FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : AIDC AT-3 Tsu Chiang
Constructeur : Aerospace Industrial Development Corporation
Désignation : AT-3
Nom / Surnom : Tsu Chiang
Code allié / OTAN :
Variante : AT-TC-3, A-3 Lui Meng
Mise en service : 1984
Pays d'origine : Taïwan
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entraînement avancé, attaque légère, remorquage de cibles.

HISTOIRE

AIDC AT-3 Tsu Chiang :
Le premier avion à réaction construit en série à Taïwan”

Isolée sur l’île de Formose la république de Chine compte depuis longtemps sur ses alliés américains et européens pour se défendre. En effet ce pays est en guerre froide permanente avec son puissant voisin la Chine communiste. Pour autant à l’instar de cette dernière Taïwan a su développer sa propre industrie aéronautique lui permettant de s’octroyer un peu d’indépendance vis à vis de ses fournisseurs habituels. C’est ainsi que l’avionneur national AIDC a su développer une gamme d’avions militaires particulièrement intéressante. On retrouve notamment un étonnant avion d’entraînement avancé : l’AT-3 Tsu Chiang.

Au milieu des années 1970 l’état-major de la ROCAF, la Republic Of China Air Force, demanda à AIDC de plancher sur un avion d’entraînement avancé à réaction destiné au remplacement de la trentaine de Lockheed T-33 T-Bird en service alors depuis 1953. Ces avions étaient à cette époque en passe d’être obsolètes. Ils ne permettaient pas de correctement former les pilotes de chasse destinés ensuite à voler sur Lockheed F-104 Starfighter et Northrop F-5 Freedom Fighter. Les généraux taïwanais souhaitaient ardemment un avion de conception indigène.

À cette époque l’avionneur n’avait comme seule expérience dans le domaine des avions d’entraînement que la conception du T-CH-1 Chung Hsing ou encore la production sous licence de l’avion léger Pazmani PL-1 de facture américaine. En somme les ingénieurs n’avaient aucune expérience dans la conception d’un avion à réaction. Et de ce fait ils s’entourèrent de conseillers en provenance des États-Unis. Des ingénieurs furent débauchés auprès de Fairchild et Northrop.
Dans le même temps un accord fut passé avec le motoriste Garrett afin d’acquérir le réacteur à double flux TFE 731-2-2L. Il s’agissait d’un moteur de la même famille que celui choisi en Espagne à la même époque pour le jet d’entraînement C-101 Aviojet. Par ailleurs Garrett l’avait largement vendu aux constructeurs d’avions d’affaire. Ce réacteur avait une excellente réputation en cette fin des années 1970.

Les designers et ingénieurs taïwanais, aidés de leurs collègues américains, travaillèrent assez rapidement puisque le prototype fut assemblé au début de l’année 1980. Initialement il était désigné AIDC AT-TC-3. Un second prototype fut alors commandé, qui vola de son côté le 30 octobre 1981.
Soixante exemplaires de série furent commandés début 1982 et les premiers exemplaires arrivèrent en unité en mars 1984.

C’est à cette époque les avions reçurent leur désignation finale d’AIDC AT-3 Tsu Chiang. Il se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse droite de construction entièrement métallique. Chacun de ses deux réacteurs Garrett TFE 731-2-2L possédait une poussée de 1587kg. L’élève-pilote et son instructeur prenaient place dans un classique poste de pilotage biplace en tandem. D’un point de vue architectural l’avion demeurait très académique et ne sortait nullement de l’ordinaire à l’époque.
Bien que ne possédant pas d’armement interne l’avion pouvait emporter une charge de combat d’environ 2700kg se composant de nacelles pour mitrailleuses de calibre 12.7mm et canons de 20mm mais également de bombes lisses et de roquettes en paniers. En outre deux missiles anti-navires Hsiung Feng II ou encore jusqu’à quatre missiles air-air AIM-9P Sidewinder ou encore TC-1 Sky Sword pouvaient être emportés. Ces derniers étaient comme les missiles anti-navires de conception taïwanaise.

Les ingénieurs d’AIDC tentèrent de développer une version monoplace destinée à l’attaque au sol et à la reconnaissance tactique sous la désignation A-3 Lui Meng. Cependant cela ne dépassa pas le stade expérimental, le second prototype AT-TC-3 étant modifié en ce sens.
Après cet échec il fut décidé que la commande de soixante avions d’entraînement serait scindée en deux : l’AT-3A destiné au seul entraînement avancé et l’AT-3B destiné aussi bien à l’entraînement avancé qu’à l’attaque au sol. Quinze et quarante-cinq exemplaires furent respectivement construits.

Lors de la crise du détroit de Taïwan de 1995-1996 des AT-3 Tsu Chiang furent mis en état d’alerte avec leurs missiles Hsiung Feng II. Ces avions survolaient les frégates chinoises qui tentaient de bloquer le trafic maritime dans cette zone sous contrôle taïwanais.
Fort heureusement cela n’a pas dépassé ce genre de démonstration de force, Pékin ne voulant pas engager d’acte de guerre. Il faut dire que deux porte-avions américains avaient rejoint le secteur au cas où l’île de Formose était mise en danger.
C’est le seul engagement connu des biréacteurs d’entraînement dans une mission offensive.

Le reste du temps c’est bel et bien comme avion d’entraînement avancé que la Republic Of China Air Force utilisa ses AIDC AT-3 Tsu Chiang. Dans le même temps sept avions sont détachés en permanence au sein des Thunder Tigers, la patrouille acrobatique locale. Ces avions volent généralement à six avions, le septième demeurant en réserve ou bien pour des démonstrations en solo.
Début 2019 la ROCAF a engagé le processus de remplacement des 48 derniers avions encore en service et se heurte à un choix cornélien : modernisation des avions restants, lancement du développement d’un nouvel avion taïwanais, ou achat d’un appareil de facture américain ou européen. Le résultat est attendu pour 2024, soit quarante ans après l’entrée en service des premiers Tsu Chiang.

Premier avion à réaction conçu et réalisé à Taïwan l’AIDC AT-3 Tsu Chiang est considéré globalement comme un bon avion d’entraînement avancé. Pour autant à l’instar des autres avions conçus et réalisés sur l’île de Formose il n’a jamais été exporté.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : AIDC AT-3B Tsu Chiang
Envergure : 10.46 m
Longueur : 12.90 m
Hauteur : 4.36 m
Motorisation : 2 réacteurs Garrett TFE 731-2-2L
Puissance totale : 2 x 1587 kgp.
Armement : Un total de 2700kg de charges externes : nacelles canons et mitrailleuses, bombes lisses, roquettes en paniers, missiles anti-navires Hsiung Feng II, et missiles air-air AIM-9P Sidewinder et TC-1 Sky Sword.
Charge utile :
Poids en charge : 7938 kg
Vitesse max. : 900 km/h à 11000 m
Plafond pratique : 14650 m
Distance max. : 2250 Km en convoyage
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du AIDC AT-3 Tsu Chiang

PROFIL COULEUR

Profil couleur du AIDC AT-3 Tsu Chiang

VIDÉO

Reportage sur les Thunder Tigers et leurs AT-3 Tsu Chiang.