Quand Frank Tinsley rêvait l’aviation de l’an 2000.

Un petit sujet léger pour celles et ceux qui (comme moi) sont encore en vacances autant que pour celles et ceux qui n’y sont pas encore. Un focus sur un de mes graphistes favori : Frank Tinsley. Ce dessinateur américain a fait les beaux jours des revues aéronautiques et des comics-book de son pays entre 1928 et sa mort en 1965. Les planches qui vous sont ici proposées proviennent de ses visions de ce que l’aviation aurait dû donner dans son futur, notre passé proche.

Avant d’être un visionnaire Frank Tinsley était un dessinateur hors pair et un véritable passionné d’aviation. Ses couvertures pour Air Trails, Bill Barnes Air Adventurer, Mecanix Illustrated ou bien encore Sky Birds sont des bijoux qui s’arrachent désormais plusieurs centaines de dollars US dans les salles de ventes d’outre-Atlantique. Il faut dire que l’homme a donner le goût de l’aviation à des milliers de petits Américains, et ce dès la fin des années 1920. Aux États-Unis c’est souvent Tinsley qui avec ses dessins ultra réalistes informaient les moins fortunés sur les évolutions technologiques européennes. Ses lecteurs étaient ceux qui ne pouvaient pas se payer les revues dans lesquelles fleurissaient des photos sur papier glacé.

Dans l’immédiat après-guerre, entre 1947 et 1949, Tinsley a réalisé une série de publications où il anticipait ce que serait l’aéronautique militaire et parapublique au début du siècle suivant. Son aviation de l’an 2000 peut aujourd’hui nous paraître gentiment désuète, elle n’en reste pas moins un témoin d’une époque où l’on croyait encore en un futur de progrès technologiques puissants.

Voici donc reproduites neuf planches montrant ce que l’avion et l’hélicoptère auraient dû nous apporter dans l’imaginaire de Frank Tinsley.

Cette soucoupe volante n’a rien d’un engin extraterrestre et tout de l’aéronef de monsieur tout-le-monde.
Et oui pour Frank Tinsley le McDonnell XF-85 Goblin était appelé à devenir la norme de la chasse embarquée au même titre que le programme FICON.
Ce bombardier soviétique se fait littéralement découper par un avion capable de le transpercer pour assurer la défense aérienne des USA.
Dans le futur de Frank Tinsley l’automatisation permettait d’alléger la charge des mécanos.
Un hélicoptère de lutte anti-incendie au sein du FDNY, les pompiers de New York. L’idée existe marginalement en Asie.
Dans le futur de Tinsley les embouteillages existent toujours, mais ils sont réalisés par des hélicoptères individuels.
Trois Sikorsky H-19 Chickasaw enlevant un char d’assaut dans les airs. De nos jours même l’énorme Mil Mi-26 Halo russe en est incapable.
Des hélicoptères individuels pour la cavalerie US, on en est encore loin.
La police qui intervient avec des hélicos au ras du sol c’est assez innovant et franchement intéressant.

Bien entendu la vision de la société futuriste selon Frank Tinsley a de quoi faire rire, entre les méchants soviétiques et les femmes aux foyers qui attendent gentiment leurs doux époux. N’oublions pas que le dessinateur était né en 1900 et mort en 1965. On ne peut pas vraiment lui demander d’être féministe.

En tous cas j’espère qu’avec ce court article vous aurez découvert le chouette coup de crayon de cet artiste finalement mal connu en France.

Illustrations © San Diego Air & Space Museum.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

6 réponses

  1. Et aussi le rocketbelt ( ou jetpack ) qui devait équiper les fantassins américains dans les années 60. On a préféré au final l’hélicoptère, bien plus sûr. Hélicoptère dont on croyait au tout début que chaque américain en aurait un dans son garage à côté de sa voiture. Les porte-avions volant propulsé par des turboréacteurs nucléaire…

  2. Bonjour Arnaud, désolé pour la traduction google de l’italien vers le français.
    Nostalgie quantique. Quand j’ai regardé l’atterrissage de la Lune à la télévision, on a supposé que l’homme atterrirait sur Mars en 1980.
    Les journaux non spécialisés annonçaient souvent que la voiture volante serait produite en série d’ici deux ans.
    Aujourd’hui, les journaux italiens annoncent que le service de taxi volant sans pilote commencera l’année prochaine …. mais ils ne disent pas en quelle année ….
    Au moins ces dessins sont de véritables œuvres d’art.

  3. Géniales les illustrations imaginant les intercepteurs de police, c’est quasiment du drone !

    Et toutes ces images teintées d’enthousiasme et de naïveté de l’époque !

  4. D’un coté il avait raison, les soviétiques(devenu les russes) sont toujours les méchants et c’est pas prés de changé avant un certain temps…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces aéronefs apparus en 1923 a selon vous le plus marqué l'histoire de l'aviation ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié