C’est une des unités d’élite de l’Armée de l’Air et de l’Espace au même titre que la Patrouille de France ou le Rafale Solo Display. Ce dimanche 17 octobre 2021 au matin un avion de présentation Extra 330LC s’est écrasé en zone rurale dans le département du Gers. L’avion réalisait un vol de transit et comportait deux militaires à bord : le pilote et son mécaniciens. Les deux membres de l’Équipe de Voltige de l’Armée de l’Air s’en sont sortis indemnes.

C’est la célèbre capitaine Alexandre Orlowski, actuel champion de France de voltige aérienne, et ancien champion du monde, qui se trouvait aux commandes du monomoteur. L’identité de son passager, mécanicien au sein de l’EVAA n’a pas été révélée par le ministère des Armées. Tous deux s’en sont sortis quasiment sans égratignure mais sans doute avec une belle frayeur.

Il était 10 heures 10 du matin quand leur biplace de facture allemande Extra 330LC tricolore a chuté de plusieurs dizaines de mètres. L’ancien pilote de Dassault Aviation Mirage 2000-5F a alors réussi à poser son avion de voltige en catastrophe dans une prairie sur le commune gersoise de Mirande. Rapidement les secours, sous la forme de la Gendarmerie Nationale et du Service Départemental d’Incendies et de Secours du Gers, ont réussi à extraire les deux militaires de l’avion. Un véhicule de secours routier, spécialisé dans la désincarcération des victimes, a été dépêché sur zone par le SDIS 32. Il est notamment visible sur la photo de couverture, à gauche de l’image. L’Extra 330LC n’étant pas une Fiat 500 ou une Peugeot 3008 les soldats du feu ont du être assez surpris.

Dorénavant les investigations sont menés par les experts du BEA, assistés de la Gendarmerie Nationale. Les accidents au sein de l’EVAA sont particulièrement rare.
Cette unité fait partie des «Ambassadeurs» de l’Armée de l’Air et de l’Espace.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Pour ce pilote qui recherche les sensations fortes, cela n’a sans douté été qu’une aventure de plus ! Pour le mécanicien par contre…. ^^
    Heureusement tout s’est bien terminé !

    • Contrairement à ce que peuvent laisser entendre vos propos, il n’est pas casse-cou le pilote, mais beaucoup de maîtrise, de discipline et aussi de la chance: Avec le moteur en panne, il lui fallait trouver un terrain assez grand pour l’atterrissage en vol plané, il avait sa vie et celle de son mécano à sauver!

      • Je rajouterais même, pour aller dans le sens de James, que les pilotes de l’EVAA possèdent une maîtrise de leurs machines et un sang froid qui exclut de facto tout casse-cou.

      • Je confirme, on peut aimer les sensations forte et savoir ce que l’on fait ^^ Peut-être que mon message le laissait croire mais je n’ai pas du tout considéré le pilote comme un casse-cou, si c’était le cas il n’aurait jamais pu intégrer une telle équipe..
        Encore bravo à lui car ce sont ses compétences qui ont permis d’éviter un drame !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom