FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Loening M-8 Kitten
Constructeur : Loening Aeronautical Engineering Corporation
Désignation : M-8
Nom / Surnom : Kitten
Code allié / OTAN :
Variante : M-8-1S, M-81
Mise en service : 1918
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Chasseurs de l'entre-deux-guerres
Rôle et missions : Chasseur biplace, hydravion de chasse, avion de course.

HISTOIRE

Loening M-8 Kitten :
Les difficiles débuts de la chasse navale américaine”

Pour beaucoup de néophytes en aviation le concept de chasse navale est le même que celui de chasse embarquée. Or la majorité des passionnés savent que c’est faux. Il n’est pas rare de voir des avions de combat normalement destinés à œuvrer sur les ponts de porte-avions opérer depuis des bases au sol, y compris en mission de guerre. Ce fut notamment très vrai durant la guerre du Pacifique ou plus récemment lors des opérations contre l’autoproclamé État Islamique en Irak et en Syrie. À une époque, maintenant assez lointaine, la chasse navale, n’était même pas synonyme d’embarquement car les porte-avions eux-même étaient balbutiants. Et les forces aéronavales cherchaient juste à disposer de leurs propres avions. Un des exemples les plus saisissants fut le monoplan américain Loening M-8 Kitten.

C’est en 1917 que l’ingénieur américain Grover Loening eut l’idée de monter sa propre société. Il s’était fait connaître quelques mois auparavant en annonçant que selon lui les prochaines années allaient voir l’avènement des hydravions à coque, les seuls aéronefs selon lui capables de franchir l’Atlantique nord ou le Pacifique. Les années 1930 et 1940 allaient largement lui donner raison.
Pourtant dans le même temps il travailla a développement d’un avion de chasse biplace destiné au jeune US Army Signal Corps alors engagé en Europe. Son avion présentait des lignes racées et compactes qui séduisirent les militaires américains.

Avant même son premier vol, survenu en juillet 1918, le Loening M-8 Kitten fit l’objet d’un contrat portant sur la fourniture de 5000 avions de combat entre 1918 et 1920. Un chiffre pharaonique pour l’époque où aucune usine majeure d’aviation n’existait aux États-Unis.
Pourtant rien ne laissait sous-entendre que le nouvel avion serait supérieur, ou même équivalent, aux avions britanniques et français qui équipaient alors les escadrilles américaines.

Extérieurement le Loening M-8 Kitten se présentait sous la forme d’un chasseur biplace monoplan à aile haute haubanée construit en bois entoilé. Sa propulsion était assurée par un moteur français Hispano H-3 à huit cylindres en V développant 300 chevaux et construit sous licence américaine par Wright. Il entraînait une hélice bipale en bois. Le nouvel avion possédait un train d’atterrissage tricycle fixe doté d’un patin arrière.
Son armement consistait en deux mitrailleuses jumelées Lewis de calibre 7.62mm tirant en position arrière sur affût annulaire.

Malgré l’avancement des travaux la fin de la guerre marqua le coup d’arrêt du programme pour l’USASC. Les 5000 avions commandés furent immédiatement annulés tandis que onze avions avaient déjà été produits. L’aviation américaine décida finalement de conserver les avions rapportés d’Europe, tels les Nieuport 28 et Royal Aircraft Factory SE.5A ou encore les Fokker D.VII saisis auprès des forces allemandes.
Toujours est-il que les avions construits restaient sur les bras de la jeune société Loening.

Un accord fut trouvé finalement et c’est l’US Navy qui acheta ces onze avions avec l’intention de les embarquer sur certains de ses cuirassés. En fait seuls trois avions furent modifiés en ce sens. Ces onze avions d’origine furent désignés Loening M-8-0 et conservèrent le nom de Kitten. Mais leur utilisation à partir de décembre 1918 montra quelques gros défauts.

Le premier était que cet avion demeurait très difficile d’emploi sur cuirassé, si bien que les trois avions furent souvent embarqués mais volèrent finalement très peu. Parfois sur une même croisière il arrivait que l’avion ne prenne jamais les airs. Mais le défaut le plus souvent souligné était la visibilité plus que restreinte vers l’avant et sur les côtés pour le pilote.
Pourtant cela n’empêcha pas l’US Navy de passer une seconde commande pour quarante-deux exemplaires supplémentaires M-8-1 dont six M-8-1S (S pour Seaplane) dotés de flotteurs. L’aéronavale américaine s’intéressait alors au concept d’hydravion de chasse.

En fait entre 1919 et 1922 furent principalement employés pour la défense aérienne des ports bases et des arsenaux américains. Ils furent également utilisés lors d’exercices aériens avec l’US Army Air Service et navales. En mars 1920 quatre Loening M-8-1 Kitten furent engagés dans une vaste série de manœuvres avec les fantassins de l’US Marines Corps, mais sans grand résultat.
Finalement fin 1922 ces avions furent retirés du service et remplacés par des Vought VE-7 alors déjà en dotation.

En 1920 Loening construisit une version monoplace de course sous la désignation M-81. Un seul exemplaire fut assemblé et utilisé par le lieutenant des Marines Ben Bradley pour le trophée Pulitzer de 1920. Porteur du nombre code 46 l’avion participa aux premières épreuves à Mitchel airfield près de New York mais dut abandonner avant la fin.

Jamais exporté le Loening M-8 Kitten est resté dans l’histoire de l’aviation comme le tout premier chasseur biplace de l’US Navy. Une sorte de grand ancêtre du F-14 Tomcat ou du F/A-18F Super Hornet. Et ce malgré ses lourds défauts.
Aucun exemplaire n’a été exporté.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Loening M-8-1
Envergure : 9.98 m
Longueur : 7.30 m
Hauteur : 2.00 m
Motorisation : 1 moteur Wright-Hispano H-3
Puissance totale : 1 x 300 ch.
Armement : Deux mitrailleuses mobiles Lewis de calibre 7.62mm
Charge utile :
Poids en charge : 938 kg
Vitesse max. : 230 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 6700 m
Distance max. : 1100 Km à masse maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Loening M-8 Kitten

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Loening M-8 Kitten

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données