FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : KB Sat SR-10
Constructeur : KB Sat Design Bureau
Désignation : SR-10
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 2015
Pays d'origine : Russie
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype d'avion d'entraînement.

HISTOIRE

KB Sat SR-10 :
Le (faux) retour de l'aile en flèche inversée”

Dans un monde aéronautique contemporain parfois assez terne le moindre aéronef qui sorte un peu de l’ordinaire devient immédiatement très intéressant. Malheureusement pour nombre de passionnés cela concerne souvent uniquement l’aviation civile et plus spécifiquement l’aviation de tourisme. Alors quand un avion militaire présente des spécifications particulières cela devient immanquablement un évènement. Et en ce premier quart de 21e siècle une des vraies bonnes surprises nous est venue de Russie au travers du prototype d’avion d’entraînement KB Sat SR-10.

C’est en 2007 que le bureau d’étude russe KB Sat a annoncé travaillé sur un monoréacteur d’entraînement de nouvelle génération. Ce groupe de travail installé à Smolensk dans l’extrême ouest du pays près de la frontière avec la Biélorussie n’était alors pas connu pour de telles activités. Hormis quelques études purement théoriques sur les planeurs et l’utilisation des matériaux composites on imaginait alors pas qu’il puisse se lancer dans la construction d’un avion, et encore moins aussi ambitieux. Car à l’époque le but de KB Sat est tout bonnement de remplacer les Yakovlev Yak-52 en service dans l’aviation russe depuis l’ère soviétique.

Même en Russie peu y croyaient alors. Un jet d’entraînement comme avion de formation de base, cela faisait un peu prétentieux et surtout plus du tout dans l’air du temps. Pourtant les dirigeants du bureau d’étude tenaient bon et deux ans plus tard, en 2009 ils présentèrent une maquette de grande taille au salon aéronautique MAKS à Moscou. Et la surprise fut forte pour beaucoup car l’avion qu’ils présentaient sous le nom de SR-10 possédait une voilure à flèche inversée. Une architecture connue en Russie depuis le prototype d’avion de combat Sukhoi Su-47 mais finalement qui ne déboucha pas souvent sur autre chose que des machines expérimentales.

En effet au cours des cinquante dernières années hormis quelques planeurs dont le célèbre modèle tchécoslovaque Let L-13 Blanik, seul l’avion d’affaire ouest-allemand MBB HFB-320 Hansa Jet fut construit en série avec une telle voilure. Le reste des avions à ailes en flèche inversé demeura sans suite. Pourtant les designers et ingénieurs de KB Sat campaient sur leurs positions.
Pour la motorisation ils décidèrent, dans un souci d’économie, de faire l’acquisition d’un lot de trois turboréacteurs Ivchenko AI-25. Ces derniers sont réputés fiables et assez bon marché. Ils équipent notamment dans leurs versions les plus anciennes le jet Aero L-39 Albatros tchécoslovaque et dans les plus récentes le Hongdu JL-8 chinois. C’est donc un propulseur adapté aux avions d’entraînement.

Début 2014 le KB Sat SR-10 fut officiellement présenté à l’état-major russe comme successeur du Yak-52 dans la mission d’entraînement initial. Et ce alors même que l’avion n’avait même pas débuté ses essais de roulage et que son constructeur était rigoureusement inconnu ! Qui ne tente rien n’a rien, dit l’adage. Face à lui Yakovlev et son nouveau monomoteur, le Yak-152… qui n’avait lui non plus pas encore volé !

Extérieurement le KB Sat SR-10 se présente sous la forme d’un monoplan à aile médiane en flèche inversée de conception faisant entièrement appel aux matériaux composites. Sa propulsion est donc assurée par un réacteur Ivchenko AI-25V d’une poussée de 1719 kilos. L’avion possède un train d’atterrissage tricycle escamotable et un classique poste de pilotage biplace en tandem. Les sièges éjectables sont du type zéro-zéro, c’est à dire utilisable à la vitesse zéro et à l’altitude zéro. À ce stade du développement le SR-10 n’avait pas été pensé pour emporter le moindre armement, ni interne ni externe.
Le premier vol intervint le 25 décembre 2015.

Rapidement pourtant les dirigeants du bureau d’étude de Smolensk durent affronter la réalité : leur avion était rejeté face à un Yak-152 bien plus conventionnel. Pour autant ils ne lâchèrent rien et décidèrent que désormais ils présenteraient leur SR-10 comme un appareil d’entraînement intermédiaire, entre le basique et l’avancé. Et c’est ainsi qu’à l’été 2017 il fut de nouveau proposé à la force aérienne russe, afin de s’intercaler entre les Yakovlev Yak-152 et Yak-130. Mais là encore sans grand résultat.
Lors de ce même salon MAKS 2017 le bureau d’étude KB Sat annonça lancer les études préliminaires d’une adaptation de leur jet d’entraînement en drone de reconnaissance MALE.

Devant le peu d’avancée dans le dossier d’une version d’entraînement intermédiaire du SR-10 le ministère russe de la défense a décidé de rompre toutes relations avec KB Sat. La (maigre) enveloppe industrielle allouée fut immédiatement annulée. Désormais le jet d’entraînement n’avait plus le droit d’arborer en public les marquages militaires russes.
Dans le même temps KB Sat annonça s’intéresser au marché civil afin de placer son avion auprès de riches clients voulant s’offrir un jet à moindre coût.
Pour autant depuis fin 2018 toutes les recherches sur l’avion son interrompus, et les vols d’essais ont cessé. Même le développement d’une version sans pilote est aujourd’hui au point mort tout comme les perspectives de commercialisation dans l’aviation civile.
Le SR-10 n’a jamais été certifié en Russie.

Avion profondément novateur le KB Sat SR-10 semble souffrir de la même malédiction que les autres aéronefs à voilure en flèche inversée. Pourtant cette architecture avait du sens sur un avion d’entraînement puisqu’elle réduit considérablement les risques de décrochage lors des phases de décollages et d’atterrissages à faible vitesse. Preuve du peu d’intérêt international pour cet avion il n’a même pas été codé par l’OTAN.
Il n’en reste pas moins que ses designers ont réalisé sans doute un des plus beaux avions des dix ou quinze dernières années.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : KB Sat SR-10
Envergure : 8.40 m
Longueur : 9.59 m
Hauteur : 3.55 m
Motorisation : 1 turboréacteur Ivchenko AI-25V
Puissance totale : 1 x 1719 kgp. sans post-combustion
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 2700 kg
Vitesse max. : 900 km/h à 1800 m
Plafond pratique : 6000 m
Distance max. : 1450 Km à charge maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du KB Sat SR-10

PROFIL COULEUR

Profil couleur du KB Sat SR-10

VIDÉO

Démonstration du SR-10 au salon MAKS 2017.