Le C-5 Galaxy prend du poids en devenant le C-5M Super Galaxy

Le C-5 Galaxy prend du poids en devenant le C-5M Super Galaxy

c5m-super-galaxy-productionLe tout premier Lockheed Martin C-5M Super Galaxy entré en production à Marietta, vient de faire son premier vol le 19 septembre dernier. Il est devrait être livré le 30 septembre et prendra son service la base de l’Air Force de Dover, dans le Delaware, en novembre. Les six C-5M précédents avaient servi à différents tests et essais opérationnels.

Il s’agit d’une modernisation composée de plus de 70 améliorations et mises à niveau de cellules de C-5 et des leurs systèmes de bord, comprenant l’installation de nouveaux les moteurs à double flux plus fiable et plus puissants. Le C-5M Super Galaxy est le résultat d’un effort de modernisation en deux phases : la modernisation de l’avionique (Programme AMP) et l’amélioration de fiabilité et de la re-motorisation  (programme RERP).

Le nouvel appareil sera capable d’effectuer des missions opérationnelles selon les nouvelles exigences stratégiques  de l’USAF à la mi-2011. Ces aéronefs de transport seront ceux avec la plus grande capacité de transport de la flotte de l’US Air Force. Le C-5M est en train de devenir la pierre angulaire de « Global Reach » pour l’appui des opérations à travers le monde.

« Nous sommes ravis chaque fois que nous transformont un avion en Super Galaxy, parce que c’est le début d’une nouvelle génération de transport stratégique. La valeur stratégique du C-5M, ainsi que la valeur pour le contribuable, est inégalée » , a déclaré Lorraine Martin, vice-président de Lockheed Martin. « Le coût du C-5M est inférieure à la moitié du coût des avions de transport stratégique des États-Unis d’autres et il fournit deux fois la capacité. »

Les appareils précédents à être entré dans le programme  de modernisation RERP (Reliability Enhancement and Re-engining Program) étaient tous des C-5B. Certains de ces appareils ont déjà servi les opérations de  l’US Army à travers le monde : Afghanistan, Irak, Maroc, Qatar, Sénégal et Thaïlande. Lockheed Martin doit fournir 52 C-5M (modifications du 49 C-5B, deux C-5Cs, et un C-5A) en 2016. Trois C-5M de l’ancienne flotte d’essai Super Galaxy, ont établis 42 records du monde dans le transport aérien en vol durant des missions opérationnelles dans le monde entier.

Parmi les exploits du C-5M, on peut noter le transport d’un « Alpha Magnetic Spectrometer » de 7,5 tonnes, un énorme détecteur de particules. Une équipe de physiciens internationalement renommée et dirigée par le prix Nobel Dr Ting Sam ont spécialement affrété, en août 2010, un C-5M de l’US Air Force, pour acheminer l’engin depuis l’European Organization for Nuclear Research situé en Suisse jusqu’au Kennedy Space Center en Floride.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

3 COMMENTAIRES

  1. Ce programme de modernisation d’un avion totalement dépassé technologiquement (car conçu à une époque où le carburant ne coûtait rien et où l’environnement n’était qu’une lubie pour quelques illuminés) montre bien à quel point les budgets de défense américains ont totalement fondus comme neige au soleil. Le C-5B est un véritable gouffre économique tant pour le constructeur que pour l’USAF, et beaucoup auraient préféré certainement une délégation de service de la part de l’aviation militaire américaine vers des compagnies civiles spécialisées plutôt qu’un énième contrat de développement sans aucun avenir d’exportation.
    Rappelons nous du flop absolu que représenta le L-500, la version civile projetée du Galaxy, proposé à diverses compagnies aériennes dans les années 70 comme Air France, JAL, ou encore Delta.
    Visiblement le C-5M sera un bel enjeu photographique pour les spotters de tous poils et un cauchemar pour le contribuable américain. Une fois de plus ?

    8)

  2. Pour la petite histoire, le 20 juillet dernier, l’US Air Force a pris livraison du cinquième exemplaire de C-5M réalisé par Lockheed-Martin. C’est un rythme lent qui s’explique par la complexité du chantier, le Galaxy n’étant utilisé que par les Américains.
    Et pour répondre à Aziz, le C-5 n’est pas un avion fantôme, mais effectivement il est assez rare sous nos latitudes. Les gens qui vivent autours des bases américaines en Allemagne et au Royaume Uni le voient plus souvent. De par son âge et son autodéfense limitée le Galaxy n’est pas employé sur les théâtres d’opérations à risques, l’US Air Force lui préférant alors le Globemaster III.

Laisser un commentaire