L’information a été révélée ce samedi 28 mai 2022. Le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, actuel émir du Qatar, a annoncé que les Eurofighter Typhoon FGR.4 du N°12 Squadron assureront depuis Tamim Air Base la protection de la coupe du monde de football. Les biréacteurs de facture européenne assureront aussi bien la couverture air-air que la dissuasion face au péril terroriste, toujours omniprésent dans la région. Au moins six chasseurs multi-rôles seront affectés à cette mission de prestige.

Depuis juillet 2018 le N°12 Squadron de la Royal Air Force est en effet considéré comme une unité anglo-qatarie. Il possède un détachement permanent de chasseurs Typhoon FGR.4 dans ce petit état du Golfe, parmi les plus riches et les plus puissants sur les plans économiques et diplomatiques. Les pilotes britanniques ont donc l’habitude de voler de conserve avec leurs homologues qataris, qu’ils montent des Dassault Aviation Mirage 2000-5 ou des Rafale EQ/DQ. C’est d’ailleurs le nid de ces derniers, l’ultramoderne base aérienne de Tamim près de la ville de Dukhan, qui va accueillir les chasseurs britanniques durant toute la période de la coupe du monde de football.

Leur rôle premier sera la protection air-air des stades qui recevront entre le lundi 21 novembre et le dimanche 18 décembre 2022 les matchs de football et les aficionados. Pour autant le Qatar étant toujours sous la menace de groupes djihadistes le péril terroriste est pris très au sérieux. Et à Doha on insiste pour rappeler que les Typhoon FGR.4 britanniques pourront mener des raids de représailles en cas d’agression voire d’attentat.

Pour la Royal Air Force, et plus largement pour le Royaume-Uni, c’est là la preuve d’un professionnalisme reconnu et d’une parfaite maîtrise de la question dans la région. L’annonce en a surpris quelques-uns. Au Qatar la Grande Bretagne faisait office d’outsider sur ce contrat, beaucoup pariaient plus volontiers sur les États-Unis ou même la France. Comme quoi quand il est question de ballon rond les Britanniques sont toujours en embuscade. Après de manière pragmatique leurs pilotes ont l’habitude de travailler avec les personnels de la Qatar Emiri Air Force et cela va forcément dans le sens d’une action plus sereine afin de sécuriser une coupe du monde déjà largement décriée de la part de pas mal de pays dans le monde, dont la France. Les droits de l’Homme et la protection de l’environnement semblent des idées très secondaires pour les organisateurs de cette manifestation autant financière que sportive.
Au moins ils auront au-dessus de leurs têtes quelques-uns des meilleurs avions du moment avec des pilotes parmi les plus efficaces de la planète. C’est déjà ça.
Affaire à suivre.

Photos © Royal Air Force.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Pourquoi sous-traiter la défense aérienne pour le mondial alors que les qataris ont de très bons avions et je suppose des pilotes bien entrainés ?

    • J’allais poser la même question. Alors que le Qatar commande depuis des années du matériel occidental moderne à tour de bras pourquoi demander à un autre pays d’assurer sa défense aérienne ? Faire voler 6 avions c’est quand même pas la mer à boire.

  2. Nous savons que le Qatar, comme la plupart des pays du golfe, achète des équipements militaires de provenance diverses afin de  »payer » aux pays d’origine des garanties de sécurité. Soit. Pour autant, le Qatar est sensé disposer de plusieurs dizaines d’aéronefs en état de voler, enfin je suppose vu l’ampleur des achats. Le pays paie des fortunes pour former ses pilotes en occident et ils sont pas capables d’avoir une capacité opérationnelle de 6 avions 24/24 pendant les 5 semaines de la compétition ? C’est dingue. Autre question : hors coupe du monde, quelles sont leurs capacités réelles ? S’ils sous-traitent 6 avions pour la coupe du monde, ça ne doit pas être lourd. Les bras m’en tombent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom