FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Heinkel He 59
Constructeur : Ernst Heinkel Flugzeugwerke A.G.
Désignation : He 59
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1935
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Hydravion de reconnaissance, de bombardement léger, de torpillage, de recherche et sauvetage en mer, et d'entraînement.

HISTOIRE

Heinkel He 59 :
Un hydravion biplan vraiment polyvalent”

Au début des années 30, l’Allemagne se lança dans un massif chantier de réarmement au nez et à la barbe de la Société Des Nations, et en particulier du Royaume Uni et de la France, les deux pays qui étaient censés être les garants d’une paix durable en Europe qui ne pouvait alors, pensait on, pas passer par autre chose qu’une Allemagne démilitarisée. Toutefois l’arrivée au pouvoir d’Adolf Hitler et des nazis précipita ce réarmement, initié dans la clandestinité avec l’accord plus ou moins tacite de pays comme l’Union Soviétique ou la Suisse. Hitler chargea un de ses principaux lieutenants, l’ancien pilote de chasse Hermann Gœring, de former la nouvelle aviation militaire, la Luftwaffe, et de la préparer à devenir une redoutable machine de guerre. Gœring fit alors appel à une pléiade de nouveaux avionneurs, souvent formés durant la Première Guerre mondiale pour concevoir des appareils résolument novateurs. Parmi ceux ci figure Ernst Heinkel  à qui il demanda d’étudier la mise au point d’un nouveau bombardier de reconnaissance qui devait donner naissance au premier véritable hydravion à flotteurs allemand moderne : le Heinkel He 59.

Le cahier des charges émit par le tout nouveau RLM (ministère nazi de l’air) précisait que le nouvel avion devait pouvoir remplir des missions de reconnaissance et de bombardement léger. En raison des soucis d’espionnage que connaissait alors l’Allemagne de la part des États-Unis, de la France, et du Royaume Uni le constructeur Heinkel préféra s’orienter vers un moteur conçu initialement pour les besoins de l’aviation civile, le BMW 6ZU, un moteur en V de douze cylindres refroidi par eau. Dès le début l’avionneur décida de concevoir deux versions de son appareil, l’une amphibie, le He 59A et l’autre terrestre, le He 59B. La première avait été développée à la demande de la Kriegsmarine, la force navale nazie, et la seconde consécutivement à la requête de Gœring.

Le premier vol de la version terrestre eut lieu en septembre 1931 et celui de la version hydravion en janvier 1932. Devant les médiocres qualités du bombardier de reconnaissance terrestre He 59B, seul seize exemplaires de série furent commandés par la Luftwaffe. Toutefois pour des raisons politiques vingt autres avions furent produits plus tard. Par contre le He 59A avait la réputation d’être un hydravion agréable à piloter et disposant d’un bon rayon d’action. Huit d’entre eux furent construits et livrés à la Kriegsmarine. Il s’agit là des seuls Heinkel He 59 ayant portés les marquages de l’aéronavale nazie. Tous les autres hydravions volèrent pour le compte de la Luftwaffe.

Par la suite Heinkel produisit le He 59C, un hydravion de recherche et de sauvetage à long rayon d’action, dont une partie fut livrée sans arme. Ces avions embarquaient des canots pneumatiques et des bouées de secours. Bien que militaires ces avions portaient une large Croix Rouge sur fond blanc ainsi qu’une svastiska sur l’empennage. Une autre série d’hydravions de secours en mer fut produite sous la désignation de He 59D, ces appareils remplissant également des missions de formation et d’entraînement avancé au profit des équipages de la Luftwaffe et de la Kriegsmarine. La dernière version produite, le He 59N, concernait un cahier des charges de la Luftwaffe pour la formation des navigateurs et des mécanicien de bord sur hydravions. Neuf exemplaires furent produits.

Mais la version qui fut numériquement la plus importante, avec plus de cinquante exemplaires produits était le He 59E, un hydravion de lutte anti-navire et anti sous-marine pouvant aussi bien emporter une torpille que des mines ou encore des charges de profondeurs, pour le grenadage des submersibles ennemis. Ces appareils servirent en première ligne jusqu’en 1941 puis furent relégués à des missions d’entrainement jusque fin 1944. Heinkel développa une version de reconnaissance photographique avec trois caméras sous la désignation de He-59E-2, plus tard désignée He 59F, et construite à six exemplaires. Certains de ces appareils participèrent à des missions de reconnaissance au-dessus des ports polonais en septembre 1939.

L’hydravion Heinkel He 59 se présentait sous la forme d’un appareil à flotteurs bimoteur biplan. Le pilote, l’observateur mitrailleur avant, et le mécanicien de bord mitrailleur arrière prenaient place dans des habitacles à l’air libre, tandis qu’une vitre avait été aménagé sous l’arrière du fuselage pour la surveillance maritime et l’armement de la torpille. De construction mixte bois, toile, et métal le He 59 disposait de deux flotteurs servant également de réservoirs annexes de carburant pour une capacité unitaire de 900 litres.
Les mitrailleuses était des MG15 de 7.7mm.

Le premier engagement au combat d’un He 59 remonte à 1936 quand la Luftwaffe déploya six appareils, des torpilleurs He 59E, au sein de la Légion Condor au profit des forces franquistes. Ces hydravions avaient pour missions la poursuite des navires soutenant l’action des Républicains et des Brigades Internationales. Par la suite des He 59E servirent pour harceler les navires britanniques qui évacuaient le port français de Dunkerque. Certains de ces appareils participèrent également aux combat lors de l’invasion de la Grèce.

Bien que conçues par Heinkel les différentes versions du He 59 furent usinées par Arado et livrées pour un total de 142 appareils, principalement des hydravions. En 1943 l’Illmavoimaat reçut de la part de la Luftwaffe trois He 59E et un He 59C qui servirent jusqu’en 1944, en effet ces appareils étaient inutiles pour les Finlandais, et ceux ci les rendirent donc rapidement aux nazis. Le He 59 permit à son constructeur de se faire la main en attendant de concevoir d’autres hydravions militaires à flotteurs comme le He 115.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Heinkel He 59E
Envergure : 23.70 m
Longueur : 17.40 m
Hauteur : 7.10 m
Motorisation : 2 moteurs en V BMW 6ZU
Puissance totale : 2 x 660 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.7mm en poste mobile
1 torpille de 800 kg
ou 1000 kg de charge offensive (charge de profondeurs, mines, bombes).
Charge utile :
Poids en charge : 9380 kg
Vitesse max. : 235 km/h au niveau de la mer.
Plafond pratique : 5000 m
Distance max. : 800 Km à charge maximale
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Heinkel He 59

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Heinkel He 59

VIDÉO

Images d'archives du He 59