C’est une véritable course contre la montre que mènent actuellement les femmes et les hommes du 176th Wing de l’Air National Guard. Depuis que le Président des États-Unis Joe Biden a annoncé une accélération des livraisons de doses de vaccins afin d’enrayer la pandémie du coronavirus SRAS-CoV-2 les militaires se sont vraiment mis au service des populations. En Alaska c’est à bord d’hélicoptères de recherches et sauvetages que la précieuse cargaison est embarquée afin de ravitailler les dispensaires les plus reculés. Pour mémoire cet état américain est grand comme trois fois la France métropolitaine avec une population à peine comparable à celle d’une ville comme Marseille.

Avec un système routier et ferroviaire déplorable et des étendues désertiques à perte de vue la seule solution pour acheminer quoi que ce soit à peu près rapidement c’est la voie aérienne. Le Père Noël faisant appel à eux, les médecins se sont à leur tour tournés vers les militaires du 176th Wing de l’Alaska Air National Guard. Plus question de livrer des jouets ou des friandises il s’agit cette fois de combattre un mal qui tue des centaines de milliers de personnes à travers le monde : le SRAS-CoV-2, alias Covid-19 !

Pour cela quatre hélicoptères de recherches et de sauvetages Sikorsky HH-60G Pavehawk sont spécialement utilisés depuis début juillet dans ce rôle. Pour certaines missions très éloignées ils peuvent même compter sur le ravitaillement en vol d’un Lockheed-Martin HC-130J Combat King II appartenant lui aussi au 176th Wing. Chaque hélicoptère peut emporter jusqu’à douze cartons renfermant chacun des centaines de flacons de vaccins.
Dans des régions où le premier médecin n’est souvent qu’à six ou sept heures de motoneige la vaccination n’est pas importante, elle est primordiale.

Les équipages des hélicoptères doivent se battre contre le temps car les doses sont réfrigérées. Mais ils ont un autre impératif : le climat. L’hiver arrive très vite dans cette partie du monde, et dès la mi-septembre certaines localités alaskéennes deviendront encore plus difficiles d’accès.
C’est pourquoi de plus en plus fréquemment les hélicoptères accueillent à leur bord un médecin et un ou deux personnels paramédicaux de l’US Army. Ces soignants assurent la première injection aux populations civiles, immédiatement après le débarquement des doses. Pour la seconde ce sera aux médecins locaux de jouer avec le stock que les aéronefs ont apportés.

Tant que l’hiver n’est pas là les HH-60G Pavehawk peuvent voler plus aisément.

En Alaska le ravitaillement aux populations civiles a toujours été une des missions premières du 176th Wing. C’est pourquoi cette unité hors du commun a su se mettre aussi rapidement au service de la lutte contre l’épidémie mondiale de SRAS-CoV-2.
Après tout c’est logique : le rôle d’un HH-60G Pavehawk c’est de sauver des vies.

Photos © US Air Force.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom