FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Socata TB.31 Oméga
Constructeur : Société pour la Construction d'Avions de Tourisme et d'Affaires
Désignation : TB.31
Nom / Surnom : Oméga
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1989
Pays d'origine : France
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype d'avion d'entraînement.

HISTOIRE

Socata TB.31 Oméga :
La descendance ratée de l'Epsilon”

Au cours des années 1980 les effets des chocs pétroliers se firent massivement ressentir dans les forces aériennes. En effet les aéronefs étaient alors généralement des machines extrêmement gourmandes en matière de carburants. Les appareils les plus souvent impactés, du fait de leurs importants besoins en heures de vol, furent les avions d’entraînement. Pour remédier à cela une solution fut trouvée par le développement des avions d’entraînement intermédiaire à turbopropulseur en lieu et place des jets existant alors. En effet ces moteurs « à hélice » si particuliers sont généralement bien plus économiques que les avions à réaction. Parmi les quelques avions de ce type figurait une machine française malheureusement sans suite, le Socata TB.31 Oméga.

C’est au milieu des années 1980 que la Socata, alors branche en charge de l’aviation de tourisme du géant Aérospatiale, décida de se lancer dans le développement d’un avion d’entraînement turbopropulsé dérivé directement de son TB.30 Epsilon, alors en dotation au sein des unités de formation de l’Armée de l’Air. Pour ce faire un de ceux ci fut prélevé sur les chaînes d’assemblage de la Socata à Tarbes et fut envoyé chez Aérospatiale à Toulouse. Convoyé par camion l’avion ne possédait pas son moteur d’origine. Là il fut totalement démonté et repensé par les ingénieurs français.

Un protocole d’accord fut signé entre l’avionneur et le motoriste Turboméca pour la fourniture d’un turbopropulseur spécialement adapté au nouvel aéronef. Afin de bien montrer sa descendance vis à vis de l’Epsilon l’avion fut baptisé TB.31 Oméga.
Les designers et ingénieurs travaillèrent vite et le prototype fut officiellement sorti d’usine à la fin de l’année 1988.

Extérieurement cet avion se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse cantilever monoturbopropulseur. Il reprenait l’ensemble de la cellule, le train d’atterrissage, les ailes, et l’empennage du TB.30. En fait mis à part son turbopropulseur Turboméca TP319 peu d’équipements étaient réellement nouveaux. Sa verrière avait été repensée, et son cockpit faisait appel à des sièges éjectables zéro-zéro Martin-Baker Mk-15FC. Initialement l’avion n’était pas pensé pour emporter d’armement externe.
Il réalisa son premier vol le 30 avril 1989.

Si les équipes de la Socata et du Centre d’Essais en Vol lui reconnurent de bonnes qualités de vol il faut souligner également qu’ils mirent très vite en lumière des capacités de voltige limité et une puissance un peu trop légère. L’avion fut néanmoins présenté à l’Armée de l’Air qui recherchait alors un remplaçant pour ses vénérables biréacteurs Fouga CM-170 Magister.

En fait à cette époque le choix des militaires français était déjà quasiment arrêté. En effet par rapport à l’Embraer Emb-312 Tucano brésilien le TB.31 Oméga semblait largement sous motorisé, un peu lourd, mais surtout ses performances étaient généralement moindres.
De ce fait les essais des pilotes français tournèrent courts. Mais la Socata ne s’arrêta pas là et proposa l’avion à l’export.

Mais là encore l’appareil se heurta au Tucano et à un autre avion similaire, le Pilatus PC-9 helvète.
Finalement le constructeur jeta l’éponge et cessa ses travaux et tentatives de ventes du TB.31 Oméga dès 1995. Ainsi se terminait l’aventure technologique de cet appareil certainement trop rapidement conçu et trop rapidement présenté à la commercialisation. Il démontre lui aussi le bon vieux principe selon lequel un avion militaire ne peut se vendre à l’étranger s’il n’est pas utilisé par son pays producteur.

Aujourd’hui le seul et unique prototype du Socata TB.31 Oméga est préservé dans l’aérogare de l’aéroport de Tarbes, non loin des historiques ateliers du constructeur. Il vola quelques temps pour le compte des pilotes du CEV. L’idée de transformer la flotte de TB.30 de l’Armée de l’Air en TB.31 fut brièvement esquissée au milieu des années 2000, sans finalement trouver de suite.
Le Socata TB.31 Oméga demeurera éternellement un unique prototype d’avion d’entraînement.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Socata TB.31 Oméga
Envergure : 7.92 m
Longueur : 7.81 m
Hauteur : 2.68 m
Motorisation : 1 turbopropulseur Turboméca TP319
Puissance totale : 1 x 488 ch.
Armement : Aucun.
Charge utile :
Poids en charge : 1400 kg
Vitesse max. : 520 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 9100 m
Distance max. : 1300 Km à masse maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Socata TB.31 Oméga

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Socata TB.31 Oméga

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données