FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Curtiss N2C Fledgling
Constructeur : Curtiss Wright Corporation - Aircraft Division
Désignation : N2C
Nom / Surnom : Fledgling
Code allié / OTAN :
Variante : N2C-2T, A-3, Model 48 et 51.
Mise en service : 1928
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entraînement de base, drone cible.

HISTOIRE

Curtiss N2C Fledgling :
Le biplan d'entraînement devenu précurseur des drones cibles”

S’ils ont aujourd’hui totalement conquis le cœur et la tête des décideurs militaires et politiques les drones n’ont pas toujours eu très bonne réputations dans les forces aériennes et aéronavales. Durant la Seconde Guerre mondiale par exemple leur mission était bien souvent d’assurer le rôle de cible volante destinée à l’entraînement des pilotes de chasse ou des artilleurs de la DCA. Aux États-Unis l’US Navy puis l’US Army Air Corps utilisèrent un étonnant biplan d’entraînement reconvertis en drone radiocommandé : le Curtiss N2C Fledgling.

En 1925 l’avionneur Curtiss décida de se lancer dans le développement d’un avion de tourisme et d’entraînement destiné aux aéroclubs qui commençaient à apparaitre un peu partout sur le territoire américain. Son rôle premier était alors de permettre de remplacer les nombreux avions issus de la Première Guerre mondiale et qui ne présentaient plus réellement un intérêt majeur pour les nouveaux aviateurs.
Ce programme reçut la désignation de Model 48.

Biplan entoilé de conception assez simple le Curtiss Model 48 fut officiellement présenté à la presse et aux officiels au début de l’année 1926. À cette époque l’aéronavale américaine recherchait un nouvel avion d’entraînement initial afin de remplacer ses Huff-Daland NH-1, des biplans décevants entrés en service trois ans plus tôt. L’avionneur proposa alors de développer le Curtiss Model 51, une version militaire du Model 48.

Finalement le Model 51 reçut la désignation de Curtiss N2C Fledgling et fut commandé en série à hauteur de trente-et-un exemplaires de série avant même le premier vol du prototype XN2C et le début de l’assemblage du premier des deux avions de présérie. Le deuxième d’entre eux devait préfigurer une version hydravion à flotteurs d’entraînement.

Extérieurement l’avion se présentait sous une forme très conventionnelle de biplan entoilé de construction mixte bois et contreplaqué. Biplace en tandem le Curtiss N2C Fledgling possédait un train d’atterrissage classique fixe et une voilure décalée. Comme tout avion d’entraînement il disposait des doubles commandes dans le cockpit à l’air libre. Sa propulsion était assurée par un moteur en étoile R-790-8 Whirwind d’une puissance de 223 chevaux entraînant une hélice bipale en bois et métal.
Le N2C Fledgling n’était pas armé.
C’est dans cette configuration que le prototype vola pour la première fois en juin 1927.

Les livraisons des premiers Curtiss N2C-1 Fledgling de série commencèrent au début de l’année 1928. L’avion était alors beaucoup plus moderne que tous ses contemporains, mais surtout son moteur R-790-8 semblait particulièrement robuste. À l’instar des autres aéronefs d’entraînement de l’US Navy il reçut la fameuse livrée haute visibilité jaune des avions de formation.
Par contre après des essais ratés du deuxième appareil de présérie, l’état-major de l’aéronavale américaine renonça à acheter une version hydravion de reconnaissance.

Pourtant il s’était engagé sur une commande ferme de vingt-trois machines et Curtiss avait déjà fait produire par Wright les moteurs R-760-6 Whirwind nécessaire, des moteurs très légèrement plus puissants avec 227 chevaux. Finalement un compromis fut trouvé, vingt avions d’entraînement supplémentaires furent commandés en tant que Curtiss N2C-2 Fledgling, la désignation initialement choisi pour la version hydravion.
Les trois moteurs restants serviraient de pièces de rechange en cas de casse ! Ces vingt nouveaux avions entrèrent en service au début de l’année 1929.

Les Curtiss N2C Fledgling furent parmi les principaux avions d’entraînement basique de l’US Navy entre 1928 et 1939 avec les Consolidated NY, avant leur remplacement progressif par des avions plus modernes comme le biplan Boeing-Stearman NS ou encore le monoplan North American NJ. Pour autant la carrière de l’avion ne s’arrêta pas là.

En 1935 l’US Army Air Corps avait acquis les trois cellules et moteurs de N2C non voulues sept ans plus tôt par l’US Navy et les avait fait transformer en drone cible radiocommandé sous la désignation de Curtiss A-3. Extérieurement hormis l’absence de pilote c’est le train d’atterrissage qui était très différent. Adieu le train classique l’avion cible était doté d’un train tricycle fixe lui donnant un air particulier. Une gouverne de profondeur de plus fut ajouté pour renforcer la sécurité lors des vols d’entraînement.
La commande à distance du drone se faisait via une camionnette Ford installée à moins de cinq kilomètres de la machine.

Le développement fut particulièrement long et le premier Curtiss A-3 ne put entrer en service dans l’USAAC qu’en novembre 1938. Il fallut cependant attendre encore treize mois pour que les trois drones soient opérationnels dans l’aviation américaine.
A la même époque en Europe la Seconde Guerre mondiale avait déjà éclaté.

C’est au début de l’année 1940 que le premier drone biplan de ce type fut abattu par un chasseur américain, un Curtiss P-40 en cours d’essais. Les deux autres servirent au profit des artilleurs anti-aviation. Le principe était en fait acquis, l’A-3 avait ouvert la voie aux drones cibles qui allaient connaitre leur apogée à l’époque du conflit avec les Radioplane OQ-2 et Culver PQ-9 Cadet.
En 1939 l’US Navy fit transformer deux N2C-2 en drones cibles sous la désignation N2C-2T, mais sans cependant rencontrer le succès de l’US Army Air Corps avec. Pour autant l’aéronavale américaine était elle aussi entrée dans l’ère des drones cibles.

Outre les États-Unis quelques Curtiss Model 48 et Model 51 furent vendus à titre militaire à des pays comme le Brésil, le Canada, la Colombie, l’Iran, la Tchécoslovaquie, ou encore la Turquie. Les aviations colombiennes et turques figurent parmi les dernières à avoir retiré du service ces biplans conçus dans les années 1920. Ils demeurèrent en service en Colombie jusqu’en 1949 et en Turquie jusqu’en 1945. À ce titre, ces deux pays étant belligérants, ils ont participé à la Seconde Guerre mondiale.

Avion d’entraînement quasi tombé dans l’oubli de nos jours, le Curtiss N2C Fledgling marqua pourtant son temps comme premier drone acquis par l’aéronavale américaine. Un exemplaire classique de formation basique est visible au Naval Air Museum de Pensacola en Floride, dans sa célèbre livrée jaune canari.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Curtiss N2C-1 Fledgling.
Envergure : 11.93 m
Longueur : 8.32 m
Hauteur : 3.15 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Wright R-790-8 Whirlwind
Puissance totale : 1 x 223 ch.
Armement : Aucun.
Charge utile :
Poids en charge : 1285 kg
Vitesse max. : 175 km/h à 1000 m
Plafond pratique : 4500 m
Distance max. : 550 Km à masse maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Curtiss N2C Fledgling

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Curtiss N2C Fledgling

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données