FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Letov S-20
Constructeur : Letov Leteska Vyroba
Désignation : S-20
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1926
Pays d'origine : Tchécoslovaquie
Catégorie : Chasseurs de l'entre-deux-guerres
Rôle et missions : Chasseur monoplace

HISTOIRE

Letov S-20 :
Une belle réussite industrielle tchécoslovaque”

Née sur les cendres d’une industrie austro-hongroise démantelée par le traité de Versailles de 1919 la construction aéronautique tchécoslovaque sut rapidement se faire une petite place au soleil. Sans forcément chercher à concurrencer celle de pays européens comme la France, la Grande Bretagne, ou l’Italie elle réussit pourtant à produire des aéronefs civils et militaires de grande qualité. Dans l’entre-deux-guerres l’industriel Letov fut de ces entreprises florissantes qui eurent la possibilité de montrer leurs réussites. Et l’une d’entre-elles fut l’élégant chasseur biplan S-20.

C’est en 1921 que l’atelier d’aviation militaire Letov commença à travailler sur des programmes d’avions de chasse afin de remplacer les machines issues de la Première Guerre mondiale. Les premiers chantiers de Letov dans ce genre de machine montraient une hésitation entre le biplan, défendu par les ingénieurs formés dans l’ex Autriche-Hongrie ou en Grande Bretagne, et le monoplan parasol proposé par ceux qui avaient tout appris en Allemagne et en France. L’industrie tchécoslovaque de ce début des années 1920 était ainsi : protéiforme. Surtout elle était naissante et ne se donnait quasiment aucune limite, aucune contrainte majeure. Après un S-4 construit en petite série pour les besoins de la force aérienne tchécoslovaque Letov se lança dans un programme bien plus ambitieux, là encore sur un biplan monotravée : le S-20.

Les premières ébauches de cette machine remontaient à 1924. Les équipes de Letov comptaient alors réaliser un avion capable aussi bien de répondre aux attentes locales qu’à celles des pays étrangers. Le futur Letov S-20 allait donc se heurter aux productions de constructeurs européens majeurs comme Armstrong-Whitworth, Blériot-SPAD, Gloster, ou encore Nieuport-Delage. Le constructeur entrait dans la cour des grands.
Pour la motorisation de son avion l’avionneur passa un accord avec le motoriste français Hispano-Suiza autour de son modèle 8Fb à huit cylindres en V d’une puissance de 300 chevaux. Ce moteur serait assemblé localement par la société Skoda. Une autre entreprise française participa au programme S-20, la société Lamblin spécialisée dans les radiateurs pour l’aviation. L’armement de son côté serait de facture britannique, axé autour de deux mitrailleuses synchronisées Vickers de calibre 7.7 millimètres.
Pour le reste le s-20 était un avion strictement tchécoslovaque.

Extérieurement le Letov S-20 ne passait pas inaperçu avec ses lignes très aérodynamiques et son nez particulièrement profilé doté d’une casserole d’hélice. Il se présentait sous la forme d’un biplan d’envergure inégale de fabrication mixte en bois, contreplaqué, et métal. Les jambes du train d’atterrissage classique fixes servaient aussi à la fixation des deux radiateurs de l’avion. Le pilote prenait place dans un cockpit à l’air libre disposant d’un petit pare-brise. C’est dans cette configuration que le prototype réalisa son premier vol au printemps 1925. Très rapidement il fut testé par la force aérienne tchécoslovaque.
Et le moins qu’on puisse dire c’est que ce S-20 apportait une véritable plus-value par rapport au S-4.

Seulement voilà malgré toutes ses qualités l’avion n’était pas seul en lice. L’aviation tchécoslovaque essayait à la même époque le chasseur Avia BH-23, dérivé du fameux BH-21 au succès incontestable. Tout portait à croire que celui-ci allait avoir le dessus avant que finalement en février 1926 l’état-major choisisse le Letov S-20 et le commande à hauteur de 105 exemplaires, destinés à servir au sein de trois régiments de chasse. Les premiers exemplaires entrèrent en service en novembre de la même année.
Le rôle premier des Letov S-20, connus comme S-20A dans la nomenclature militaire locale, était la défense aérienne frontalière.La Tchécoslovaquie craignait alors les intrusions d’aéronefs autrichiens et hongrois. Ces deux peuples étaient soupçonnés de vouloir déstabiliser le régime local afin de favoriser un retour de l’empire austro-hongrois.
De ce fait les S-20 étaient fréquemment mis en alerte afin de surveiller leur espace aérien souverain.

Dans le même temps Letov cherchait à développer des sous-versions de son chasseur sous la forme des S-20R et S-20J. Le premier disposait d’un fuselage redessiné afin de gagner en minceur et donc en masse à vide et le second avait vu sa motorisation modifiée au profit d’un Bristol Jupiter Mk-V à neuf cylindres en étoile de 390 chevaux. Tous deux demeurèrent à l’état expérimental.
Néanmoins après une présentation lors d’un salon aéronautique à Zurich en Suisse en 1927 une nouvelle commande fut passée pour dix avions sous la désignation de Letov S-20L. Identiques aux appareils en service dans l’aviation tchécoslovaque ils étaient destinés à fournir une escadrille de la force aérienne lettone. Cette dernière utilisa ses avions de 1927 à 1938. Lors de leur retrait du service les S-20L étaient passablement obsolètes.

Le Letov S-20 demeura le principal chasseur de supériorité aérienne et de surveillance frontalière de Tchécoslovaquie jusqu’à l’été 1935. C’est alors qu’ils commencèrent à être remplacés par d’autres biplans, des Avia B.534 bien plus modernes. Fin 1937 plus aucun S-20A ne servait en Tchécoslovaquie.
Le seul fait d’arme du S-20 fut d’avoir descendu en mars 1932 un biplan d’entraînement Caproni Ca.100 suspecté d’appartenir à l’aviation hongroise et ayant violé l’espace aérien tchécoslovaque. La nature même du vol en question ainsi que l’identité des deux membres d’équipages, tués sur le coup sous les tirs tchécoslovaques, ne furent jamais révélés.
Face à un S-20 un Ca.100 n’avait évidemment aucune chance !

Chasseur biplan à l’esthétique soignée le Letov S-20 fut une étape importante dans l’aventure technologique de l’aviation tchécoslovaque. Il marquait une volonté de s’aligner sur les constructeurs d’Europe occidentale. Cet avion donna naissance au célèbre S-31, un chasseur à la descendance assez importante.
De nos jours au moins deux S-20 sont préservés dans des musées, l’un en République Tchèque et l’autre en Slovaquie.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Letov S-20A
Envergure : 9.60 m
Longueur : 7.44 m
Hauteur : 2.56 m
Motorisation : 1 moteur en V Hispano-Suiza 8Fb
Puissance totale : 1 x 300 ch.
Armement : Deux mitrailleuses Vickers de calibre 7.7mm
Charge utile :
Poids en charge : 1050 kg
Vitesse max. : 250 km/h à 1000 m
Plafond pratique : 4550 m
Distance max. : 650 Km à masse maximale
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Letov S-20

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Letov S-20

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données