C’est un des programmes majeurs de la défense américaine. Ce jeudi 2 décembre 2021 le prototype du drone à signature radar réduite de ravitaillement en vol Boeing MQ-25 Stingray a été embarqué à bord du porte-avions USS George Bush. Il s’agit du premier déploiement en mer de cet aéronef sans pilote de nouvelle génération. Les projections de l’US Navy donnent une entrée en service actif des premiers appareils en 2026.

Il n’est pas question de vérifier que le Boeing MQ-25 Stingray est capable ou non de ravitailler en vol les avions en service à bord des porte-avions américains. L’US Navy sait déjà que c’est le cas, y compris pour les avions turbopropulsés. Le rôle de ce déploiement est avant tout de valider l’emploi du drone furtif à bord d’un porte-avions, que ce soit sur le pont d’envol autant que dans les hangars. Une équipe mixte de l’aéronavale et du constructeur est présent à bord du bâtiment.

Surtout Boeing et l’US Navy visent à vérifier que le Boeing MQ-25 Stingray est capable d’être catapulté sans  difficulté et d’apponter en toute sécurité. Pour cela le porte-avions USS George Bush est placé totalement au service des essais du drone. Le nombre d’aéronefs est limité à bord. Deux hélicoptères Sikorsky MH-60S Knighthawk et un avion de guet aérien radar Northrop-Grumman E-2D Advanced Hawkeye sont spécialement détachés par rapport à la présence du MQ-25 Stingray.

Dans le hangar de l’USS George Bush.

La période d’essais est prévue pour environ deux semaines, nous aurons donc l’occasion de revenir sur ce déploiement en mer dans les prochains jours. Nous attendons d’avoir des informations complémentaires de la part du Pentagone et de l’avionneur.
Pour mémoire le MQ-25 Stingray dispose d’une signature radar réduite, il n’est pour autant pas réellement considéré comme totalement furtif.

Photos © US Navy

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom