Dire que les Chinois n’apprécient que très modérément la présence des navires de guerre américains USS Makin Island et USS Somerset est encore très en dessous de la réalité. Pékin accuse le Pentagone de vouloir inutilement «montrer ses muscles» en déployant ce porte-aéronefs et ce bâtiment de transport amphibie. Le fait que des aéronefs comme les F-35B Lightning II, MV-22B Opsrey ou encore l’AH-1Z Viper soient déployés à bord n’arrange en rien les relations sino-américaines sur ce coup là. Une manière aussi pour Washington DC d’apporter un soutien diplomatique à l’allié taïwanais.

MV-22B Osprey déployés à bord de l’USS Makin Island.

Car officiellement aucune manœuvre navale n’est annoncé par les États-Unis dans la région avant plusieurs semaines. De même pas le moindre exercice international n’a été programmé en Mer de Chine Méridionale avant 2021. Du coup oui on peut comprendre la surprise des Chinois en voyant ces deux gros navires américains entrer en Mer de Chine Méridionale dimanche dernier. Bien entendu l’US Navy demeure à bonne distance des eaux territoriales chinoises. Ses avions et hélicoptères embarqués volent quant à eux uniquement dans l’espace aérien international.

En fait depuis quelques semaines la marine chinoise a de nouveau intensifié ses activités dans la région, et notamment autour d’archipels qui ne lui appartiennent pas mais qu’elle revendique totalement. On pense bien sûr immédiatement aux îles Paracels. Mais c’est surtout l’archipel des Spratleys et sa tristement fameuse Grande Muraille de sable qui inquiète les observateurs internationaux et renforce l’Amérique dans sa volonté de patrouiller sur ces eaux.

De ce fait depuis quelques jours maintenant les chasseurs embarqués Lockheed-Martin F-35B Lightning II de l’USS Makin Island n’hésitent plus à survoler les eaux de la Mer de Chine Méridionale. Décollages et appontages se font surtout de jour. Des hélicoptères armés Bell AH-1Z Viper et UH-1Y Venom participent eux-aussi à ces manœuvres qui n’en portent pas le nom. Aucune rencontre n’a pour l’instant eu lieu avec des aéronefs chinois car Pékin se garde bien d’approcher son aéronavale de l’US Navy mais ces eaux sont réputées pour accueillir fréquemment des patrouilleurs et des frégates chinoises qui pourraient parfaitement pister les deux navires américains. Sans compter les sous-marins bien entendu…

UH-1Y Venom du corps des Marines déployé à bord de l’USS Somerset.

Si l’US Navy est totalement dans son bon droit à faire patrouiller navires et aéronefs en Mer de Chine Méridionale on comprend également que cela puisse quelque peu déranger Pékin. La Chine ne peut donc plus correctement assurer sa domination impérialiste sur ces eaux.

Photos © US Navy.

Publicité

3 COMMENTAIRES

    • Bonjour
      Ramener à la raison la dictature chinoise. (1/5ème de la population mondiale.)
      Il y a du travail pour le reste du monde, solution au chômage ??
      Cordialement.

      • @Grain2sel
        1/5ème de la population mondiale, et alors? C’est de la chair à canon?
        Déjà, il faudrait que toute la population (continentale) soit derrière le gouvernement ou plutôt le parti communiste, qualificatif qui s’éloigne de plus en plus de sa définition.

        @Marcel,
        +1

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom