Grosse colère depuis quelques mois au sein de l’Indian Air Force, et on comprend largement ses membres. Hindustan Aircraft Limited vient d’annoncer officiellement que le processus de transformation des Dassault Aviation Mirage 2000H/TH au standard Mirage 2000I/TI allait prendre au minimum trois ans de retard. Seuls 50% des avions ont ainsi été modernisés depuis 2017 alors même que la deadline est posée au 31 décembre… 2021. Pour mémoire le programme avait été endeuillé voici deux ans et demi par la perte d’un modèle biplace lors d’un vol d’essais.

L’ire de l’état-major indien provient notamment du fait que l’ensemble des fonds alloués à ce programme jugé primordial pour la défense du pays ont été versés à HAL depuis plusieurs mois. L’avionneur ne peut donc pas se retrancher derrière une raison économique pour expliquer son retard. De même l’avionneur français Dassault Aviation a apporté l’aide nécessaire depuis là aussi le début du programme. Le Mirage 2000I étant en effet un Mirage 2000-5 Mk-2 adapté aux besoins indiens. Il est doté d’une avionique principalement française et israéliennes.

Sauf qu’en ce vendredi 8 octobre 2021 lors de la journée officielle de l’Indian Air Force, à l’occasion des commémorations de son 89e anniversaire, son chef d’état-major a confirmé à la presse ce que certains redoutaient depuis quelques temps. L’Air Chief Marshall Vivek Ram Chaudhari a déclaré que l’IAF ne possédait actuellement que vingt-cinq Mirage 2000I/TI opérationnels. À cette date elle aurait du en aligner quarante-huit, et cinquante-et-un à la fin de l’année.
L’avionneur HAL de son côté reconnait des difficultés avérés dans la mise en œuvre de ce chantier de modernisation, jugé globalement plus difficile à assumer par les ingénieurs et techniciens indiens qu’un assemblage sous licence d’avions étrangers.

À l’aune de ces révélations on comprend mieux la décision indienne de racheter à la France un lot de vingt-quatre Mirage 2000B/C de seconde main dont treize en parfait état de vol. Ils vont permettre de gagner du temps sur les lourds retards de HAL dans le programme Mirage 2000I. Ce dernier a déjà coûté plus de deux milliards d’euros aux contribuables indiens.
Les Mirage 2000I/TI sont censés pouvoir demeurés en service jusqu’à l’horizon 2040-2045. Leurs cellules seront alors sexagénaires.

Photo © Indian Air Force.

Publicité

11 COMMENTAIRES

  1. Ils auraient mieux fait de dealer avec Dassault le rachat de la ligne de prod du mirage 2000 à sa fermeture en 2007.
    Entre les capacités du Tejas et les difficultés de la modernisation des mirages 2000…

  2. Pourtant, je me rappelle que les premiers Mirage 2000H modernisés ont été faits en France chez Dassault (un biplace et un monoplace je crois) dans les temps, en présence probablement des ingénieurs/techniciens de HAL et puis convoyés par des pilotes indiens

  3. Les indiens sont des gens motivés et attachants mais manquant encore de savoir faire et d’expérience dans les hautes technologies aéronautique. De plus, ils n’ont pas encore une organisation et un management adapté et au niveau pour exécuter ce type de travaux de façon suffisamment efficace. Ces modernisations demandent une bonne capacité de communication entre les différents intervenants pour permettre l’établissement de process et une programmation respectant le planning.

    • Travailler pour HAL fait partie des rêves là-bas car cela vous procure beaucoup d’avantages (couverture sociale, etc)
      C’est comme travailler chez Google, une ville dans la ville en somme
      Cela ne favorise pas les initiatives au risque de se faire mal voir, voire renvoyer

      • il évoque un prelevement des stocks des forces aérospatiales pour l’inde.
        Il faut reconstituer des stocks ;remonter en nombres d’appareils disponbiles pour preparer l’avenir.

        • Si vente il y a, ce sera des appareils neufs donc pas de prélèvement sur le stock de l’AdAE, il faudra peut-être que Dassault augmente la cadence de production qui est loin pour l’instant, du maximum de 3 avions/mois

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom