FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Heinkel He 116
Constructeur : Ernst Heinkel Flugzeugwerke A.G.
Désignation : He 116
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1938
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Avion de reconnaissance stratégique, cartographie aérienne

HISTOIRE

Heinkel He 116 :
L'espion devenu cartographe”

La renaissance de l’aviation militaire allemande sous l’impulsion du régime hitlérien, c’est à dire la Luftwaffe, s’appuya en grande partie sur des avions civils dont la conception était ab-initio militaire. Il s’agissait ainsi de leurrer les alliées franco-britanniques toujours à cheval sur le Traité de Versailles de 1919. Des avions d’armes comme le Heinkel He 70 de reconnaissance tactique ou encore le bombardier moyen Junkers Ju 86 naquirent ainsi d’abord comme avions commerciaux. À l’inverse des avions clairement civils furent adaptés à des besoins militaires sans avoir été ainsi pensé dès le départ. L’un des exemples les plus frappants, à défaut d’être un des plus réussis fut l’avion de reconnaissance stratégique Heinkel He 116.

C’est en novembre 1937 que la SD, la Sicherheitsdienst des Reichsführers-SS, réclama à la Luftwaffe de disposer d’un moyen de renseignement aéroporté permettant d’aller survoler les principales installations militaires britanniques et françaises. Véritable service de renseignements directement placée sous l’autorité de la SS la SD disposait de moyens lui permettant de prendre le pas sur les trois principales armes allemandes de l’époque : Kriegsmarine, Luftwaffe, et Wermacht. Même la terrifiante Gestapo lui rendait des compte. Ses agents avaient quasiment tous les pouvoirs dans l’Allemagne nazie de cette seconde moitié des années 1930.

L’état-major de l’aviation allemande se mit alors en quête de l’avion idéal pour une telle mission. La SD lui avait donné un temps très court, trop pour permettre le développement d’un avion totalement nouveau. La Luftwaffe se tourna alors vers Heinkel et son avion de transport postal à long rayon d’action He 116. Elle y avait déjà songé, afin d’en faire un bombardier moyen à longue distance, mais se ravisa finalement.
Deux prototypes de reconnaissance stratégique furent commandés sous les désignations de He 116V-7 et He 116V-8.

Extérieurement peu de choses permettaient de différencier le Heinkel He 116V-7 d’un He 116A civil de transport postal, hormis un empennage légèrement redessiné. C’est avec le He 116V-8 qu’apparut vraiment l’avion de reconnaissance. Le nez avait été redessiné afin d’être largement vitré et de permettre à un observateur de prendre place avec plusieurs appareils photo portatifs. Par ailleurs quatre autres, de focales importantes et disposant d’une grande vitesse d’obturation, furent installés sous le fuselage.
Dès le départ le He 116 de reconnaissance fut pensé pour ne pas être armé. Six avions de série He 116B-0 furent produits. Ils entrèrent en service dès le printemps 1938.

Dans un premier temps les Heinkel He 116B-0 furent employés pour des missions au limites des frontières belges et françaises. Surveiller les mouvements de troupes le long de la ligne Maginot était devenu fréquent pour eux. Grâce à ces vols la SD avait une parfaite connaissance du système défensif français. La Grande Bretagne étant une île la mission s’avéra plus complexe. Pour autant le rayon d’action de l’avion permit des vols en passant par l’Écosse et en redescendant vers le sud donc l’Allemagne.
À l’usage cependant la Luftwaffe se rendit compte d’un défaut majeur sur l’avion : ses quatre moteurs à huit cylindres en V inversé Hirth HM 508 supportaient assez mal les longs survols maritimes. Les embruns les attaquaient cruellement. Principalement utilisé alors sur l’avion de liaisons Siebel Fh 104 le HM 508 était un moteur surtout utilisé pour des survols terrestres.

Quelques He 119B-0 furent cependant employés pour des missions préparant à l’invasion de la Pologne. Sans jamais être inquiétés par la chasse de ce pays les quadrimoteurs allemands réalisèrent des missions de reconnaissance permettant de savoir où se trouvaient la majorité des installations militaires les plus sensibles. Après l’invasion ces avions continuèrent des vols jusqu’à la fin des hostilités contre les forces polonaises.
Désormais connu des Alliés le He 116 était devenu une cible prioritaire pour l’Armée de l’Air et la Royal Air Force. Ce que la SD apprit très rapidement. En outre sa lenteur caractéristique fit que rapidement le quadrimoteur se révéla obsolète face à deux adversaires disposant de chasses aussi performantes.

Dès le début de l’année 1940 les six He 116B-0 de série furent réaffectés à des missions de cartographie aérienne du territoire allemand. Les images permettaient ainsi aux forces allemandes de mieux se déplacer sur leur propre territoire. Après les effondrements de la Belgique, des Pays-Bas, ou encore de la France les vols des He 116B-0 s’élargirent à ces territoires sous occupation. Même la zone dite libre, où s’exerçait la loi de la dictature pétainiste, fut cartographiée par les quadrimoteurs allemands avant même le rattachement de celle-ci au Reich.

En novembre 1941, quatre ans seulement après le lancement du programme, le Heinkel He 116 fut retiré du service actif au sein de la Luftwaffe. Sa mission de cartographie aérienne fut un temps reprise par quatre bimoteurs Focke-Wulf Fw 189A avant que la pression des chasses américaines et britanniques ne clouent au sol ces machines.

Avion mal connu le Heinkel He 116 demeure aujourd’hui encore une démonstration flagrante des atermoiements allemands dans les missions de reconnaissance stratégique. À aucun moment les avions de la Luftwaffe ne réussirent à se hisser au niveau de ceux de la Royal Air Force ou de l’US Army Air Force. L’aviation allemande manquait également d’une doctrine d’emploi dans ce sens. Le choix d’un quadrimoteur disposant de moteurs aussi peu puissants en est la preuve écrasante.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Heinkel He 116B-0
Envergure : 22.00 m
Longueur : 13.70 m
Hauteur : 3.30 m
Motorisation : 4 moteurs en V inversé Hirth HM 508
Puissance totale : 4 x 240 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 7130 kg
Vitesse max. : 355 km/h à 5000 m
Plafond pratique : 6600 m
Distance max. : 4100 Km à masse maximale
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Heinkel He 116

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Heinkel He 116

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données