L’avion sera resté prisonnier des glaces pendant 77 ans. Ce vendredi 28 janvier 2022 l’Indian Air Force a reconnu qu’une équipe privée américaine avait retrouvé dans le massif de l’Himalaya les restes d’un Curtiss C-46 Commando datant de la Seconde Guerre mondiale. L’avion avait été porté disparu, et présumé détruit dans un crash, le 5 janvier 1945. Treize hommes se trouvaient à bord du bimoteur lors du drame.

Financée par l’homme d’affaire américain William Scherer l’expédition était menée par l’aventurier et archéologue Clayton Kuhles. C’est exactement cet avion qu’elle recherchait, le C-46 Commando porteur du serial 42-96721. Le père de William Scherer se trouvait parmi les victimes du crash, c’est ce qui a toujours motivé le multi-millionnaire à retrouver l’avion ou tout du moins une partie de ses débris.
C’est grâce aux numéros de série des pièces retrouvées que l’équipe américaine a pu identifier l’appareil. Les archives numériques du Pentagone ont confirmé qu’il s’agissait de l’avion recherché.

Le C-46 Commando N°42-96721 appartenant à l’US Army Air Force faisait partie des machines ayant pour mission de survoler quasi quotidiennement le massif de l’Himalaya afin de ravitailler les troupes chinoises en lutte contre les armées impériales japonaises. L’avion perdu ne fut malheureusement pas une exception. Au total 594 avions de transport américains furent perdus dans la région, souvent par accident, causant la mort de 1659 militaires.

Il n’est nullement question actuellement de tenter de retrouver les dépouilles des quatre hommes d’équipage et des neuf passagers du C-46 Commando. Il n’est d’ailleurs pas sûr du tout qu’elles soient à proximité immédiate des éléments retrouvés. C’est le recul des glaciers dû au réchauffement climatique qui a facilité cette découverte dans cet état indien de l’Arunachal Pradesh situé dans le nord-est du pays. En temps normal elle aurait été impossible en plein mois de janvier. L’Himalaya connait actuellement son hiver le plus chaud depuis que les relevés météorologiques et climatiques existent.
Kuhles et son équipe veulent pourtant poursuivre les recherches, avec l’accord de l’Indian Air Force.

Photo © US Air Force Museum.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom