Plus de 47 ans après son premier vol le F-16 Fighting Falcon demeure le maître-étalon des exportations d’avions de combat américains. Ce jeudi 20 août 2021 le gouvernement bulgare a officiellement remis, par voie diplomatique, une demande d’acquisition de huit F-16V Block 70 supplémentaires. Si l’exportation est acceptée par la DSCA elle viendra doubler la dotation de ce petit pays européen. La Bulgarski Voenno Vzdushni Sili occidentalise actuellement de plus en plus son arsenal aérien.

Petit à petit la Bulgarie gomme les traces de l’époque durant laquelle elle était placée sous le joug de Moscou. Les chasseurs MiG-29 Fulcrum vivent désormais leurs derniers mois, en attente des premiers F-16V Viper dont la commande a été passée l’an dernier. Les avions d’attaque Su-25 Frogfoot pourraient bien être retirés du service sans remplacement réel, faute de crédits suffisants et de pièces détachées. De son côté l’aviation de transport militaire a déjà débuté sa mue : les C-27J Spartan II et PC-12NG ont commencé le remplacement respectif des An-26 Curl et An-2 Colt.

Or la demande officielle formulée la semaine dernière par monsieur Georgi Panayotov, ministre bulgare de la défense nationale, va totalement dans ce sens. Un deuxième lot de huit F-16V Block 70 permettrait à la Bulgarski Voenno Vzdushni Sili de poursuivre sa lente mutation aux standards de l’OTAN. Rappelons que la Bulgarie est membre de l’alliance Atlantique depuis mars 2004.
Avec seize avions de combat F-16V Viper la force aérienne bulgare pourrait largement mener ses missions de souveraineté, notamment au-dessus de la très stratégique Mer Noire.

La balle est donc désormais dans le camp de l’administration Biden, et plus particulièrement de la DSCA. La Defense Security Cooperation Agency doit en effet étudier les tenants et les aboutissants d’un tel contrat et valider ou non l’exportation de ces avions de combat. Elle doit également se positionner sur le fait que la dite exportation soit ou non soutenue par l’administration fédérale américaine au titre du FMS, le Foreign Military Sales. Son rôle est donc tout à la fois politique et diplomatique. Le fait que la Bulgarie soit membre de l’OTAN et l’Union Européenne ne ne suffit pas forcément à valider immédiatement la commande. La stabilité institutionnelle et financière du pays est également remise en question à chaque fois.

La réponse à la demande de monsieur Georgi Panayotov devrait donc être connue dans les jours ou semaines à venir. Alors nous saurons si la Bulgarie alignera bien d’ici quelques années seize F-16 Block 70 ou juste huit.

Photo © Lockheed-Martin.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom