Certains avions se suffisent à eux même en matière d’élégance, de grâce, ou encore de finesse tant et si bien qu’on en oublierait presque qu’il s’agit d’armes destinées à tuer. Le bombardier stratégique américain Rockwell B-1B Lancer est de ceux-là, une machine tellement photogénique. Ça valait bien une photo de la semaine, non ?

Avec sa géométrie variable, sa livrée unie grise anthracite presque noire, son cockpit vitré et ses réacteurs à moitié noyés dans l’emplanture de voilure le B-1B Lancer est inimitable. Et ce même s’il a été imité en URSS sous la forme du très beau Tupolev Tu-160 Backjack.
Pourtant rien ne vaut l’original !

Photo © US Air Force

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Alors pour le coup je serais subjectivement intransigeant : le Tu-160 Blackjack est somptueux; surtout dans sa livrée blanche avec les marquages « haute visibilités » absolument décalé de la tendance (occidentale?) actuelle …

    Voilà un beau débat: « qui est le plus beau ? »

  2. Le Tu-160 Blackjack est au B-1B lancer, ce que le Sukhoi T-4 est au XB-70 Valkyrie, ou encore le Concorde au Tu-144. Une copie en plus laide.
    Si on parle uniquement de l’esthétique, le B-1B est clairement plus réussi. De belles courbes, notamment lorsqu’on les regarde de profil, des jointures et rivetages beaucoup plus discret. Sur les Tu-160 les rivets sont trop proéminent et les jointures trop visibles. Certains ressemblent à l’éléphant Elmer tellement ils ont reçu de rustines sur le fuselage.

    • justement c,’est la où se situe tout le « charme » du Tu-160 je trouve, et pour les aéronef russe en général, de la rugosité et du caractère …

      Après; oui, le Concorde est clairement plus beau que le Tu-144, et j’aime beaucoup le XB-70 aussi …

      Mais pour rester dans le sujet le Tu-160 est plus beau que le B-1b.

  3. Bonjour,
    En effet sa livrée unie grise anthracite est discrète dans le ciel, le blanc se voit de loin.
    Les anciens diront que le TU-160 n’est pas FOMEC (forme ombre mouvement éclairage couleur)
    Mais l’évolution des technologies est telle que les radars et missiles se foutent de la couleur !
    Les batailles aériennes du 20 eme siècle sont dépassées, les pilotes n’ont plus besoin d’avoir les yeux grand ouvert; suffit de consulter les écrans du bord et posséder de bons réflexes.

  4. D’accord avec Dimitri, les raccords voilure-fuselage et voilure-nacelles donnent un effet de « tailler dans la masse » traduisant une finition parfaite, conséquence d’une volonté de minimiser la traînée aérodynamique mais aussi d’une SER réduite
    Ça me fait penser à la différence de forme entre le F-117 et le B2

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom