FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Meridionali Ro.43
Constructeur : Industrie Meccaniche e Aeronautiche Meridionali (IMAM)
Désignation : Ro.43
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1935
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Hydravion de reconnaissance et de défense aérienne.

HISTOIRE

Meridionali Ro.43 :
L'hydravion de défense aérienne de la marine fasciste”

Plusieurs concepts d’emploi des aéronefs sont nés avant la Seconde Guerre mondiale et ne lui ont pas survécu. Parmi ceux-ci figure celui des hydravions embarqués à bord des destroyers pour des missions d’observation et de défense aérienne. Toutes les grandes marines du monde pourtant s’étaient emparées du principe, y compris les plus puissantes comme l’US Navy ou encore la Royal Navy. Mais l’apparition conjuguée du radar et de systèmes de DCA tua tout cela durant le conflit. Parmi les rares hydravions conçus spécifiquement dans cet optique on compte le Meridionali Ro.43 italien.

Les origines de cet hydravion remontent à octobre 1933 quand la Regia Marina demanda qu’on étudie le développement d’un appareil destiné à la reconnaissance tactique et la défense aérienne de ses croiseurs. Bien entendu le futur aéronef devait pouvoir être catapulté et revenir par ses propres moyens. À l’époque la référence dans ce domaine était le Loening OL-9 américain et l’Italie fasciste comptait bien développer elle-aussi un appareil similaire mais bien plus moderne.

Cinq constructeurs répondirent à l’appel d’offres de la Regia Marina : la CANT, la CMASA, Macchi, Meridionali, et enfin Piaggio. Rapidement pourtant la CMASA et Macchi se retirèrent du programme, la première pour cause de cessation d’activité et la seconde parce qu’elle peinait de trop à répondre aux exigences du cahier des charges. Bien que Piaggio ait proposé deux modèles différents c’est entre la CANT et Meridionali que se joua le duel final. Et c’est ce second avionneur qui l’emporta avec son Ro.43.
Outre le prototype une commande fut passée par la marine fasciste pour 180 exemplaires de série.

Extérieurement le Meridionali Ro.43 se présentait sous la forme d’un hydravion à flotteurs monomoteur biplace. Sa voilure biplan était d’envergure inégale, ce qui signifie que l’envergure du plan inférieur de voilure était inférieure à celle du plan supérieur. Cela permettait aux hydravions de gagner en stabilité lors des phases de déjaugeages et d’amerrissages. La propulsion était assurée par un moteur à neuf cylindres en étoile Piaggio P.XR d’une puissance de 700 chevaux entraînant une hélice tripale en métal. La structure de l’avion faisait appel à des tubes d’acier recouverts de bois et contreplaqués. Outre son flotteur central le Ro.43 disposait de deux flotteurs additionnels installés en extrémités de voilure. Les deux membres d’équipage prenaient place dans un poste de pilotage fermé. Pour autant un poste de tir à l’air libre avait été installé pour permettre l’emploi d’une mitrailleuse mobile de calibre 7.7mm. Une arme de même calibre était installée en position de chasse.
C’est dans cette configuration que le premier vol eut lieu le 19 novembre 1934.

En fait la Regia Marina n’eut pas grand chose à redire à ce prototype puisque le Meridionali Ro.43 dérivait fortement du chasseur Ro.37 conçu lui pour la Regia Aeronautica. Si bien que l’avionneur put lancer rapidement la production en série. Les premiers exemplaires entrèrent en service en février 1935, soit moins d’un an et demi après le lancement du programme.
Et très vite ils furent véritablement dans le bain. En effet quatre Ro.43 furent engagés par les Italiens lors de l’invasion de l’Éthiopie en octobre 1935. Embarqués à bord des croiseurs Armando Diaz et Bolzano ils participèrent au blocus de ports somaliens suspectés de ravitailler la résistance éthiopienne.

De leur côté les deux hydravions embarqués à bord du croiseur furent engagés dans des missions similaires mais au large de l’Espagne. Ils assuraient le blocus des ports espagnols de la Méditerranée. Ses Meridionali Ro.43 permettaient de repérer les navires en approche et ainsi de les faire contrôler par des navires plus légers.
D’autres Ro.43 furent engagés par la Regia Marina depuis des bases à terre ou encore des ports sous domination allemande et/ou italienne. D’ailleurs à l’occasion de cette utilisation de ces hydravions la marine franquiste passa commande pour douze exemplaires.
L’Espagne fut le seul pays étranger à acquérir des Ro.43 d’export.

Malgré une certaine robustesse le Meridionali Ro.43 connut pas mal de pannes récurrentes faisant de lui un hydravion assez peu disponible. Lorsque l’Italie entra dans la Seconde Guerre mondiale en juin 1940 une petite centaine d’exemplaires seulement était encore en service. Ils furent alors principalement utilisés en Méditerranée dans un but défensif face à l’aviation britannique, puis à partir de 1942 face aux Américains. N’étant pas conçu pour affronter des chasseurs de la classe du Supermarine Spitfire ou encore du North American P-51B Mustang le Ro.43 se fit rapidement descendre.
À partir de fin 1943 ils n’étaient plus employés que comme hydravions de reconnaissance armée depuis des plans d’eau, des criques, ou encore des ports. Lors de la scission entre Italie républicaine et Italie fasciste on se retrouva avec des Ro.43 dans les deux camps.
Finalement quand la guerre s’arrêta en Europe au printemps 1945 une dizaine de Ro.43 était encore utilisée, uniquement par les forces alliées.

Contemporain du célèbre Curtiss SOC Seagull américain le Meridionali Ro.43 n’a jamais eu son aura. Comme beaucoup d’aéronefs italiens de cette époque il est sous-estimé. Pourtant il réussit à tenir le service actif durant dix ans à une époque où ces machines se dépréciaient très vite. Il est à noter que le Ro.43 a donné naissance à une version de chasse désignée Ro.44.
Aujourd’hui un Meridionali Ro.43 est magnifiquement préservé par le musée aéronautique de Vigna di Valle.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Meridionali Ro.43
Envergure : 11.60 m envergure du plan supérieur de voilure.
Longueur : 9.70 m
Hauteur : 3.50 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Piaggio P.XR
Puissance totale : 700 ch.
Armement : Une mitrailleuse de calibre 7.7mm en position de chasse et une similaire montée sur affût mobile arrière.
Charge utile :
Poids en charge : 2400 kg
Vitesse max. : 300 km/h à 2500 m
Plafond pratique : 6600 m
Distance max. : 1500 Km à masse maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Meridionali Ro.43

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Meridionali Ro.43

VIDÉO

Catapultage d'un Meridionali Ro.43.