Il y a des périodes comme ça où tout arrive très vite, à un rythme effréné. En ce début de mois de février 2022 c’est la Força Aérea Brasileira qui fait parler d’elle au travers de trois programmes aéronautiques différents : la chasse, le transport tactique, et le ravitaillement en vol. Bien sûr le plus lisible concerne les négociations avec Saab autour de l’acquisition d’un nouveau lot de trente JAS 39 Gripen E/F. Airbus Defense et Space tirera aussi son épingle du jeu pendant qu’Embraer devrait faire grise mine.

Pour l’instant en fait un seul contrat est assuré : celui qui va permettre à l’usine espagnole du groupe Airbus Defense & Space de transformer deux avions de ligne A330-200 en A330 MRTT de ravitaillement en vol et de soutien logistique. Il s’agit d’avions de seconde main rachetés par la Força Aérea Brasileira et confiés dans les prochaines semaines au constructeur européen. La décision prise l’année dernière de choisir cette option avait suscité une certaine interrogation car le Brésil tournait clairement le dos au Boeing KC-46A Pegasus après voir pourtant employé durant quelques temps deux KC-767 loués.
On ignore encore actuellement à qui les Brésiliens rachètent les deux A330-200 en question.

Un second contrat est lui en cours de négociations actives. Il concerne l’avionneur Saab et tourne autour de trente chasseurs multi-rôles F-39E/F supplémentaires. La Força Aérea Brasileira reconnait désormais officiellement que les trente-six avions initialement commandés ne seront pas suffisants. Ils doivent à terme permettre le remplacement définitif des AMX A-1M et des Northrop F-5E/F actuellement utilisés pour l’attaque au sol et la reconnaissance tactique pour le premier et la chasse pour le second.
Brésiliens et Suédois entendent bien signer un contrat en ce sens d’ici à l’été 2022, afin de permettre des livraisons tout au long de la décennie.

Il est à signaler qu’actuellement l’état-major brésilien se garde bien de chiffrer les dépenses autour de ces deux A330 MRTT et de ces trente JAS 39E/F Gripen. Par contre il est plus loquace quand il s’agit des économies que pourraient faire les militaires de la Força Aérea Brasileira en réduisant la commande de biréacteurs C-390 Millennium de conception et de fabrication indigènes. Ce programme porté par Embraer est pourtant présenté depuis une dizaine d’années comme majeur pour l’avenir aéronautique du Brésil.

À ce jour l’aviation militaire brésilienne aligne six Embraer C-390 Millennium et doit en recevoir vingt-deux nouveaux. Enfin ça c’est le contrat d’origine. Et devant les retards accumulés par l’avionneur l’option d’une réduction de la commande est clairement annoncée. On parle de ramener les avions encore à livrer à dix-sept voire même treize exemplaires seulement.
En fait le récent programme de modernisation des dix Lockheed C-130H Hercules, également porté par Embraer, en C-130M pourrait bien avoir fait du tort au C-390. La Força Aérea Brasileira s’est rendu compte que les vieux avions américains sont tout aussi capables que les actuels biréacteurs flambants neufs. On remarquera que l’état-major brésilien a ici une vision à court terme particulièrement dangereuse pour l’avenir.

Sauf qu’en fait les médias brésiliens soulignent qu’un avionneur est en embuscade : Lockheed-Martin. Celui-ci a déjà proposé à la Força Aérea Brasileira d’engager des pourparlers autour de son C-130J Super Hercules et de sa version allongée C-130J-30 spécialement adapté à l’export.
En outre le constructeur espère toujours placer entre quinze et vingt exemplaires de son chasseur furtif F-35A Lightning II auprès du Brésil. Une option qui semble cependant s’éloigner si le contrat d’un second lot de JAS 39E/F Gripen va à son terme.

On voit donc que la Força Aérea Brasileira cherche à recentrer ses programmes sur le combat aérien et sur le soutien à celui-ci. Dans le même temps elle a décidé récemment de commander deux drones de reconnaissance Elbit Hermes 900 supplémentaires.

Photo © Força Aérea Brasileira

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom