C’est un petit évènement pour la compagnie aérienne réunionnaise ! Air Austral va mettre fin dans dix jours à trois décennie de totale confiance à Boeing en réceptionnant ses premiers avions Airbus. Bien qu’elle conserve ses longs-courriers 777-300ER et 787-8 elle abandonne le 737-800 sur ses lignes courts moyens-courriers lui préférant le plus américain des avions européens : l’A220-300. Les biréacteurs sont actuellement à Toulouse afin de satisfaire à des exigences administratives.

En fait ces avions auraient dû être livrés plus tôt mais la crise du Covid-19 est passée par là. En effet c’est en octobre 2019 qu’Air Austral a passé commande auprès de l’avionneur européen pour trois A220-300. Les deux premiers avions de série arriveront donc sur l’île de la Réunion jeudi 12 août 2021.
Ces avions pourront ainsi remplacer les deux Boeing 737-800 en service depuis avril 2013.

Huit ans de service ça peut sembler bien court mais il faut savoir qu’Air Austral était en fait fidèle au fameux mono-couloirs américain depuis 1990 et l’acquisition de son 737-500. Quatre ans plus tard ce fut un plus petit 737-300 et encore trois ans plus tard en 1997 ce fut deux 737-300QC ayant des capacités accrues de transport de fret.
De 1990 à 2021 Air Austral aura donc volé trente-et-un ans sur Boeing 737.

Pour les remplacer la compagnie française de l’océan indien a fait le choix donc de l’Airbus A220-300, le petit dernier de l’avionneur européen, assemblé au Canada. Trois avions commandés, dont deux déjà livrés… à Toulouse. En effet ils n’ont pas directement relié Saint-Denis depuis le Québec mais ont été obligé de rejoindre auparavant la métropole.
Il s’agit là d’une procédure administrative bien française liée à la formation des instructeurs. La décentralisation ne marche pas à tous les niveaux.

Un trois A220-300 est attendu d’ici quelques mois à la Réunion. Il aura lui la charge de remplacer l’unique ATR-72-500 actuellement en service au sein d’Air Austral.
Les trois Airbus A220-300 seront configurés de la même manière : 132 passagers accueillis. Soit douze en classe affaire et 120 en classe économique.
Avec ses Airbus A220-300, et des Boeing 777-300ER et 787-8 cette compagnie disposera d’une des flottes commerciales les plus modernes de la région.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Vu la distance d’environ 15000 Km entre mirabel et La réunion; un vol direct aurait été impossible , ensuite il est vrai que je ne connait pas les arcanes de l’administration française concernant ce sujet ( les formations doivent obligatoirement se faire en métropole, sur le site du fabricant, simulateur et autres choses … ? )

  2. Bonjour,
    Hé oui chez nous on évolue aussi …….
    Perso je ne vole qu’en 777 mais je vais tester bientôt le 787 !
    A condition qu’on me laisse embarquer avec toutes ces histoires de Covid !
    Misère …… les zoreilles nous ont apporté ce virus à moins que cela vienne d’Inde, de Mada ou d’Afrique du sud !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom