C’est depuis la base aérienne de Migalovo dans l’oblast de Tver que se déroule cet entraînement. Depuis le 15 octobre 2021 des intercepteurs Mikoyan MiG-31 Foxhound et des chasseurs de supériorité aérienne Sukhoi Su-35 Flanker-E participent à une série de manœuvres aériennes ayant pour but d’intervenir au plus près de la capitale russe. L’ennemi, non désigné, est bien entendu l’OTAN avec ses avions de surveillance électronique. Migalovo se trouve à environ 200 kilomètres au nord-ouest de Moscou.

De jour comme de nuit ces deux modèles de chasseurs décollent afin de simuler des interceptions d’avions ennemis évoluant en direction de Moscou. Pour jouer le rôle des «méchants» atlantistes l’aviation russe n’a que l’embarras du choix puisque la base de Migalovo accueille à l’année des avions de transport tactique Antonov An-12 Cub et de transport stratégique Antonov An-22 Cock et Ilyushin Il-76 Candid.
Le temps de l’exercice les MiG-31 Foxhound et Su-35 Flanker-E y sont déployés pour plus de facilité.

Sukhoi Su-35 Flanker-E.

En fait la Russie a peur de voir des avions de surveillance de l’OTAN violer son espace aérien et approcher de Moscou. On remarquera au passage que cela est illogique : pourquoi venir avec des aéronefs si aisé à intercepter quand l’alliance Atlantique dispose de drones plus difficiles à intercepter et d’une capacité spatiale ?
Dans les faits les chasseurs russes tentent d’intercepter leurs cibles bien avant qu’elles ne parviennent au-dessus de la capitale. C’est pourquoi les plastrons volants simulent des approches depuis l’espace aérien européen.

La présence de ces deux modèles de chasseurs confirme que désormais la défense aérienne en Russie est concentrée autour d’eux. MiG-31 Foxhound et Su-35 Flanker-E ont donc passablement supplanter les Su-27 Flanker et Su-30 Flanker-C dans ce rôle, sans doute en attendant l’arrivée dans quelques années des Su-57 Felon annoncés furtifs.

Mikoyan MiG-31 Foxhound.

On ignore jusqu’à quand cet exercice de défense aérienne aura lieu dans l’oblast de Tver. Il n’en demeure pas moins que l’aviation russe prouve qu’elle demeura capable de mobiliser des chasseurs prépositionnées afin de s’opposer durablement à l’alliance atlantiste.

Photos © ministère russe de la défense.

Publicité

2 COMMENTAIRES

    • C’est vrai mais une fois lancé, C’est un semi-remorque très très rapide!
      Malgré tout j’apprécie son esthétisme rustique, mais c’est vrai que l’on dirait une brique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom