À peine l’avion d’affaire a t-il été dévoilé que le voilà caracolant en tête des ventes. Ce jeudi 30 septembre 2021 l’avionneur canadien Bombardier a annoncé un contrat d’un peu plus d’un demi-milliard de dollars américains. Il concerne vingt exemplaires de ce tout nouveau Challenger 3500. L’identité de la société à l’origine de l’achat demeure cependant un mystère, le client ayant décidé de demeurer anonyme.

Les exercices commerciaux 2019 et 2020 furent catastrophiques pour Bombardier. La crise sanitaire du Covid-19 ainsi que de la zone de perturbations financières que l’avionneur a traversé firent même craindre sa disparition définitive. Finalement il se reprit et débuta timidement l’exercice 2021. Les ventes n’étaient pas fameuses, avec ça et là quelques avions vendus. Ses concurrents directs Dassault Aviation et Gulfstream Aerospace ne sont en fait pas vraiment mieux lotis.

L’embellie est arrivée hier. Ce jeudi 30 septembre 2021 le contrat a été annoncé pour vingt biréacteurs Challenger 3500 pour un montant annoncé à 534 millions de dollars US, soit un peu plus de 460 millions d’euros. Un seul client en est à l’origine. Compagnie aérienne spécialisée dans les vols d’affaire ? Loueur d’avions ? Société privée en expansion ? Rien n’a filtré sur sa nature précise ni sur le pays d’immatriculation des appareils.
Les premières livraisons sont annoncés pour le second semestre de l’année prochaine.

Voilà donc de quoi redonner le sourire aux personnels et aux actionnaires de l’avionneur canadien, et par delà à toutes celles et tous ceux soucieux de maintenir une activité aéronautique de haut niveau dans ce pays nord-américain.

Illustration © Bombardier.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom