte de chasseur dans les prochaines années afin de passer à quatre types de machines contre sept aujourd’hui. Trois types de machines emblématiques doivent disparaitre tandis que trois autres seront maintenus, une nouvelle apparaitra. Le cas du Fairchild-Republic A-10 Thunderbolt II reste une fois encore en suspens.

Le général Brown insiste sur le fait que les trois types de chasseurs actuels qui formeront l’ossature de l’US Air Force à l’horizon de la fin de la décennie sont les Boeing F-15EX Eagle II actuellement en cours de validation, les General Dynamics F-16C/D Fighting Falcon, et les Lockheed-Martin F-35A Lightning II. Les trois modèles qui doivent disparaitre de l’arsenal aérien américain sont donc les McDonnell-Douglas F-15C/D Eagle et F-15E Strike Eagle. Jusque là rien d’étonnant. La surprise est venue du fait que le chef d’état-major a décidé de se séparer de ses Lockheed-Martin F-22A Raptor, qui demeure aujourd’hui encore le meilleur chasseur de supériorité aérienne.

Quatre avions de combat et pourtant on n’en voit que trois ici. Le dernier est un papy, encore plus rustique que le F-16C/D Fighting Falcon : l’A-10C Thunderbolt II. Le Warthog devrait demeurer en première ligne au moins jusqu’en 2030. La décision de sa mise en retraite et le retard de celle-ci est un feuilleton qui aux États-Unis existe depuis l’administration Clinton. Même si Joe Biden venait à faire deux mandats l’avion d’attaque serait vraisemblablement encore en dotation quand son successeur entrerait dans le bureau ovale.

Pour autant rien n’est encore inscrit dans le marbre. Le Congrès américain et le gouvernement sont loin actuellement d’avoir donné leur feu vert. Le F-22A Raptor a largement ses défenseurs dans les couloirs du Capitole. Des élus et des lobbyistes pour qui cet avion reste la meilleure protection face à l’aviation stratégique russe. Un peu comme pour l’A-10C Thunderbolt II et la menace djihadiste en sommes.

Le F-16 Fighting Falcon demeurera la cheville ouvrière de la chasse américaine, ce qu’il est depuis près de quatre décennies.

Pour Charles Q. Brown Jr il y a un bonus : le programme d’avion multi-rôle furtif NGAD. Ce Next Generation Air Dominance est sensé avoir volé pour la première fois dans le plus grand secret en septembre 2020. Boeing, Lockheed-Martin, Northrop-Grumman ? On ignore encore qui se cache derrière. Ce qui est sûr c’est que l’avion existerait à hauteur d’un prototype ultrasecret. C’est d’ailleurs la première fois qu’un militaire d’un rang aussi élevé que Brown reconnait son existence. Jusque là le NGAD était un peu l’Aurora des années 2020. Une entrée en service opérationnelle de l’avion pourrait avoir lieu entre 2028 et 2032.

Nous aurons bien entendu l’occasion de revenir plus avant sur ce sujet, autant le NGAD que l’évolution de la chasse américaine entre les prochains mois et les prochaines années.

Photos © US Air Force.

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Le A10 c’est normal rien ne peut le remplacer pour l’instant,l’avion préféré des troupes au sol en cas de problème (même au dessus de l’apache).
    Ce qui m’étonne c’est le F16!

  2. Bonjour,
    Le retrait du F-22 est vraiment surprenant surtout que si mes souvenirs sont bons, le programme NGAD visait à établir une sorte de lien entre le nouveau système d’armes à créer, le F-22 et le F-35.
    Par contre, pour l’A-10, ce n’est pas à franchement parler un appareil de supériorité aérienne ni de chasse, en cas de première frappe, il serait une proie facile pour un intercepteur ennemi et ce malgré sa résistance légendaire, Là ou l’USAF n’a pas vraiment de remplaçant c’est dans le rôle pour lequel le Thunderbolt II s’est montré particulièrement adapté : l’appui au sol dans les conflits asymétriques. J’ai lu il y a quelques temps un article où les Marines demandaient l’appui des A-10 pour escorter leurs V-22 Osprey pour les déploiements au sol. L’avenir du Warthog pourrait-il se trouver là, dans l’USMC plutôt que dans l’USAF ?

    • Pas si étonnant que cela. Le F22 est trop monorole si je puis dire. Et le F35 est pas franchement une réussite, alors le NGAD sera là pour remplacer les deux.
      Le F22 est trop cher a entretenir, ne sert pas vraiment vu qu’il n’y a pas d’attaque et quasi impossible à moderniser, rajoutez à ça de nouveaux radars anti furtivité qui semblent capable d’annuler les gros point fort du F22 et vous avez les USA qui vont possiblement l’abandonner.
      N’empêche qu’il a vraiment de la gueule se chasseur c’est dommage.

  3. Ca tombe bien. Jusqu’à dimanche soir, aux dessus des Landes, des F35 vont se battre en simulation face à des Rafales F3R et des Typhoons mk 4. On va pouvoir constater si c’est réellement le fameux game changer tant promis, aux coûts de développements, d’achat, d’entretien et de vol près..? Mon avis qu’on n’est pas à l’abris d’une surprise…
    Le genre qui vous fait regretter de ne pas avoir des Rafales (une version F4 avec des modules façon EG18), en lieu et place de vos F16, 18, 15(les anciens, pas le EX), AV8 et F35(A et C). Le A10 restant un cas à part (irremplaçable sauf à en refaire à neuf upgradés) ), le F22 continuant à l’avenir de voler discrètement à la façon d’un F117 (ne jamais insulter l’avenir) et sachant qu’une version F/A du futur T7A fera largement le job pour intercepter un petit Piper perdu au dessus de l’Arkansas.

  4. La furtivité passive er donc figée du F-22 commence à montrer ses premières limites face à la furtivité active et donc évolutive du Rafale qui pourra terminer sa carrière 20 à 30 ans après celle du F-22. Avec sa nouvelle OSF qui est à l’étude le Rafale verra les gros F-22 suffisamment loin pour les engager avec ses MICA-NG ou METEOR

  5. J’ai en effet lu récemment dans un dossier consacré au F22 que les coûts d’entretien et de maintenance étaient fabuleux.
    Un vol bi-sonique par exemple dégrade fortement le revêtement de l’avion qui lui permet d’être furtif.
    On peut donc comprendre alors qu’il faille rationnaliser au mieux.

  6. Effectivement, le F-22 est condamné à terme vu qu’il n’est plus possible de renouveler le parc
    C’est dommage pour cet avion qui a un vrai potentiel, c’est lui le top du moment niveau combat aérien, rapproché ou en BVR mais il est vrai que sa maintenance est trop chère

  7. Youpi ils gardent le A-10 avion génialissime dans son créneau.
    Snif ils gardent le F-35. les américains ont vraiment de l’argent à dépenser pour rien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom