Le Rafale M pourrait décoller de porte-avions à tremplin

[Marine] Le Rafale M pourrait décoller de porte-avions à tremplin

Ne voyez aucun mauvais esprit de ma part dans le titre mais on nous a tellement ressassé ça et là que la version embarquée du Rafale était théoriquement impossible à exporter que l’annonce faite ce 26 juin 2012 par les ingénieurs de Dassault a de quoi surprendre. En effet, selon eux l’avion, initialement conçu pour servir sur des porte-avions dotés de catapultes, pourrait parfaitement opérer sur des navires dotés de tremplin comme c’est le cas en Russie ou au Royaume Uni. Il y a là de quoi relancer la polémique après le choix britannique du F-35 Lightning II (NDLR : et les multiples rebondissements de la version achetée). Parce que pour ce qui est de la Russie, il y a peu de chance qu’on arrive à leur vendre un quelconque avion de combat (NDLR : c’est aussi peu vraisemblable pour le futur porte-avions chinois)

Cependant l’Inde a lancé la production de son futur porte-avions Vikrant, un navire très proche dans son architecture générale de ceux, russes, de la classe Kiev. L’inde a d’ailleurs racheté le bâtiment « Amiral Gorshkov » désormais baptisé Vikramaditya. Et ces deux là sont dotés de tremplins. Alors quand on sait que l’Indian Air Force a fait le choix du Rafale comme futur chasseur polyvalent pour le programme MRCA à hauteur de 126 machines, on peut rêver d’un revirement de l’Indian Navy qui pour l’instant à fait le choix du MiG-29K, la version embarquée du Fulcrum.

Dassault Rafale M F2 en formation.

Cette annonce, assez surprenante en fait, pourrait laisser entrevoir de nouvelles options d’achats pour l’avion français, surtout quand on sait qu’au quel cas sa concurrence se limiterait au MiG-29K et au Super Hornet, deux machines jugées inférieures. D’autant que la « navalisation » de l’EF-2000 n’est vraiment pas à l’ordre du jour.

Rafale M opérant à partir du Charles de Gaulle.

Photos (c) Marine Nationale

8 COMMENTAIRES

  1. En dehors de l’Inde, la capacité du Rafale Marine à décoller sur un pont s’achevant par un tremplin pourrait intéresser le Brésil, qui souhaite se doter à terme de deux nouveaux porte-avions, du coup pas forcément CATOBAR, donc moins cher…

    En revanche la Marina militare devraient faire de lourds travaux sur le Cavour italien. Mais la mise en oeuvre des F-35B qui accuse déjà retard et surcoûts, pourrait les faire changer d’avis…

    Il faudrait faire des tests chez les russes avec qui nos relations en terme de Marine sont plutôt propres aux échanges. J’attend des photos d’un Rafale français sur le Amiral Kuznetsov.

  2. Pour ce qui est du F-35 et de ses surcoûts, j’ai lu quelque part (peut-être bien sur AvionLégendaire.net) une théorie du complot presque crédible : ce programme serait là pour « appauvrir » au maximum les industries aéronautiques européennes, afin qu’elles ne puissent plus concevoir d’avions sur fonds propres… et ainsi être obligées d’acheter US.

  3. Moi j’aimerais bien savoir avec quelle charge ils ont fait leur test car si c’est pour faire décoller un avion avec 1 missile et 10min de carburant ça sert pas à grand chose

  4. Vu le rapport poussée-poids de notre fleuron nationale cela ne m’étonne pas outre mesure, pour ce qui est de l’appontage sur de tel PA, qu’en est-il? Ont-ils des brins d’arrêts?
    En tout cas c’est une info intéressante quand on sait qu’aujourd’hui en terme de polyvalence le Rafale est vraiment le seul dans son domaine, les autres sont encore sur papier (cela permet des records de lancer d’avion en papier 😉 ), c’est à suivre 8) .

  5. Une très bonne nouvelle même si elle a de quoi surprendre. C’est quand même un biréacteur, bine plus lourd que les Harrier et compagnie. Et ses réacteurs ne sont pas dans la catégorie 9 tonnes.

    Donc perso je dis bravo. Quelques marchés s’ouvrent un peu plus. L’Inde et le Brésil notamment. L’UK j’y croit peu car les anglais préféreront acheté des F18. L’Italie, je doute qu’ils aient les moyens financiers. Sachant que vu l’argent dépensé dans le F35, les intérêts économiques d’Agusta/Westland et Alénia aux USA, ils resteront dans le programme F35 même si ils doivent accueillir peu de machines.

    Le bon côté des choses, c’est qu’on va peut-être tenté l’intégration d’une version plus puissante du M88.

    PS: je crois que la légende de la deuxième photo n’est pas totalement juste. C’est bien un rafale M au premier plan. Mais au seconde plan je pense qu’il s’agit d’un B faisant partie du CEAM

  6. @ BiLKiNiS

    Oui mais en même temps c’est exactement ce qui se passe avec les MiG-29K : peu d’autonomie, peu d’emport, etc… Alors si c’est un peu plus, c’est toujours mieux

  7. je comprend pas trop pourquoi Dassault Aviation n’a pas fait ça avant 😕 je veux dire, ça ouvre un marché à l’export autrement moins disputé, le Rafale M aurait put devenir très vite un « best seller » comme on aime à le dire aujourd’hui 🙄 pour des marines a la recherche d’une alternatives au F-18 et MIG-29… je comprend vraiment pas 😐

  8. Malgré tout ce qui a été dit avant par nos collègues du Net ,je ne pense pas que la Maison Dassault a fait cela au hazard qu’elle est attendu pour le faire ,Cette maison sait ce quelle fait et la prouvé par le passé à maintes occasion.René59

Laisser un commentaire