FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Convair XP-81
Constructeur : Consolidated Vultee Aircraft Corporation - Convair
Désignation : XP-81
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : ZXF-81
Mise en service : 1945
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype de chasseur d'escorte.

HISTOIRE

Convair XP-81 :
Les difficiles débuts de l'alliance Consolidated-Vultee”

La deuxième moitié de la Seconde Guerre mondiale vit apparaitre, principalement aux États-Unis, une course sur l’autonomie et la vitesse des aéronefs. Si Allemands et Britanniques pariaient presque tout sur l’avion à réaction les Américains de leur côté s’orientaient vers une alternative différente : la propulsion mixte. En fait elle résultait de l’incapacité des motoristes d’outre-Atlantique à proposer des réacteurs équivalent à ce qui se faisait au Royaume-Uni ou dans l’Allemagne hitlérienne. C’est ainsi que dans plusieurs cas des moteurs à pistons furent couplés à des réacteurs pour permettre de propulser des chasseurs. L’une des idées les plus radicales fut carrément de mettre en commun un turboréacteur avec un turbopropulseur, une des technologies alors les plus en pointes. Cela donna naissance à un des prototypes de chasseur les plus ambitieux du conflit : le Convair XP-81.

Quand au cours de l’année 1943 il fut décidé de fusionner les actifs des avionneurs Consolidated et Vultee auprès d’une nouvelle structure l’idée était séduisante. Le nouveau constructeur ayant tout de même dans son escarcelle quelques gros succès de l’industrie aéronautique américaine comme le bombardier lourd B-24 Liberator, l’hydravion PBY Catalina, ou encore l’avion d’entraînement BT-13 Valiant. La réunion des deux constructeurs donna naissance à Consolidate-Vultee, rapidement appelé Convair. Et rapidement les bureaux d’études des deux anciennes entreprises durent travailler ensembles car un contrat pour un chasseur d’escorte devant remplacer rien moins que le North American P-51D Mustang leur échoua.

C’est en janvier 1944 que l’US Department of War demanda à Convair de développer un avion permettant d’assurer des mission de combat aérien à long rayon d’action tout en garantissant à l’US Army Air Force une maîtrise du ciel en matière de vitesse. Il s’agissait de la part des politiques mais surtout des militaires d’un aveu de faiblesse vis à vis du chasseur Bell P-59 Airacomet d’ores et déjà considéré comme un plantage phénoménal.
Le futur chasseur reçut la désignation de XP-81 dans la nomenclature américaine. Il était appelé à servir au plus vite sur les théâtres d’opération en Europe mais surtout dans le Pacifique. Mais pourquoi un tel contrat et non un appel d’offres ?

Tout simplement à cause d’un rapport signé début 1943 par une équipe d’ingénieurs de Consolidated autour de l’idée d’une propulsion mixte turbopropulseur-turboréacteur. Le premier permettant d’apporter l’allonge et la faible consommation tandis que le second fournissait les accélérations et la vitesse de croisière élevée. À cette époque le rapport dormit quelques mois dans les tiroirs des bureaux de l’USAAF. Avant de forcément ressortir début 1944. Convair signa donc un contrat avec Allison qui devait fournir le turboréacteur J33 mais aussi avec General Electric qui travaillait alors sur son futur turbopropulseur XT31.

Si le motoriste Allison n’eut aucun souci avec son J33 qui n’était en fait qu’une évolution du J31 alors présent justement sur le P-59 Airacomet il en fut tout autrement avec General Electric et son XT31. La technologie des turbopropulseurs était bien plus capricieuse et difficile à maitriser pour les industriels américains. Là encore leurs homologues britanniques avaient de l’avance sur eux. De son côté l’avionneur Convair avançait bien sur la définition de son chasseur XP-81. Les premières ébauches montraient un monoplace qui allait se révéler énorme, bien supérieur en taille à tout ce qui existait alors dans l’arsenal aérien américain.
À l’automne 1944 pourtant il fallut redessiner le prototype pour lui permettre de voler dans les temps. General Electric étant incapable de fournir dans les temps son XT31 décision fut prise de changer temporairement son fusil d’épaule. Le XP-81 serait doté dans un premier temps d’un couple turboréacteur et moteur à pistons. C’est le Packard V-1650-7 Merlin à douze cylindres en V d’une puissance unitaire de 1315 chevaux qui fut choisi, celui-là même qui équipait les P-51D Mustang. En janvier 1945 l’avion réalisait ses essais de roulage.

Extérieurement le Convair XP-81 était un très gros chasseur construit intégralement en métal. Outre donc son turboréacteur J33 et son moteur à pistons V-1650-7 Merlin l’avion se caractérise par un armement de six mitrailleuses de calibre 12.7mm et une aile basse cantilever. Deux entrées d’air placées de part et d’autres de l’arête du fuselage fournisse le turboréacteur tandis que le pilote prend place dans un cockpit vaste doté d’une verrière en goutte d’eau. Alors que les chasseurs américains sont encore globalement équipés de trains d’atterrissage classiques le XP-81 présente lui un train tricycle, évidemment escamotable.
C’est dans cette configuration que le premier vol eut lieu le 11 février 1945.

À cette époque la maîtrise du ciel était quasi totale pour les Alliés en Europe, que ce soit de la part des Américains et Britanniques à l’ouest autant que des Soviétiques à l’est. Le programme XP-81 devînt donc prioritaire pour la guerre du Pacifique où les P-51D Mustang étaient bien seuls pour escorter les bombardiers stratégiques Boeing B-29 Superfortress. À cette occasion il fut décidé que sur les futurs avions de série les six mitrailleuses seraient remplacées par des canons de 20mm, au même nombre et emplacements identiques.
Convair et l’US Department of War pressèrent donc General Electric de terminer les essais sur banc de son turbopropulseur XT31 afin de le fournir pour le futur chasseur d’escorte. Un temps il fut même envisagé de se tourner vers le Royaume-Uni mais finalement l’option fut rejetée par le pouvoir politique américain. En mars 1945 une commande pour onze avions de présérie YP-81 était officiellement passée.

Un second prototype fut assemblé cette fois selon les côtes du turbopropulseur de General Electric. La seule grosse différence par rapport au premier prototype, hormis donc la motorisation, était un nouveau dessin de la dérive. L’avion gagna ainsi en stabilité latérale.
Malheureusement pour Convair lorsque les États-Unis lâchèrent les deux bombes atomiques sur le Japon en août 1945 le XP-81 n’était assemblé qu’à environ 65%. Si le turbopropulseur XT31 avait bien été livré son accouplement avec le turboréacteur J33 posait encore des soucis. La Seconde Guerre mondiale se terminait sans que l’un de ses plus ambitieux chasseurs n’ait eu le temps d’être concrétisé. Devant l’ampleur du programme l’US Army Air Force décida de le mener à bien. Le premier vol du second prototype eut donc lieu dans sa configuration finale le 21 décembre 1945, soit moins de deux ans après le lancement officiel du programme. Deux jours plus tard l’USAAF annulait sa commande pour les avions de présérie et enterrait définitivement le chasseur à long rayon d’action de Convair.

Pourtant en janvier 1946 l’US Army Air Force prit livraison des deux prototypes du XP-81. Ils servirent jusqu’en juillet 1947 pour le soutien aux essais de bombardement sur un terrain militaire américain. Quand l’US Air Force fut créée en septembre de la même année ces deux avions ne volaient plus mais lui appartenaient encore. Ils reçurent la désignation temporaire de Convair ZXF-81. Ils furent rayés des cadres en novembre 1947.
Ils sont aujourd’hui encore sa propriété et sont stockés dans les réserves de l’US Air Force Museum dans l’état de l’Ohio.

Indubitablement le Convair XP-81 fut un échec ! Cependant c’est un échec dont la responsabilité n’incombe pas totalement à General Electric et sa difficile maîtrise de la technologie naissante des turbopropulseurs. C’est aussi, et sans doute avant tout, un échec conceptuel. Penser que coupler turbopropulseur et turboréacteur pour donner naissance à un meilleur avion c’est nier la possibilité qu’à court ou moyen terme l’une ou l’autre des motorisations puisse donner un tel résultat à elle seule. Donc oui le XP-81 est bel et bien un plantage, mais un plantage plus complexe qu’il n’y parait de prime abord.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Convair XP-81, second prototype.
Envergure : 15.39 m
Longueur : 13.67 m
Hauteur : 4.27 m
Motorisation : 1 turboréacteur Allison J33-GE-5
Puissance totale : 1 x 1701 kgp. et un turbopropulseur General Electric XT31-GE-1 de 2300 ch.
Armement : Six mitrailleuses de calibre 12.7mm.
Charge utile :
Poids en charge : 11181 kg
Vitesse max. : 770 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 10800 m
Distance max. : 4000 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Convair XP-81

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Convair XP-81

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données