Pourquoi la Fleet Air Arm débaptisa ses Grumman F4F Wildcat ?

En ce lundi 6 juin 2022, 78e anniversaire du Débarquement de Normandie, replongeons nous sur une page mal connue de l’histoire aéronautique alliée. Durant la Seconde Guerre mondiale la Fleet Air Arm, l’aéronavale britannique, utilisa un nombre conséquent de chasseurs embarqués Grumman F4F Wildcat. Sauf que seuls avions survivants au conflit purent être appelé ainsi et encore uniquement après les hostilités. Voici la raison pourquoi ils ne furent jamais nommés comme leurs homologues de l’US Navy.

Souvent supplanté dans les livres d’histoire et au cinéma par les Grumman F6F Hellcat et Vought F4U Corsair plus sexy le Grumman F4F Wildcat fut pourtant un avion essentiel de la Seconde Guerre mondiale. Et il ne vola pas uniquement dans le Pacifique. Dans l’Atlantique nord et au-dessus de la Manche la Royal Navy, et plus particulièrement la Fleet Air Arm, firent voler cet élégant monomoteur monoplace. Sauf qu’en Grande Bretagne il ne fut connu comme Wildcat qu’à partir de l’été 1945. Avant cela il était nommé officiellement Martlet. Mais pourquoi un tel nom ?

D’abord il faut savoir que les Britanniques n’ont pas attendu la loi dite de Prêt-Bail pour recevoir leurs premiers Grumman Martlet Mk-I. Loin de là d’ailleurs. En fait ils ont été réceptionné quelques jours seulement après que Philippe Pétain ait signé l’acte de reddition de la France en juin 1940. Une mission d’achats française avait quelques mois plus tôt commandé un lot de 81 Grumman G-36A, une version francisée du Wildcat. Son armement de six mitrailleuses Darne de calibre 7.5 millimètres heurta cependant les britanniques qui les firent réarmés à l’anglaise grâce à quatre mitrailleuses de calibre 12.7 millimètres. La Royal Navy reçut donc à l’été 1940 des chasseurs qu’elle n’avait pas commandé et dont à priori elle ne voulait pas. Manque de chance absolu elle se vit livrer dix avions supplémentaires, initialement commandés par la Belgique et donc également bloqués par les douanes américaines. Les 91 avions devinrent Martlet Mk-I. Martlet signifiant merlette, la femelle du merle, un oiseau assez peu apprécié au Royaume-Uni. Ça ne commençait pas bien pour lui.

Pourtant à l’usage les pilotes de Sa Majesté se rendirent compte que le petit chasseur américain était une excellente machine. Du coup ils passèrent commande pour 90 nouveaux exemplaires dont certains furent engagés en Extrême-Orient tandis que d’autres furent livrés en Méditerranée et en Angleterre. Ces Martlet Mk-II permirent notamment de remplacer les biplans Gloster Sea Gladiator. Malgré un nom au fort accent de sobriquet l’avion sut se tailler une belle réputation dans la Fleet Air Arm.
Par la suite celle-ci reçut 30 Martlet Mk-III, en fait des avions initialement commandés par la Grèce et livrés à la Royal Navy pour les mêmes raisons que les avions belges et français. Les avions grecs servirent notamment à la défense aérienne de la colonie britannique de Gibraltar.

Au titre du Prêt-Bail la Fleet Air Arm reçut 220 Grumman F4F-4B Wildcat devenus Martlet Mk-IV et 312 General Motors FM-2 Wildcat devenus Martlet Mk-V. Si les premiers servirent principalement dans le Pacifique les seconds furent employés aussi bien en Europe qu’en Méditerranée. L’une des spécialités des Grumman Martlet Mk-V fut la traque des avions de patrouille maritime et des hydravions de reconnaissances de la Luftwaffe, notamment ceux opérant depuis la France occupée.
Seule une centaine de Martlet Mk-V survécut à la Seconde Guerre mondiale et fut employée jusqu’en 1947 comme Wildcat Mk-VI. On se demande encore pourquoi.
Il est amusant de voir que les 14 F4F Wildcat livrés à la Royal Canadian Navy furent également baptisés Martlet.

Martlet sur porte-avions durant la Seconde Guerre mondiale.

Voilà maintenant quand vous verrez une merlette vous pourrez penser aux Grumman F4F Wildcat britanniques et canadiens. Mais surtout vous savez pourquoi ils sont appelés Martlet. D’un sobriquet à un nom devenu légendaire.

Photos © Royal Navy museum.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

10 Responses

  1. la photo du titre est un F6F3 Hellcat ou Hellcat mkI pour les anglais…… et non un Wildcat /Martlet … !!!! quant aux Wildcat »belges ? d’ou sort cette info…..????? n’y aurait-il pas confusion avec les B 239 Buffalo achetés par la Belgique ( et livrés à la FAA comme Buffalo mk I ). et les F4F commandés par la Grece …???

    1. Confusion ? Sans doute, la même confusion qui fait que vous expertisez un Martlet Mk-II comme étant un Hellcat Mk-I. Ah ces commentateurs qui se cachent derrière des lettres unique pour en dire le moins possible sur eux ou elles mais n’hésitent pas à se croire supérieurs aux autres. Ce n’est pas du trolling de votre part mais ça y ressemble un peu. Et après nous avoir accusé de confondre Hellcat et Wildcat vous nous accusez de confondre Wildcat et Buffalo. Sachant que ces derniers ont eux été livrés et utilisés par la Belgique.
      Sans rire Y ça va les chevilles ?

      1. j’adore les petits morveux ***** dans votre genre qui se croit superieurement inttelligent …comme vous !!!. je ..vous assure que une fois encore que ce n’etait pas pour faire preuve d’une superiorité quelconque que vous , vous semblez croire , avoir sur tout le monde….si il y avait un moyen ici de mettre un messsage en privé je l’aurais fait .!!!!..mais puisque vous le prenez ainsi…..!!!quant à confondre un hellcat I (prise d’air sous le menton du capot , petites fenetres derriere le cockpit) avec un martlet II ……………………… ne prenez pas vos chevilles de petit M…. (avec majuscules) pour les miennes ( au dessus il y a 120kg de viande et d’os et la taille appropriée….. .)…maintenant je suis curieux de voir si vous aurez le courage( ou suffisament de *****!!!) de publier ceci … quant à mon nom et mon mail , vous l’avez donc dans le ***** !!!

        NDLR : Les propos outrageants, menaçants et insultants, hautement vulgaires de monsieur ou madame Y ont été caviardés par nos soins et remplacés par des astérisques. Nous sommes navrés pour la gêne occasionnée par la lecture de son commentaire.

        1. Puisqu’à vos yeux je suis un « morveux » vous comprendrez aisément que désormais vous serez modéré(e) sans la moindre hésitation. Ras-le-bol des trolls donneurs de leçons qui se permettent d’insulter en étant bien tranquillement et bien lâchement installés derrière leur écran de PC.

        2. Le train atterrissage du Hellcat se replie dans les ailes, celui du Wildcat dans le fuselage.
          La photo de titre est bien celle d’un Wildcat/Martlet.

    2. Un détail comme le train d’atterrissage prouve que nous sommes face à un F4F

  2. La subtile intelligence de Monsieur ou Madame Y est proportionnelle à la taille de son pseudo, la vulgarité étant le dernier agument de ceux qui n’ont jamais eu d’argument….
    Un autre personnage célèbre (et intelligent pour le coup) a déclaré qu’il n’était pas certain que l’Univers soit infini, mais que la bêtise humaine n’avait pas de limite. Je ne suis aussi intelligent qu’Einstein (loin s’en faut, mes chevilles ne gonflent pas), mais j’approuve.
    Comme disait Lino Ventura dans les Tontons flingueurs, « les c…. ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ».
    Moderer « Y » ne nous fera que du bien. Nous allons pouvoir nous pencher sur des sujets plus intéressants.

  3. En effet, le monde est assez empli de haine et de bêtise, M Y nous le démontre dans ses propos inutilement agressifs. Tout le monde peut se tromper. Mais nous sommes sur un site de passionnés. Pas sur des réseaux sociaux où l’on se défoule sur les autres pour satisfaire son égo. Un regard habitué aura bien entendu reconnu la silhouette caractéristique d’un martlet. Merci d’avoir écarté m Y. Le plaisir d’échanger, d’apprendre, et la convivialité reprennent leurs droits.

  4. La première photo: Bien évident que c’est un F4F. Foi d’un  »dinky builder » ou modéliste en français. Ce n’est pas pour me péter les bretelles, mais je voulais le terme juste. Merci.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié