FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Agusta A-101
Constructeur : Agusta S.p.A.
Désignation : A-101
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : AZ-101
Mise en service : 1964
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Prototype d'hélicoptère de transport

HISTOIRE

Agusta A-101 :
Le lointain ancêtre de l'AW.101 Merlin”

Contrairement aux aéronefs à voilures fixes ceux à voilures tournantes ont toujours nécessité un investissement industriel tellement fort qu’ils ont restreints le nombre de pays pouvant prétendre à leur production. Durant les années de guerre froide, qui virent l’expansion des hélicoptères, seuls quelques pays en Europe y arrivaient. Et il s’agissait surtout au départ de pays ayant produit au départ des machines américaines sous licence locale. Ce fut le cas durant un cours laps de temps de la France, puis plus longuement de l’Italie et du Royaume-Uni. Dans le cas de l’industrie italienne elle tenta rapidement de se défaire de cette emprise américaine au travers de productions locales plus ou moins abouties. L’une des plus marquantes de cette époque fut l’étonnant Agusta A-101 malheureusement demeuré à l’état de prototype.

En 1958 le gouvernement italien apprend que la France a lancé le développement d’un hélicoptère de transport d’assaut à trois turbines afin de s’émanciper des constructeurs américains Bell et Sikorsky. Se trouvant dans une disposition similaire il demande à l’industriel Agusta d’étudier la faisabilité d’une telle machine pour les besoins de l’Aeronautica Militare et de la Marina Militare.
La branche voilures tournantes de l’avionneur confie alors le projet à son ingénieur en chef Filippo Zappata. Celui-ci a à cette époque de bonnes relations avec ses homologues de la Société Nationale de Construction Aéronautique du Sud-Est qui œuvrent sur le programme français. Il apprend qu’ils avancent à un bon rythme.

En fin de cette année 1958 Agusta décide de baptiser l’hélicoptère en développement AZ-101. Zappata sait qu’à cette époque les moteurs à pistons n’ont plus le vent en poupe. Américains et Français ne jurent plus que par les turbines, il en fera de même. La SNCASE ayant révélée faire voler son SE.3200 Frelon avec des Turboméca Turmo IIIB de 750 chevaux Agusta l’imitera en dotant son AZ-101 des mêmes turbines d’origine française.
Le prototype AZ-101 débute ses essais statiques au premier trimestre 1959. Esthétiquement parlant cet hélicoptère est alors très novateur. Malheureusement à aucun moment les Turmo IIIB ne semblent adaptées. Si bien qu’Agusta reprend la main en plaçant Zappata sous le contrôle du conseil d’administration de l’entreprise.

L’AZ-101 devient désormais A-101 et le contrat avec Turboméca est rompu. Agusta négocie désormais avec le motoriste britannique Bristol-Siddeley l’obtention de la turbine Gnome H-1400 de 1400 chevaux. L’hélicoptériste compte bien plus que doubler la capacité d’accueil de son hélicoptère. Elle passerait de seize à trente-cinq soldats accueillis.
Cette nouvelle turbine oblige l’hélicoptériste à apporter des modifications à la cellule de la machine. Ce qui retarde encore la date du premier vol. En 1961 alors que les trois Gnome H-1400 sont fixés sur l’appareil le constructeur reçoit une mauvaise nouvelle : la Marina Militare s’intéresse de très près au Sikorsky HSS-2 Sea King américain.

L’abandon par Sud-Aviation du SE.3200 Frelon au profit du tout nouveau SA.321 Super Frelon presse encore un peu plus Agusta. Surtout l’industriel italien est désormais poussé dans ses retranchements. Finalement après bien des modifications apportées au gré des essais statiques, notamment au niveau du poste de pilotage, puis du train d’atterrissage, et ensuite des systèmes hydraulique l’A-101 est enfin prêt au décollage.
Il réalise son premier vol le 19 octobre 1964. Le Super Frelon vole déjà depuis presque deux ans.

L’année suivante Agusta présente son hélicoptère sous la désignation d’A-101G (G pour Gnome) au Salon du Bourget. Il voisine avec les Sikorsky SH-3 Sea King et Sud-Aviation SA.321 Super Frelon. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’a pas l’air aussi moderne et abouti que ces deux machines. Pis encore c’est désormais l’Aeronautica Militare qui semble se détourner de lui, au profit de Sikorsky.
Dans les années qui suivent Agusta tente vainement de vendre sa machine sur le marché étranger, allant même jusqu’à envisager un A-101H doté de turbines américaines General Electric. Malheureusement rien ne se fait. À la toute fin de l’année 1970 le programme A-101 est abandonné. Ironie de l’histoire l’hélicoptériste italien produit alors l’Agusta-Sikorsky AS-61. Cette version locale du Sea King se vend bien.

Quelques années après la fin de l’Agusta A-101 des ingénieurs italiens mettent à profit les enseignements de cette machine pour mettre au point l’EH-101. Celui-ci est aujourd’hui connu et produit en série comme AW.101 Merlin. Le prototype A-101 est aujourd’hui préservé au musée aéronautique de Cascina Costa dans la ville lombarde de Samarate.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Agusta A-101G
Envergure : 20.40 m diamètre du rotor principal
Longueur : 18.00 m
Hauteur : 6.56 m
Motorisation : 3 turbines Bristol Siddeley Gnom H-1400
Puissance totale : 3 x 1400 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 35 passagers ou 5000kg sous élingue.
Poids en charge : 12900 kg
Vitesse max. : 240 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 4600 m
Distance max. : 400 Km à masse maximale
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Agusta A-101

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Agusta A-101

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données