FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : I.A.R. IAR-99 Soim
Constructeur : Regia Autonoma Industria Aeronautica Romania
Désignation : IAR-99
Nom / Surnom : Soim
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1987
Pays d'origine : Roumanie
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entraînement avancé.

HISTOIRE

I.A.R. IAR-99 Soim :
Le faucon roumain.”

À l’instar de ce qui se passait en Yougoslavie la Roumanie chercha durant toute la Guerre Froide à conserver une certaine indépendance aéronautique vis à vis de l’Union Soviétique. Ce pays aux traditions aéronautiques très anciennes, dont les origines remontent aux prémices même de l’aviation, avait su préserver son savoir-faire. Celui ci passa durant longtemps par la fabrication sous licence de machines étrangères, principalement françaises et soviétiques, mais également par le développement et la réalisation d’avions de tourisme, de planeurs, et même de quelque drones primaires. Toutefois au début des années 1980 la Roumanie se lança dans un chantier bien plus important et surtout ambitieux : la réalisation d’un avion d’entrainement militaire à réaction. Il déboucha sur l’IAR-99 Soim.

C’est en 1982 que l’industriel I.A.R. se lança dans cette étude si particulière. Pour des raisons économiques les ingénieurs se tournèrent vers le motoriste britannique Rolls & Royce et son Viper Mk-632, un turboréacteur particulièrement prolifique puisqu’il équipe notamment l’Aermacchi MB-339 ou le Soko G-4 Super Galeb. De ce fait celui ci se trouvait particulièrement disponible. Il ne restait alors plus qu’au bureau d’étude Avioane (qui se nomma officiellement IAv Croavia jusqu’en 1989) d’I.A.R à dessiner l’avion autour de ce propulseur. Les designers roumains optèrent alors pour une architecture très classique, pas forcément novatrice au niveau esthétique, mais finalement assez simple pour servir efficacement à la mission qui était alors dévolue à ce programme : l’entrainement avancé des futurs pilotes de la Fortele Aeriene Romane.

Le programme reçu la désignation d’IAR-99 et le nom de baptême de Soim, ce qui se traduit en français par faucon. L’avion se présentait alors sous la forme d’un monoplan à aile basse cantilever. Le cockpit biplace en tandem était légèrement surélevé pour l’instructeur qui prenait la place arrière. L’avion disposait d’un train d’atterrissage tricycle escamotable classique et d’un empennage légèrement incliné vers l’arrière. Le Soim n’a pas été prévu pour l’emport d’armement, toutefois il dispose d’une capacité réduite, notamment pour les missions d’entrainement au tir. Dans ce genre de cas il peut emporter un canon GSh-23-2 de 23mm de construction soviétique (aujourd’hui russe) dans une nacelle fixée sous l’intrados de fuselage. Des paniers à roquettes de 36mm, des bombes d’exercices, et des missiles air-air AA-2 Atoll de construction soviétique. Le prototype a effectué son premier vol le 21 décembre 1985.

C’est en 1987 que l’avion est entré en service dans l’aviation militaire. À cette époque vingt exemplaires ont été assemblés par l’avionneur. Toutefois la chute du mur de Berlin en 1989 et quelques semaines plus tard la destitution du dictatorial couple Ceausescu qui dirigeait d’une main de fer la Roumanie, puis la banqueroute nationale qui s’en suivit eurent un effet désastreux sur le programme Soim. Finalement il aura fallu attendre 1990 pour le dernier des vingt premiers avions soit livré. Ceux ci ont permis de remplacer quelques vieux Aero L-29 Delfin encore en service pour ce genre de missions. Toutefois la Roumanie n’avait plus à l’époque les moyens financiers de remplacer tous ces monoréacteurs tchécoslovaques.

C’est la raison pour laquelle en 1992 le constructeur I.A.R. décida de s’associer à l’équipementier israélien Elbit pour concevoir une version améliorée disposant d’une avionique occidentalisée tournant autour entre autre d’un HUD, d’un radar de suivit de terrain, et d’un IFF. Désigné IAR-109 Swift cet avion réalisa son premier vol en novembre 1993. Malgré quelques améliorations notables vis à vis du IAR-99 le Swift n’attira aucune commande à l’export, ce qui annula finalement le programme en 2000.

En 2001 la Fortele Aeriene Romane passa une seconde commande pour 24 avions, similaires au Swift, sous la désignation d’IAR-99B. Ces avions ont fini de remplacer les derniers Delfin en 2004. Les huit derniers Soim livrés l’ont été avec une avionique identique à celle des Lancer, ces MiG-21 Fishbed modernisés localement avec une avionique occidentalisée. En 2002 les vingt premiers Soim ont été revus et corrigés par Elbit et porté à un standard très proche des IAR-99B.

L’IAR-99 Soim a été en tout et pour tout construit à quarante-quatre exemplaires de série, ainsi que deux prototypes, dont celui du Swift. Cet avion aux qualités de vol assez banales demeure le principal avion d’entrainement en Roumanie, sans que l’avion n’est suscité le moindre intérêt à l’exportation. En 2017 le développement de l’avion a été relancé en vue de la conception d’un IAR-99TD profondément modernisé dont le premier vol est attendu à l’horizon 2022.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Avioane IAR-99 Soim
Envergure : 9.85 m
Longueur : 11.01 m
Hauteur : 3.90 m
Motorisation : 1 turboréacteur Rolls & Royce Viper Mk-632-41
Puissance totale : 1 x 1815 kgp. sans post-combustion.
Armement : 1 pod-canon de 23mm
990 kg de charges externes
(bombes, roquettes, missiles air-air AA-2)
Charge utile :
Poids en charge : 5560 kg
Vitesse max. : 865 km/h au niveau de la mer.
Plafond pratique : 12900 m
Distance max. : 750 Km à charge maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du I.A.R. IAR-99 Soim

PROFIL COULEUR

Profil couleur du I.A.R. IAR-99 Soim

VIDÉO

Lâcher de bombes par un Soim.