L’information en a surpris plus d’un. L’US Department of Defense a annoncé ce vendredi 14 mai 2021 le retrait du service anticipé de cinquante-trois hélicoptères d’attaque et d’appui tactique appartenant à l’US Marines Corps. Ces hélicoptères vont être placés sous cocon à Davis-Monthan AFB, en attente d’un éventuel retour en unité dans les années à venir. Deux modèles sont concernés par cette décision plus économique et financière que réellement tactique.

Au sein de l’USMC le Viper remplit des missions d’appui-destruction.

Les cinquante-trois hélicoptères en question sont vingt-sept Bell AH-1Z Viper et vingt-six Bell UH-1Y Venom, c’est à dire les deux modèles d’appareils actuellement en dotation pour les missions d’attaque au sol et d’appui tactique rapproché. Les hélicoptères ont commencé à rejoindre la zone de stockage de Davis-Monthan AFB dans le désert d’Arizona.
Armement, avionique, et pales de rotors sont déposés avant que les hélicoptères ne soient enveloppés dans des cocons de protection afin de leur éviter les outrages climatiques et météorologiques.

C’est à bord d’avions de transport tactique comme le Lockheed-Martin C-130J Super Hercules et de transport stratégique tel le Boeing C-17A Globemaster III que les hélicoptères rejoignent leur dernière demeure. Non contente d’assurer le rôle de nounou l’US Air Force les transporte donc également.

Pourquoi une telle décision quand on sait que ces deux modèles d’hélicoptères ont encore un fort potentiel ? Il s’agit avant tout pour l’administration Biden de réaliser des économies afin de compenser les pertes énormes dues à la crise du coronavirus. Il s’agit aussi d’une décision de rationalité. Des hélicoptères qui volent peu voire pas du tout s’usent très vite en unité. Leur dégradation est bien moindre sous les cocons du 309th Aerospace Maintenance and Regeneration Group. L’envoi des AH-1Z Viper et des UH-1Y Venom à Davis-Monthan AFB ne les condamne pas à mort, loin de là. Ils pourraient être réactivés en un temps très court si la situation internationale exigeait de l’US Marines Corps qu’il déploie rapidement ses hélicoptères de combat.

L’UH-1Y Venom est aujourd’hui l’ultime évolution du vénérable Huey.

Fait plutôt intéressant : l’US Marines Corps ne possède pas sa pleine dotation en AH-1Z Viper. Une partie des machines commandées, appelée lot 16, doit être livrée au premier semestre 2022. La décision de retirer du service les plus vieux de ces hélicoptères ne remet pas en question ces livraisons. En fait les pilotes des Marines voleront sur des Viper assez récents, laissant les plus anciens aux cocons.
Dans le même temps il n’est pas impossible que le Pentagone décide de proposer à la vente à l’export tout ou partie de ces hélicoptères, comme machines de seconde main. Ils seraient alors moins onéreux que les appareils neufs récemment commandés par la Tchéquie. Aux États-Unis on ne plaisante pas avec le business, même au sein des administration. Un cent est un cent.

Photos © US Navy.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Chez nous, quand ils partent à Chateaudin, c’est vrai qu’ils sont très fatigués, voire en fin totale de potentiel.
    Ça fait rêver quand on lit votre article Arnaud. C’est là que l’on voit la puissance militaire et financière des USA.

    Même si certains appareils sont sous cocons, ils sont loin d’être foutus.
    Quand je pense à nos pauvres Puma de l’armée de l’air, 43 ans de service, le cocon pour eux ce sera le ferrailleur.

    Pauvre pays.

    • c’est surtout qu’on a tout juste ce qu’il faut en matos pour les opex et l’utilisation en métropole. la ou les US commandent en grande quantité mais l’utilisation par appareil est au final plutôt minime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom