FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Meridionali Ro.57
Constructeur : Industrie Meccaniche e Aeronautiche Meridionali (IMAM)
Désignation : Ro.57
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : Ro.57 Bis, Ro.58
Mise en service : 1943
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Chasseurs de la guerre 39-45
Rôle et missions : Chasseur-bombardier.

HISTOIRE

Meridionali Ro.57 :
Un chasseur-bombardier mal pensé et arrivé trop tard”

Souvent présentée comme la plus petite des grandes nations aéronautiques l’Italie a toujours su montrer sa capacité à développer elle-même ses propres aéronefs militaires. Un point d’honneur chez elle qui remonte à l’entre-deux-guerres et a été particulièrement visiblement durant la Seconde Guerre mondiale. Pendant ce conflit les avions et hydravions italiens étaient bien souvent jugés inférieurs à ceux des forces alliées pourtant ils surent parfois surprendre l’ennemi. Parmi les nombreux programmes ayant abouti sur une production en série, même petite, figure un surprenant chasseur-bombardier bimoteur : le Meridionali Ro.57.

C’est sur fonds propres qu’au cours de l’année 1938 la société Meridionali décida de lancer le développement d’un chasseur lourd de supériorité aérienne dédié à la Regia Aeronautica. Désigné Ro.57 l’avion devait permettre à l’aviation fasciste de disposer d’un avion comparable aux Messerschmitt Bf 110 alors en dotation dans les rangs de la Luftwaffe.

Contrairement à son habitude le constructeur italien ne fit pas appel au motoriste Piaggio mais à son concurrent Fiat. C’est son A.74 à quatorze cylindres en étoile d’une puissance de 840 chevaux entraînant une hélice tripale en métal qui fut choisi. L’équipe de designers et d’ingénieurs menée par Giovanni Galasso ne mit pas très longtemps à préparer le Ro.57. Ainsi le prototype réalisa ses essais de roulage dès le mois de décembre 1938.
Extérieurement l’avion se présentait sous la forme d’un bimoteur de construction mixte. Le fuselage était entièrement métallique tandis que la voilure avait été assemblé en bois et contreplaqué. Avec son train d’atterrissage classique escamotable et son empennage traditionnel le Ro.57 n’était pas vraiment un avion très original. Son armement se composait de deux mitrailleuses Breda-SAFAT d’un calibre de 12.7mm. C’est dans cette configuration que le monoplace réalisa son premier vol en février 1939.

Pourtant dès l’été suivant la Regia Aéronautica montra des signes de désintérêt pour ce Meridionali Ro.57, le trouvant trop faiblement armé et trop lourd pour réaliser des vols de chasse. Le programme faillit tomber aux oubliettes mais le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale changea la donne. L’ingénieur-chef Giovanni Galasso proposa alors de développer une version de chasse-bombardement ayant des capacités secondaires d’attaque en piqué. Désigné Ro.57 Bis le programme fut suffisamment bien vendu aux militaires fascistes pour permettre d’enregistrer une commande pour deux cents avions.

Cependant rien ne se passa comme prévu. Les usines Meridionali furent réquisitionnées afin d’assurer l’usinage d’autres avions pendant qu’une partie de sa main d’œuvre industrielle était reprise par d’autres avionneurs. Début 1942 alors que seul l’avion de présérie du Ro.57 Bis était sorti d’usine le programme faillit de nouveau se voir annuler. Mais l’Italie mussolinienne avait un besoin impérieux en avions modernes. La commande de deux cents machines fut revue à la baisse. Désormais quatre-vingt-dix Ro.57 Bis seulement étaient prévus pour être assemblés. Les premiers sortirent d’usine en novembre 1942 et furent acceptés au service en janvier 1943. Si l’avion avait été moderne lors de sa conception il ne l’était plus du tout à son entrée en service. Sa vitesse de croisière trop faible et ses capacités de piqués plus que limitées en faisaient un chasseur-bombardier tout juste acceptable.
Finalement à l’automne 1943 la production fut stoppée après la livraison de soixante-quatrième exemplaire de série.

Engagés en Méditerranée contre les forces américaines et britanniques les Meridionali Ro.57 Bis se firent littéralement tailler en pièces par la chasse alliée. Heureusement pour eux ils réalisèrent des missions qui leur permirent de redevenir des chasseurs purs une fois leurs bombes larguées, et là ils arrivaient à tenir vaguement tête aux De Havilland Mosquito de la chasse britannique. Quelques exemplaires saisis par les pilotes italiens cobelligérants furent testés par les Américains sans succès. Quand l’Italie fasciste s’effondra au printemps 1945 les derniers Ro.57 Bis furent arrêtés de vol.

En 1942 Meridionali travailla sur le Ro.58, une version de pure chasse lourde dotée d’un empennage double dérive, de moteurs allemands Daimler-Benz DB 601A-1 de 1175 chevaux chacun, et d’un armement revu et corrigé. Malgré de bonnes qualités en vol et une motorisation à la hauteur cette version ne dépassa pas le stade du prototype.

Avion quasi retombé dans l’oubli de nos jours, même en Italie, le Meridionali Ro.57 est l’archétype même de l’acharnement aéronautique. Malgré un du travail bâclé par les ingénieurs la guerre obligea à la produire, et pis à l’utiliser !Pour autant de l’avis de ses pilotes c’était une machine agréable à prendre en mains. De nos jours il n’en reste plus rien.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Meridionali Ro.57 Bis
Envergure : 12.50 m
Longueur : 8.80 m
Hauteur : 2.90 m
Motorisation : 2 moteurs en étoile Fiat A.74 RC.38
Puissance totale : 2 x 840 ch.
Armement : Deux canons de 20mm, deux mitrailleuses de 12.7mm et 550kg de bombes.
Charge utile :
Poids en charge : 5050 kg
Vitesse max. : 500 km/h à 5000 m
Plafond pratique : 7800 m
Distance max. : 1200 Km en mission de chasse, sans bombe.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Meridionali Ro.57

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Meridionali Ro.57

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données