La Russie n’en finit plus de faire joujou avec la défense des pays membres de l’OTAN. Ce vendredi 12 novembre 2021 deux bombardiers supersoniques Tupolev Tu-160 Blackjack sont venus flirter avec les frontières septentrionales du Royaume-Uni. Afin de les contrer la Royal Air Force a fait prendre les airs à une patrouille de défense aérienne appuyée d’un avion de ravitaillement en vol. Les deux intrus ont ensuite pris une route plus au sud tandis que Belges et Français avaient mis leurs chasses en alerte.

C’est la chaine de détection longue distance de l’alliance Atlantique qui a repéré deux pistes radar en provenance de la mer de Barents. Évoluant à haute altitude et en grande vitesse subsonique les deux aéronefs ne disposaient d’aucun plan de vol et avaient leurs transpondeurs éteints. La nationalité supposée des deux intrus ne faisait aucun mystère : des avions militaires russes.
Alors qu’ils se rapprochaient des côtes écossaises la Royal Air Force a pris la décision de faire décoller ses deux Eurofighter Typhoon FGR.4 d’alerte QRA. Dans le même temps un Airbus DS Voyager KC.2 prenait lui aussi la direction de la zone d’interception. Il devait pouvoir permettre de ravitailler les chasseurs afin de leur permettre d’accompagner plus durablement les avions ennemis.

Parallèlement à l’envoi de ses trois avions militaires nos alliés britanniques prirent la décision d’en aviser Bruxelles et Paris. Ainsi l’Armée de l’Air et de l’Espace et la Composante Air pouvaient préparer leurs chasses respectives à prendre le relais des Typhoon FGR.4 de la RAF.

Quand un des meilleurs chasseurs du XXIe siècle rencontre un reliquat de la Guerre Froide.

Arrivés à proximité des deux avions ils eurent la confirmation sur leur nationalité, mais aussi sur leur nature : des bombardiers quadriréacteurs à géométrie variable Tu-160 Blackjack. Ces avions stratégiques évoluaient à haute altitude à proximité immédiate de l’espace aérien souverain britannique sans pour autant oser le violer. Les pilotes de chasse de Sa Majesté se sont assurés que la situation ne dégénère pas. Les deux Tu-160 Backjack ont été accompagnés jusqu’aux limites de l’espace aérien irlandais.
Les chasses belges et françaises n’ont pas pris le relais, les équipages russes ayant miraculeusement retrouvé le bouton on/off du transpondeur. Désormais leurs bombardiers pouvaient être aisément suivi au radar.

On remarquera que la Russie de 2021 continue de vouloir taquiner les défenses aériennes des pays membres de l’OTAN. Un jeu dangereux et surtout totalement inutile. Nos amis britanniques leur ont d’ailleurs démontrés qu’eux aussi étaient très joueurs !

Photos © Royal Air Force.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Il veulent montrer qu’ils peuvent ennuyer le lien atlantique US/Europe en cas de conflit? Je suis étonné de la fréquence de ces manœuvres. A quoi cela leur sert?

  2. Ils démontrent surtout qu’ils se font intercepter rapidement.

    Les équipages Russes font une ballade transpondeur éteint en zone internationale, là ou ça entraine les différentes armées de l’air concernées à intercepter les meilleurs bombardiers supersonique que la Russie a à disposition.

    Cela dit, les Tu160 doivent être bardés « sniffeurs » pour essayer d’étudier nos défenses à chaque sortie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom