FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : De Havilland D.H.93 Don
Constructeur : De Havilland Aircraft Company Ltd.
Désignation : D.H.93
Nom / Surnom : Don
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1938
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion d'entraînement avancé, liaison, transport léger, transport postal.

HISTOIRE

De Havilland D.H.93 Don :
Un avion esthétique mais totalement inutile”

Parmi les idées les plus farfelues du monde de la chasse l’une d’elle provient du Royaume-Uni : supprimer les mitrailleuses de capot et de voilure et les remplacer par des armes similaires en tourelle arrière. C’est véritablement avec la Specification 9/35 que cela naquit, et le monomoteur Boulton Paul Defiant adopté par la Royal Air Force. Même la Fleet Air Arm s’y mit au travers de son chasseur embarqué Blackburn Roc dérivé du bombardier en piqué Skua. Cette technologie toute neuve obligea l’Air Ministry à développer un avion d’entraînement dans ce but. Or ce dernier fut encore moins réussi que les chasseurs en question et termina sa carrière comme avion de liaison et de transport postal. Il s’agissait du De Havilland D.H.93 Don.

L’apparition programmée du Boulton Paul Defiant dans les rangs de la Royal Air Force nécessita de la part de l’Air Ministry l’élaboration de la Specification 6/36. Celle-ci spécifiait que le futur avion d’entraînement devait être un monoplan à aile basse doté d’un train rentrant et d’une tourelle arrière équipée d’une mitrailleuse mobile de calibre 7.7mm.
À la surprise générale seuls deux avionneurs se proposèrent de relever le défi : De Havilland et Miles. Tous deux étaient alors des spécialistes incontestables des avions d’entraînement militaires. Le premier proposait son D.H.93 Don et le second son M.9 Kestrel. Dans les deux cas il s’agissait d’un avion original, non dérivé d’une machine existant déjà.
Un prototype de chaque fut commandé par l’Air Ministry.

Extérieurement le De Havilland D.H.93 Don était un avion à l’architecture particulièrement travaillée. Monoplan à aile basse cantilever il disposait d’un train d’atterrissage classique escamotable se terminant par une roulette de queue. Assemblé en bois, contreplaqué, et Duralumin l’avion était doté d’un moteur en ligne De Havilland Gipsy King Mk-I de 530 chevaux entraînant une hélice métallique bipale. Sa tourelle arrière permettait d’opérer la mitrailleuse Vickers de calibre 7.7mm sur un azimut de 170 degrés.
Cependant quand le premier vol eut lieu le 18 juin 1937 sous le code tactique E.3 l’armement n’avait pas été installé.

De son côté Miles avait fait voler son M.9 Kestrel trois semaines plus tôt. Entre les deux avionneurs finalement la Royal Air Force sélectionna le D.H.93 Don en passant commande pour deux cent cinquante exemplaires.
En juin 1938 alors que la construction allait bon train et que les dix premiers exemplaires désignés Don Mk-I avaient été livrés à la RAF il fut décidé de stopper le programme. En fait l’Air Ministry s’était rendu compte que le Don était un avion d’entraînement inutile, ne pouvant réaliser que quelques heures de vols seulement. La commande fut ramenée à seulement cinquante exemplaires. Mais surtout les unités de chasse équipés de Boulton Paul Defiant avaient pris l’habitude de former elles-mêmes leurs artilleurs de tourelles. À l’automne 1938 le D.H.93 Don n’avait plus de raison d’exister.

Quarante exemplaires avaient alors été livrés. La production fut immédiatement stoppée. Pourtant l’avion n’était pas dénué d’intérêt. Il était, disait t-on alors, agréable à piloter et finalement assez maniable. Aussi les vingt exemplaires les plus récents furent désarmés et certains virent même leurs tourelles déposées. Réaménagés pour accueillir deux passagers ou 180 kilos de fret léger ils furent affectés à des missions de liaisons et de transport léger.
Ces avions reçurent la désignation de Don Mk-II. Sur les vingt avions douze furent affectés au N°24 Squadron chargé des missions de transport spéciaux et les huit autres affectés à divers bases aériennes en soutien opérationnel.
Sur les quarante avions construits il en restait vingt, parmi lesquels les dix Don Mk-I. Désarmés à leur tour ils furent versés avec les dix autres avions à deux écoles de mécaniciens de la RAF qui les utilisèrent comme plastron au sol de formation pratique.

Affectés début 1939 au N°24 Squadron les Don Mk-II furent chargés surtout de transport de fret léger, et notamment de courrier. Quand la Seconde Guerre mondiale éclata en septembre de la même année un de ces avions fut chargé de rapatrier des documents sensibles se trouvant à l’ambassade britannique de Berlin et ne pouvant pas être détruit. Malheureusement l’avion n’arriva jamais dans la capitale allemande. Le pilote s’étant perdu dans le brouillard il s’écrasa avant d’arriver à bon port. Ce fut là la seule action de guerre d’un D.H.93 Don. Par la suite ces avions furent uniquement utilisés au-dessus du territoire britannique, réalisant au passage plusieurs missions de liaison. Deux ans et demi après leur arrivée dans l’escadron ils furent retirés du service au profit de biplans Beechcraft Traveler Mk-I plus adaptés. Les Don stationnés sur des bases aériennes furent à leur tour retiré du service juste avant Noël 1941. Ainsi se terminait la carrière opérationnelle d’un avion à la destinée chaotique.

Les appareils se trouvant dans les écoles de mécaniciens furent à leur tour retirés du service début 1942. Tous furent envoyés à la ferraille, c’est pourquoi il ne reste plus rien aujourd’hui de cet étonnant et méconnu monomoteur. L’ironie de l’Histoire voulut que le Miles M.9 Kestrel refusé au profit du De Havilland D.H.93 Don donna naissance au M.9 Master, un des avions d’entraînement britanniques les plus réussis de cette époque.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : De Havilland D.H.93 Don Mk-II
Envergure : 14.48 m
Longueur : 11.38 m
Hauteur : 2.87 m
Motorisation : 1 moteur en ligne De Havilland Gipsy King Mk-I
Puissance totale : 1 x 530 ch.
Armement : aucun
Charge utile : Deux passagers ou 180kg de fret léger.
Poids en charge : 3110 kg
Vitesse max. : 300 km/h à 2700 m
Plafond pratique : 7100 m
Distance max. : 1400 Km à charge maximale
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du De Havilland D.H.93 Don

PROFIL COULEUR

Profil couleur du De Havilland D.H.93 Don

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données