L’information a été révélée ce vendredi 30 juillet 2021 par l’avionneur russe lui-même. Plusieurs touches auraient eu lieu lors du récent salon d’armement et d’aéronautique MAKS 2021 quand à l’avion furtif Sukhoi Su-75, alias Checkmate. Et à la surprise générale l’Afrique n’est pas concernée, des pays comme l’Algérie et l’Égypte ne sont donc pas considérés actuellement comme des clients fiables pour cette nouvelle machine. Son constructeur n’hésite désormais plus à la présenter comme une alternative au Lockheed-Martin F-35A Lightning II américain.

Évidemment quand on a découvert l’existence de cet avion voici quelques jours maintenant il en a intéressé plus d’un. Imaginez donc, un nouveau chasseur dans le paysage mondial.
Désormais on en sait un peu plus sur les ambitions de Sukhoi. Classé LTS, c’est à dire chasseur multi-rôle léger dans la nomenclature russe, ce futur Su-75 serait donc destiné à la succession du Mikoyan MiG-29 Fulcrum, et dans une certaine mesure du Sukhoi Su-25 Frogfoot. Une sorte donc de F-35A Lightning II à la sauce russe.
L’analogie avec le chasseur de Lockheed-Martin ne s’arrête pas.

Bien sûr comme lui le Su-75, ou Checkmate comme les Russes se plaisent à le nommer, est furtif. Mais surtout il est appelé selon Moscou à devenir un succès à l’export au moins aussi fort que le Lightning II. Pour cela l’avionneur s’appuie sur plusieurs intentions plus ou moins avérées autour de lui. Un pays semble clairement intéressés par ce nouvel avion : le Venezuela de l’autocrate Nicolas Maduro. Ce fidèle allié de Vladimir Poutine compte bien acquérir cette machine. D’autres noms circulent. On parle de l’Inde, de l’Iran, ou encore de l’Ouzbékistan. Cependant aucun de ces pays n’a confirmé quoi que ce soit. Il faut en croire les médias d’état russes.

Surtout plus on en sait sur le Checkmate et plus il semble évident que l’avion a été conçu en tirant les enseignements des erreurs commises sur le Sukhoi Su-57 Felon. Dès le départ ce nouveau Su-75 est proposé à l’export, et non dans un second temps comme cela existe avec son grand frère.
Quoiqu’il en soit il est évident que nous serons nombreux à scruter l’évolution technologique mais aussi commerciale de l’avion.
Affaire donc à suivre.

Photo © Agence France Presse.

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. En général, un avion se vend bien à l’export s’il est d’abord vendu et en service dans son pays d’origine. Les russes ont donc intérêt à le mettre en service dans leur force aérienne s’ils veulent commencer à signer des contrats.

  2. Vous prenez le perdant du programme JSF, le Boeing X-32, vous retirez le lourd système VTOL vous retouchez l’aéro avec les derniers enseignements des 20 derniers années, vous récupérez le moteur et une partie de l’avionique du SU-57, un peu de sauce Sukhoi et vous obtenez le LTS SU-75 Checkmate.
    Les chinois sont les rois de la photocopie mais les russes se défendent pas mal.
    Si au compare avec l’industrie automobile, le F-35 est la Cadillac des avions de la 5ème génération, le SU-75 en sera la Lada.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom