Cette fois c’est officiel : la Pologne entre dans le club des grandes nations européennes capables de défendre l’espace aérien de l’OTAN face aux menaces russes ! L’alliance Atlantique a confirmé qu’à partir de début septembre c’est la Siły Powietrzne qui assurera la mission Icelandic Air Policing. Pour cela quatre chasseurs Lockheed-Martin F-16C/D Block 52+ Fighting Falcon vont se déployer en Islande pour une durée de sept semaines. Le corps expéditionnaire polonais sur place compte un total de 140 personnels.

À la différence de Baltic Air Policing la mission Icelandic Air Policing n’est pas permanente. Depuis sa mise en place en mai 2008 elle s’est articulée autour de périodes données de rotations avec des temps d’inactions parfois de plusieurs mois. Ce qui serait inconcevable dans les états baltes l’est en Islande car la menace russe y est différente. Jusque là les grands participants à cette mission en Atlantique nord étaient le Danemark, les États-Unis, la Norvège, l’Italie, et la République Tchèque. La France n’y a participé qu’une seule fois, ouvrant le bal entre mai et juin 2008.

En ce début septembre 2021, et jusqu’à mi-octobre c’est donc la Pologne qui va employer ses Lockheed-Martin F-16C/D Block 52+ Fighting Falcon à la défense aérienne de l’espace aérien islandais. Jusqu’à il n’y a pas si longtemps que cela la chasse polonaise n’était tellement pas au niveau des standards OTAN qu’elle devait recevoir elle-même des chasseurs étrangers en renfort, sur son sol. Visiblement ça a bien changé.
La mission première de ces quatre chasseurs, trois monoplaces et un biplace, sera donc la défense aérienne. En l’objet il s’agira surtout de l’identification et, le cas échéant, de l’accompagnement des avions stratégiques russes se hasardant un peu trop près de l’espace aérien souverain islandais. En fait ce sont majoritairement des avions de reconnaissance / espionnage aéroporté Beriev A-50 Mainstay et Ilyushin Il-20 / Il-22 Coot, et des bombardiers stratégiques Tupolev Tu-95 Bear et Tu-160 Blackjack qui sont concernés. Ils proviennent de bases en Baltique ou plus généralement en mer de Barents.

F-16 Block 52+ polonais en configuration air-air.

C’est sur la base OTAN de Keyflavik dans le sud ouest islandais que les cent quarante militaires polonais vont vivre durant ces prochaines semaines. La plus part y est déjà, les avions de combat également. Il s’agit pour les Polonais de s’acclimater à l’été dans cette partie de l’Europe, autant qu’aux procédures aéronautiques propres à ce pays. Afin de soutenir leur déploiement la Siły Powietrzne a également affecté à cette mission un avion de transport tactique Airbus DS C-295. À lui de réaliser les rotations entre la Pologne et l’Islande.
Avant leur départ pour la plus septentrionale des îles états d’Europe tous les militaires polonais ont reçu deux injections du vaccin contre le Covid-19. Il s’agit là aussi d’une protection de l’Islande vis-à-vis de ce péril mortel.

Photos © OTAN

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom