FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Macchi M.41
Constructeur : Aeronautica Macchi SpA
Désignation : M.41
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : M.26, M.41 bis, M.71
Mise en service : 1930
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Hydravion de chasse

HISTOIRE

Macchi M.41 :
La fin d'une époque”

S’il est un concept qui ne survécut guère après la Seconde Guerre mondiale, hormis quelques rares tentatives demeurées à l’état de prototypes, c’est bien celui des hydravions de chasse. Pourtant entre le milieu des années 1910 et le début des années 1940 ils furent particulièrement à la mode au sein des forces des pays insulaires et péninsulaires. L’une des grandes nations aéronautiques qui les mit en œuvre fut l’Italie avec comme constructeur en pointe dans ce domaine l’avionneur Macchi. Son ultime réalisation dans ce genre fut un très élégant hydravion monomoteur à coque : le M.41.

Spécialiste du genre depuis ses modèles M.5 et M.7 l’industriel Macchi se lança en 1924 dans un programme visant à concevoir une machine similaire mais faisant appel aux techniques les plus récentes. Désigné M.26 il fut opposé au Savoia-Marchetti SM-58. Doté d’un moteur bien plus puissant les capacités de ce second modèle suscitèrent bien plus l’engouement des militaires. Hormis son prototype et son exemplaire de présérie le M.26 en resta là laissant le SM-58 victorieux.

À l’usage pourtant les forces italiennes remarquèrent que le SM-58 n’était pas à proprement parler un hydravion de chasse très efficace. Puissamment motorisé certes mais peu stable et possédant une coque jugée trop fragile. En 1927 la Regia Marina demanda donc à Macchi de revoir sa copie du M.26 et de proposer de nouveau une machine. Le résultat donna naissance au très élégant M.41 qui en compétition officielle surclassa le SM-58 bis en matière de manœuvrabilité. Surtout le nouvel hydravion déjaugeait sur une distance plus courte de 20% que son adversaire, un vrai plus quand on pense que ces hydravions devaient prendre les airs en urgence.
Afin de ne pas bâcler son œuvre Macchi demanda encore un délai à la Regia Marina et à la Regia Aeronautica qui devaient mettre en ligne ses hydravions. Les haubans furent affinés, la coque et la voilure redessinées et enfin en 1930 l’appareil put entrer en service comme Macchi M.41 bis.

De très loin cet appareil était esthétiquement l’hydravion de chasse le plus fin, le plus racé, et le plus élégant que Macchi ait eu à développer. En plus d’un hydravion de présérie quarante exemplaires de série furent commandés. Leurs rôles premiers étaient la défense aérienne du littoral ainsi que celle des villes aux abords de lacs transalpins. Au sein des 164e et 166e escadrilles de la Regia Aeronautica et du 88e groupe de chasse maritime de la Regia Marina les M.41 bis se taillèrent bien vite une réputation d’hydravions agréables à piloter.

Devant ses succès le Macchi M.41 bis donna naissance à une version destinée à être catapultée depuis les navires de guerre de la Regia Marina. Ce nouvel hydravion de chasse et de protection reçut la désignation de M.71. Douze exemplaires furent commandés et utilisés à partir de 1931. D’un emploi assez simple ces monomoteurs pouvait revenir en amerrissant à proximité de leur bâtiment de rattachement avant d’y être hissés par une grue.
Hormis les aménagements propres à leur mission embarquée ainsi qu’une possibilité de replier la voilure les M.71 étaient globalement très similaires aux M.41 bis.

Extérieurement le Macchi M.41 bis, tout comme le M.71, se présentait sous la forme d’un hydravion biplan doté d’une coque à double redan. il possédait deux petits flotteurs annexes en extrémité d’intrados de plan inférieur de voilure. Sa propulsion était assurée par un moteur à douze cylindres en V Fiat A.20 d’une puissance de 410 chevaux. Celui-ci entraînait une hélice bipale propulsive. Le pilote prenait place dans un cockpit à l’air libre. L’armement de ce chasse était de deux mitrailleuses Vickers de facture britannique d’un calibre de 7.7 millimètres.

À l’export seul le M.41 bis fut vendu quand les forces franquistes achetèrent à l’Italie fasciste trois exemplaires ayant peu servi. Ils furent affectés à la défense aérienne de l’île de Majorque dans l’archipel des Baléares. Il s’agissait d’un fief nationaliste. Entre juillet 1936 et mars 1944 qu’ils soient retirés du service ces hydravions se sont adjugés deux avions, des biplans républicains descendus durant la guerre civile.
À contrario jamais les M.41 bis et M.71 italiens ne connurent le feu. Ils furent retirés du service en janvier 1939, au profit du Meridionali Ro.44 à flotteurs, avant même le début des hostilités de la Seconde Guerre mondiale et ne furent jamais engagés lors des expéditions africaines des troupes fascistes.

Dernier hydravion de chasse à coque en service en Italie le Macchi M.41 et son descendant M.71 sont sans doute parmi les plus beaux jamais réalisés. Malheureusement aucun n’a été sauvegardé jusqu’à nos jours, tous ont disparu.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Macchi M.41 bis
Envergure : 11.12 m
Longueur : 8.66 m
Hauteur : 3.12 m
Motorisation : 1 moteur en V Fiat A.20
Puissance totale : 1 x 410 ch.
Armement : Deux mitrailleuses de calibre 7.7mm.
Charge utile :
Poids en charge : 1530 kg
Vitesse max. : 255 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 8000 m
Distance max. : 650 Km à masse maximale
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Macchi M.41

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Macchi M.41

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données