FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Voisin Type VIII / Type X
Constructeur : Aéroplanes Voisin
Désignation : Type VIII
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : Type X
Mise en service : 1916
Pays d'origine : France
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier nocturne, avion d'escorte.

HISTOIRE

Voisin Type VIII / Type X :
Les débuts du bombardement nocturne français”

La Première Guerre mondiale offrit aux pilotes de chasse d’entrer dans la légende sous le terme d’as. Pourtant ils n’étaient qu’une partie des hommes qui prirent les commandes des premiers aéroplanes militaires. Les chasseurs éclipsèrent ainsi les avions d’observation et de reconnaissance essentiels au recueil du renseignement sur les positions ennemies ou encore les bombardiers qui permettaient de porter le feu loin derrière les lignes des fantassins. D’abord strictement diurne le bombardement se hasarda petit à petit à exister la nuit. La France fut là aussi une nation pionnière au travers notamment d’un robuste biplan : le Voisin Type VIII et sa version dérivée Type X.

Fin 1915 les biplans Voisin Type III et Type V étaient les principaux bombardiers de l’Aéronautique Militaire Française. Surtout ces derniers s’étaient essayés, sans trop de convictions de la part de leurs équipages ni de réussites opérationnelles, au bombardement de nuit. Pour autant l’idée de pouvoir porter le feu en pleine obscurité au-dessus des lignes allemandes, et ainsi contrarier les plans adverses était une idée séduisante pour le GQG, Grand Quartier Général. C’est pourquoi début 1916 il ordonna à l’avionneur Voisin de pousser plus loin ses travaux en ce sens.

Ce dernier décida de développer un avion dédié exclusivement au bombardement nocturne. Pour cela l’avionneur embaucha un technicien éclairagiste à l’origine d’un système d’illumination des scènes de théâtres et d’opéra. Âgé de 43 ans Léon Cibié servait alors comme simple soldat dans les lignes françaises. Il fut donc réaffecté en urgence chez Voisin où son ingéniosité allait permettre de faire des merveilles.
Gabriel Voisin et Léon Cibié eurent alors l’idée d’appliquer le système d’éclairage des scènes à un avion de reconnaissance Voisin Type VII. Trois puissants phares électriques étaient installés sous le fuselage de l’avion et lançaient leurs rais de lumière vers le sol. Il ne restait plus qu’à transformer le Type VII en bombardier et le tour était jouer.
Ainsi naquit en mars 1916 le Voisin Type VIII.

Sept cent exemplaires furent immédiatement commandés par l’Aéronautique Militaire Française, et connus comme LAP. Dans la foulée l’avionneur présenta la version LBP, un Type VIII destiné à l’escorte armée des bombardiers de nuit. Dénué de charge de bombes il emportait un canon mobile Hotchkiss de calibre 37 millimètres pointé vers l’avant. Une centaine d’exemplaire fut acquise.
Par la suite Voisin fabriqua d’autres Type VIII de bombardement de nuit autant pour le compte des forces françaises que britanniques ou même américaines.

Extérieurement le Voisin Type VIII se présentait sous la forme d’un biplan d’envergure égale construit en bois et toile. Il était animé par un moteur à huit cylindres en V Peugeot 8Aa de 225 chevaux entraînant une hélice propulsive bipale en bois. Comme ses prédécesseurs le Type VIII possédait un train fixe quadricycle. Outre ses 180 kilogrammes de bombes il disposait d’une mitrailleuse mobile Vickers de calibre 7.7 millimètres assurant son autodéfense. C’est dans cette configuration que les premiers bombardiers nocturnes Type VIII entrèrent en service en mai 1916.

Dès le départ ces bombardiers firent merveilles contre les lignes allemandes. Ils pouvaient frapper l’ennemi dans la plus totale obscurité, n’allumant leur phare qu’à la dernière minute, juste avant de bombarder l’ennemi. Pour autant comme nombre d’avions de ce genre les Voisin Type VIII étaient lents et donc aisés à abattre par la DCA allemande.
Pour autant ces bombardiers demeurèrent en service jusqu’à la fin de la guerre, en novembre 1918.

Fin 1916 Voisin proposa au GQG une version améliorée de son Type VIII appelée Type X et disposant d’une capacité accrue de bombardement nocturne. Là encore l’avion était le fruit du travail commun de Gabriel Voisin et de Léon Cibié. Avec son moteur propulsif à douze cylindres en V Renault 12Fe de 290 chevaux le Type X était également légèrement différent de son grand frère.
À l’image des Types VIII LAP et LBP le Type X fut développé en LAR de bombardement et LBR d’escorte armée. Le Type X fut produit au total à 920 exemplaires dont 850 de bombardement. Quelques exemplaires furent fournis au corps expéditionnaire américain.

Sans jamais les remplacer en unité les Voisin Types X réussirent souvent à soutenir l’action des Types VIII. Il n’était pas rare que cette nouvelle version soit employé avec des bombes incendiaires, notamment contre des cibles urbaines allemandes.
Là où le Type VIII possédait trois phares conçus par Léon Cibié le Type X en emportait quatre.

Après guerre quelques Voisin Types X demeurèrent encore en service jusqu’en 1920. Une fois démobilisé Léon Cibié se servit de son expérience auprès de Gabriel Voisin pour fonder une entreprise d’éclairage qui devint par la suite une référence mondiale dans le domaine. On retrouvait des phares et feux Cibié chez la majorité des grands constructeurs aéronautiques et automobiles. Elle est aujourd’hui une branche du géant Valeo.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Voisin Type X, en modèle LAR.
Envergure : 17.90 m
Longueur : 10.35 m
Hauteur : 3.95 m
Motorisation : 1 moteur propulsif en V Renault 12Fe
Puissance totale : 1 x 290 ch.
Armement : Une mitrailleuse mobile de calibre 7.7mm et 300kg de bombes.
Charge utile :
Poids en charge : 2200 kg
Vitesse max. : 135 km/h à 1900 m
Plafond pratique : 4450 m
Distance max. : 350 Km à charge maximale
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Voisin Type VIII / Type X

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Voisin Type VIII / Type X

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données