L’information a été révélée ce jeudi 20 mai 2021 par le ministère des Armées. La Direction Générale de l’Armement a débuté à la fin du mois d’avril les premiers essais en vol du Dassault Aviation Rafale F4. L’armement et l’avionique seront au cœur de ce nouveau standard dont l’entrée en service est prévu en deux temps, entre 2023 et 2027. L’Armée de l’Air et de l’Espace et la Marine Nationale seront concernées.

Ce sont donc huit Dassault Aviation Rafale qui sont utilisés pour ces tests, par l’avionneur, les équipementiers et la DGA Essais en Vol. Deux d’entre eux sont des Rafale M !
Quatre autres avions étaient mis à disposition afin de soutenir les tests : deux chasseurs Dassault Aviation Mirage 2000-5F et deux avions d’entraînement avancé Dassault-Breguet / Dornier Alpha Jet E. Ces avions auxiliaires devaient permettre de valider l’emploi du Rafale au standard F4-1 dans un environnement de combat collaboratif.

Les équipes du ministères des Armées, de Dassault Aviation, de Thales, de MBDA, et de Safran sont arrivés sur la Base Aérienne 125 d’Istres fin avril 2021. Les essais ont commencé immédiatement, chacun travaillant en bonne intelligence avec les autres.
Pour information donc le standard Rafale F4 sera découpé en deux évolutions. Dans un premier temps le F4-1 encore assez proche du Rafale F3R et déployé à partir de 2023 ; puis le F4-2 beaucoup plus avancé et disponible dans l’Armée de l’Air et de l’Espace et dans la Marine Nationale à partir de 2027.

Si les cellules et la motorisation des avions subiront quelques rajeunissements le gros des nouveautés sur le standard Rafale F4 seront au niveau de l’armement et de l’avionique. Et c’est plus particulièrement cette dernière qui fera la différence. Améliorations du radar à balayage électronique actif RBE2, nouvelle suite de communication de l’avion, accroissement de l’interactivité homme-machine notamment au niveau du casque, ou encore rajeunissement du poste de pilotage. L’optronique secteur frontal et le SPECTRA vont être révisés.
Les nacelles emportées Thalios pour le ciblage longue distance et RECO NG pour la reconnaissance seront également revues et corrigées.
Niveau armement la généralisation du missile air-air MICA NG et l’apparition d’une version lourde de l’A2SM, l’armement air-sol modulaire, avec une charge explosive de 1000 kilogrammes.

Dans un premier temps le standard Rafale F4 sera strictement destiné à la France avant d’être proposés aux éventuels clients étrangers à l’export. Pour d’évidentes raisons de sécurité la majorité des données sur les modernisations sont classées secret-défense, c’est pourquoi nous ne pouvons pas y accéder et à fortiori les divulguer.
Nous aurons l’occasion d’y revenir dans les prochaines semaines, sans aucun doute.

Photo © Dassault Aviation.

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. Chouette, car les 12 Rafales F3R destinés à la Croatie dès 2024 seront remplacés par 12 Rafales neufs équipés d’origine en F4-1. Ça économisera le rétrofit de 12 appareils d’occasions. C’est déjà ça de gagné.

    • Il seront remplacé par des F4-2. Les F4-1 seront les Rafales F3R qui seront upgrade au standard F4 mais qui, après ça ne pourront évoluer.

    • Le standard F4 j’espère et surtout que nous développions un partenariat stratégique avec eux, à la façon de l’Allemagne avec la Pologne ou le Benelux.

  2. Merci pour les infos pertinentes, car pas faciles à obtenir !
    Mon point de vue (de patriote observateur) me laisse dire que dans de nombreux domaines, lorsque notre pays n’est pas confronté à la concurrence à bas coût et que la qualité prime, nous sommes les meilleurs. Je pourrais énumérer, mais ce n’est pas ici le sujet.
    Par contre nos joyaux sont quasiment tous en danger, et pour certains sont déjà perdus, dans l’indifférence générale des media… Comptons sur Dassault pour préserver ses intérêts vis a vis du programme SCAF dont la signature par les politiques reste pour l’instant bien obscure !

    • Bonjour Palou,

      Ce n’est pas la première fois que nous vous demandons de ne pas tomber dans des polémiques politiciennes. Et ici le SCAF est hors de propos.
      À bon entendeur.

  3. Je le demande par contre si la fusion de données et la mise en réseau du standard F4 est au niveau de celles du F35, ou alors faut il regarder du côté de la tranche F5 qui parle déjà d’améliorations à ces sujets? Il n’y a rien à ce sujet (d’après mes recherches).

  4. A quand les réservoirs conformes, l’augmentation de puissance des M88, l’ajout des roquettes Thales (modèles 70 mm à la norme OTAN et 68mm à Induction) pour casser de la Toyota dans le désert à moindre coût, et surtout la création d’un système de brouillage, de destruction de radars et d’espionnage SIGINT à la façon EA 18? Le standard F5?

  5. Ce que je ne comprends pas, c’est qu’on dépense des cents et des milles pour perfectionner, pour, que le rafales restent a la pointe de la technologie, c’est compréhensible, mais, il faudra, un jour ou l’autre, remplacer le rafale, par un avion plus performant, d’où le programme SCAF. Pourquoi n’investissons pas plus dans ce projet qui pourrait nous donner une certaine supériorité? quand est-ce que nous allons arrêter de nous reposer sous les lauriers du Rafale? un seul avion performant c’est bien, 2 avions a la pointe de la technologie, c’est encore mieux. observons le cas des USA avec leurs F-16, leurs F35, et leurs F-15EX eagles, cela fane chasse, performante, a la pointe de la technologie, et des avions qui réalisent leurs rôle à la perfections, pas comme le rafale, qui est un chasseur omnirôle, qui sait faire de tout, mais a peu pres pareil dans tous ces domaines, mais pas poussé a la perfections.

    j’espere que vous m’avez compris.

    mais tres bon site, j’adore :;) 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom