C’est un peu le choc des générations entre l’avion-cargo hérité de l’époque soviétique et le chasseur furtif américain. Ce vendredi 14 mai 2021 un quadrimoteur à turbopropulseurs Antonov An-12 appartenant à l’aviation russe a été intercepté au plus près des côtes estoniennes. C’est une patrouille de deux chasseurs Lockheed-Martin F-35A Lightning II italiens qui a réalisé la mission. C’est la première fois que de tels avions réalisaient une mission réelle pour le compte de l’opération Baltic Air Policing.

L’alerte a été donnée au petit matin par le centre de contrôle et de commandement de l’alliance Atlantique à Uedem dans l’ouest de l’Allemagne. Une piste radar a été localisée quittant l’espace aérien de la fédération de Russie et prenant la direction de l’oblast de Kaliningrad, enclavée dans l’Union Européenne. L’écho en question ne correspondait à aucun plan de vol déposé. Son transpondeur était éteint. Et surtout il volait aux limites de l’espace aérien souverain des trois états baltes.

Immédiatement les chasseurs de l’opération Baltic Air Policing ont été mis en alerte. Deux avions furtifs Lockheed-Martin F-35A Lightning II appartenant à l’Aéronautica Militare ont décollé en urgence. Ces chasseurs sont stationnés sur la base aérienne d’Âmari depuis le début du mois. Guidés par les radaristes de l’OTAN les pilotes transalpins ont rapidement rejoint l’intrus.
Arrivés à sa hauteur les pilotes de chasse ont immédiatement identifié un vieil avion-cargo Antonov An-12 Cub porteur des marquages de nationalité de la fédération de Russie. L’avion de transport évoluait à moyenne altitude à moins de deux kilomètres de l’espace aérien estonien qu’il n’a pas violé.

Les pilotes des deux F-35A Lightning II ont accompagné l’avion russe jusqu’aux limites de l’espace aérien de l’exclave de Kaliningrad. Ensuite de quoi ils ont fait demi-tour et sont rentrés à leur base balte.
Depuis plusieurs années des avions-cargos russes An-12 Cub sont régulièrement identifiés voire comme dans ce dernier cas interceptés par la chasse de l’OTAN au large des côtes baltes. L’alliance les suspecte d’assurer des missions d’espionnage aéroporté, bien plus de transport tactique.

Il s’agit là de la première interception jamais réalisé par un chasseur Lightning II dans le cadre de Baltic Air Policing, rendant cette interception finalement historique.

Photo © Aeronautica Militare Italiana.

Publicité

22 COMMENTAIRES

    • La critique est acceptée mais quand c’est un troll bas de plafond qui nous joue les ayatollahs de l’orthographe c’est direct la modération. C’est notre droit de refuser de laisser les haters s’exprimer en commentaire sur le site.

  1. N’en déplaise à certains grognons l’article est très bien rédigé, si vous constatez une ou plusieurs faute, vous pouvez la signaler avec bienveillance

  2. En laissant de côté l’orthographe, l’interception du diluvien Antonov An12 russe par 2 F35 italiens constitue en soit un non événement. On y apprend quoi … le top de l’aviation de chasse US voir mondial qui accompagne dans les airs un avion cargo Russe à 4 hélices (vitesse maxi 750km/h) datant de la fin des années 50 longeant la frontière des pays baltes dans l’espace aérien international puis fait demi-tour. Historique vraiment ?
    Cdt,

    • Vous oubliez surtout le cœur du problème : la Russie est un état malveillant qui n’hésite pas à espionner ses voisins, surtout s’ils sont moins puissants que lui. Bizarrement l’aviation russe espionne très peu la Chine. Faut dire que cette dernière riposterait sans hésitation.

  3. J’entends cette remarque sur l’hostilité de la Russie, bien évidemment. Or vous conviendrez que l’espionnage n’est pas l’apanage seul de la Russie, tous les pays dont l’Europe ont des services et moyens technologiques d’espionnage. Cependant cela n’est pas le coeur de l’article. Sans vouloir me montrer désagréable, quel est le rapport avec le fait que cette interception serait en soit « historique »? .Pour finir toutes les choses ont une première fois, n’est-ce pas ? Il fallait bien que cela arrive un jour, c’était prévisible.

  4. Je reste étonné que la première interception soit un An-12. J’aurais pensé que la Russie allait sauter sur l’occasion pour tester le F35 en conditions opérationnelles. C’est sans doute naïf, mais je m’attendais de leur part l’envoi d’appareils plus rapides pour voir si le F35 tient le rythme de l’interception.
    Je suis déçu.

        • je pense honnêtement qu’un Soukhoi ne tient absolument pas la comparaison avec un F35 du fait du retard pris dans l’électronique. La seule chose en leur faveur est leur vitesse et leur allonge.

        • bluesmartini a quel niveau pensez vous qu’est le retard de l’électronique des Su-30 ou SU-35 ? Niveau radar les russes sont bon même très bon, niveau guerre électronique ils sont même en avance sur l’occident, les capteurs optronique IRST, ce sont eux qui ont inventés le concept et les performance sont au rendez-vous. Alors sur quoi ? La fusion de données est très probablement moins aboutis que sur le F-35 mais cela ne rend pas forcément le système d’arme moins utilisable.

        • Les chasseurs russes seraient plus avancés que les avions américains et européens en matière de guerre électronique ? Va falloir expliquer ça, car là je suis à deux doigts de la crise de fou rire.

  5. Votre remarque est hautement inquiétante car je ne sais pas comment on peut ignorer encore ça aujourd’hui si on s’intéresse à minima à l’aéronautique. Regardez ce que publie le DoD US sur le sujet pour vous en convaincre. Alors oui si il y a bien un domaine où la Russie benificie d’une supériorité technologique c’est bien sur la guerre électronique.

    • Bah citez nous des sources, des sources vérifiables, qui prouveraient que les chasseurs russes seraient supérieurs aux chasseurs américains et européens en matière de guerre électronique. Car désolé EW mais là le fou rire revient…

    • Je répondrai par les arguments suivants :
      * les moyens humains investits dans la recherche en électronique. La Russie a des chercheurs qui sont sans doute très bons, mais fait face à un ensemble de pays qui investissent en masse, avec des entreprises et des chercheurs en concurrence. Les sommes investies sont sans aucune mesure.
      * Ce qu’il se passe au niveau de la marine russe est le reflet de l’état du pays. Les navires russes sont énormes, en grande partie du fait de la taille des missiles et des systèmes de guidage. Les russes n’ont pas réussi à miniaturiser l’électronique, et de ce fait leurs missiles sont énormes, et les radars sont pléthoriques.
      * Israël montre bien leur aisance à se jouer des systèmes russes à chaque incursion de leurs F16 au dessus de la Syrie.

    • Pourquoi ne suis-je pas surpris que votre référence soit un site connu comme totalement pro-russe ? Laissez-moi deviner, la prochaine fois ce sera RT-News et Sputnik.
      Merci pour ce nouveau fou rire EW.

  6. Voila un exploit qui méritait d’être relevé.
    2 appareils de 2010-20 à réaction dont le programme coûtera au moins 1000 milliards de $ ont réussi à intercepter un avion a hélice des années 1950-60.
    Je suis un peu surpris de ce genre de non-info.
    Si les intercepteur avaient été des « super-mystères » ou des mirages III, je veux bien, mais la…..
    C’est un peu comme si « l’équipe » titrait en 1ere page que le PSG battait le club amateur de trifouillis-sur-loire.

    • Déclarer que la fédération de Russie est un club amateur alors que l’Italie est en 1e division, vous n’allez pas vous attirer la sympathie de nos trolls pro-russes.

  7. Je ne comprends pas toutes ces critiques sur la « non-information » liée à cet article: le titre était clair, pourquoi avez-vous lu le reste si cette info n’a pour vous aucun intérêt?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom